Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Affinerie, haut fourneau, puis usine de produits chimiques dite S.A. Haut-Marnaise de Carbonisation et de Produits Chimiques, puis atelier de marbrerie

Dossier IA52070299 inclus dans Généralités réalisé en 1989

Fiche

  • Logement et pigeonnier (A)
    Logement et pigeonnier (A)
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • logement de contremaître
    • pièce de stockage du combustible
    • atelier de fabrication
    • hangar industriel
    • logement d'ouvriers

Dossiers de synthèse

Appellations dite usine de produits chimiques S.A. Haut-Marnaise de Carbonisation et de Produits Chimiques
Parties constituantes non étudiées logement de contremaître, pièce de stockage du combustible, atelier de fabrication, hangar industriel, logement d'ouvriers
Dénominations affinerie, haut fourneau, usine de produits chimiques
Aire d'étude et canton Haute-Marne - Bologne
Hydrographies Rognon le
Adresse Commune : Montot-sur-Rognon
Adresse : route de Signéville
Cadastre : 1831 B 1382 à 1387 ; 1972 ZH 77

Usine métallurgique mentionnée en 1559 ; reconstruite en 1774. Une tréfilerie est autorisée en 1834 ; appartient à Pigorot de 1845 à 1862. Godart acquiert l'usine en 1907 et fonde la S.A. Haut Marnaise de Carbonisation et de Produits Chimiques en 1917. Rémond, maître de forge à Roches-sur-Rognon, achète l'usine en 1930 ; il la vend en 1947 au marbrier Colla. Cessation d'activité vers 1970 ; logements d'ouvriers et atelier de fabrication (C) sont détruits dans le troisième quart du 20e siècle. Etablissement industriel désaffecté en 1989, lors de l'enquête initiale. En 2013 (complément d'enquête) : site inchangé. Un haut fourneau et une affinerie composent l'usine avant 1770 ; deux feux d'affinerie seuls à partir de 1774, qui fonctionnent au charbon de bois ; présence d'un haut fourneau vers 1840 et d'un four à puddler et de deux fours à réchauffer en 1865. 12 ouvriers en 1814 ; 1818 : 14 ouvriers internes à la forge et 42 ouvriers externes ; 1834 : 17 ouvriers ; 1847 : 15 ouvriers.

Période(s) Principale : 3e quart 18e siècle , (détruit)
Principale : 2e quart 19e siècle
Dates 1774, daté par source, daté par travaux historiques, daté par tradition orale

Logement d'ouvriers (E) un étage carré : pierre, moellon sans chaîne en pierre de taille ; logement de contremaître (A) en rez-de-chaussée, étage de comble : enduit partiel, ardoise, toit à longs pans et flèche carrée ; hangar (anciennes écuries) un étage carré.

Murs pierre
enduit partiel
moellon
moellon sans chaîne en pierre de taille
Toit tuile mécanique, ardoise
Étages 1 étage carré, étage de comble
Couvrements charpente en bois apparente
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
flèche carrée
demi-croupe
Énergies énergie hydraulique
États conservations vestiges, établissement industriel désaffecté
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • HISTORIQUE

    1559 : L'usine est créée à cette date.

    1770 : Vers cette date, l'usine comporte un haut-fourneau et une affinerie. La production y est de 280 tonnes de fonte et 250 tonnes de fer.

    1774 : L'usine est reconstruite. Elle est composée de deux affineries et d'un bocard à crasses.

    An II : Guyenot est maître de forge à Montot. Il demeure à Mareilles.

    1811 : Jean Henry Louis de Greffulhe est propriétaire des forges.

    1814 : L'usine est composée de deux feux d'affinerie. Elle occupe 12 ouvriers et ne fonctionne que 5 mois pas an. La production est de 170 000 quintaux métriques de fer en barres.

    1817 : Thébaud est propriétaire des forges de Montot. Le-Mayre est régisseur.

    1818 : 14 ouvriers travaillent à la forge. 30 forestiers et 12 voituriers assurent les approvisionnements et les transports. La forge produit 275 tonnes de fer.

    1824 : Les forges de Montot appartiennent à M. Adrien à qui les a vendues M. Thébaud. Elles fonctionnent 8 mois dans l'année et chaque feu fabrique 144 000 kg de fer, dit marchand ou à demi-roche, par an.

    1834 : Pigorot exploite à Montot un bocard à laitiers et scories, deux foyers d'affinerie au charbon de bois, un marteau de 350 kg et un de 250 kg, un foyer de chaufferie à la houille, trois roues à aubes et une à godets, force 36. Il emploie 17 ouvriers.

    Le propriétaire de la forge obtient à cette date l'autorisation d'établir une tréfilerie avec un martinet. Il prévoit de l'établir à l'endroit du bocard.

    Vers 1840 : Un haut-fourneau est élevé sur le site.

    1845 : M. Simon Pigorot-Adam achète la forge à J.B. Pyonnier.

    1847 : Pigorot paie patente pour une usine composée de deux roues hydrauliques, deux feux de forge, un marteau et un martinet. Il occupe 15 ouvriers.

    1861 : Le haut-fourneau est éteint.

    1862 : J.B. Gilbin acquiert l'usine à la suite de la faillite de Pigorot.

    1865 : L'usine comporte un four à puddler, deux foyers de réchauffage, deux marteaux et un martinet.

    1907 : Godart acquiert l'usine dans laquelle il a installé une usine de produits pyrolygneux.

    1917 : Constitution de la S.A. Haut-Marnaise de carbonisation et de produits chimiques.

    1930 : La S.A. des Ets Rémond achète l'usine.

    1947 : Rémond vend l'usine à Colla, marbrier.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Haute-Marne. Annuaire de la Haute-Marne. 1859-1860.

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes
  • AD Haute-Marne : L 365 [355]. Etat des ouvriers de la première réquisition travaillant dans les manufactures et usines de la République. An II-An IV [An III].

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes : L 365 [355]
  • AD Haute-Marne : 209 M9. Industrie. Statistique industrielle. 1825, 1828, 1834.

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes : 209 M9
  • AD Haute-Marne : P 254. Valeur locative des maisons et usines. 1838-1847.

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes : P 254
  • AD Haute-Marne : Série Q. Hypothèques. Vol. 1270, art. 72 ; vol. 1148, art. 19.

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes : Série Q
  • AD Haute-Marne : 130S 149. Montot-sur-Rognon. Moulins et usines.

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes : 130S 149
  • Archives du Service des hypothèques de Chaumont. Vol. 1589, art. 49 ; vol. 2047, art. 46.

    Vol. 1589, art. 49 ; vol. 2047, art. 46 Centre des finances publiques de Chaumont
Bibliographie
  • BEGUINOT, Pierre. Une grande industrie haut-marnaise disparue : la production de la fonte et du fer. Chaumont, 1979. 293 [263] pages.

    p. 147-148