Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ardoisière et centrale électrique du puits de la Grande Fosse, puis musée dit Maison de l'Ardoise

Dossier IA08000539 inclus dans Ensemble d'industrie extractive des ardoisières de Rimogne réalisé en 2007

Fiche

Œuvres contenues

Appellations ardoisière et centrale électrique du puits de la Grande Fosse, puis musée dit Maison de l'Ardoise
Destinations musée
Parties constituantes non étudiées salle des machines, cheminée d'usine, atelier de fabrication, transformateur, chevalement
Dénominations ardoisière, centrale électrique
Aire d'étude et canton Ardennes - Rocroi
Adresse Commune : Rimogne
Adresse : 96 rue Jean-Jaurès , rue Jean-Baptiste-Clément , rue de la Fosse Truffy
Cadastre : 1994 AH 139

La Grande Fosse est la plus grande carrière d'ardoise du bassin d'Harcy- Rimogne. Son exploitation débute dans le second quart du 18e siècle sous la direction de Jean-Baptiste Collart de Boutancourt, président de la souveraineté de Charleville, considéré depuis comme le premier fondateur de l'industrie de l'ardoise à Rimogne. Cette fosse est équipée d'un puits vertical de 185 m de profondeur pour la remontée de la pierre, d'un chevalement et de treuils permettant de mouvoir deux wagonnets contenant l'ardoise pour la remontée à la surface. L'ensemble architectural dit La Centrale s'organise autour de deux bâtiments jumelés aux fonctions distinctes. Le premier date du début du 19e siècle et abrite le puits de la Grande Fosse. En 1905, on y adjoint un second bâtiment pour y abriter une centrale électrique. Une cité ouvrière est construite vers 1910 face à La Centrale, rue Jean Jaurès (IA08000540). L'activité cesse définitivement en 1971. Le bâtiment de La Centrale est restauré et converti en Maison de l'Ardoise qui ferme ses portes en 2008.

Période(s) Principale : 2e quart 18e siècle
Principale : 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Dates 1905, daté par travaux historiques

Le bâtiment abritant le puits de la Grande Fosse est en brique pleine et pour partie en moellon de schiste percé de baies en plein cintre. La centrale électrique construite contre le flanc sud-est (début du 20e siècle) est en brique et enduit. L'ensemble de la couverture est en ardoise. La cheminée d'usine est implantée sud sudouest. La plupart des installations techniques sont encore en place.

Murs brique
schiste
enduit
moellon
Toit ardoise
Étages en rez-de-chaussée surélevé
Couvertures toit à longs pans
toit à longs pans brisés
Énergies énergie thermique
énergie électrique
achetée
États conservations établissement industriel désaffecté, restauré
Statut de la propriété propriété de la commune (?)
Éléments remarquables machine énergétique, salle des machines

Annexes

  • 20090801652NUCA : Collection particulière

    20090801653NUCA : Collection particulière

    20090801654NUCA : Collection particulière

    20090801655NUCA : Collection particulière

    20090801656NUCA : Collection particulière

    20090801657NUCA : Collection particulière

    20090801658NUCA : Collection particulière

    20090801659NUCA : Collection particulière

    20090801660NUCA : Collection particulière

Références documentaires

Bibliographie
  • VOISIN, Léon. Les ardoisières de l'Ardenne, Editions Terres Ardennaises, Charleville-Mézières, 1987.

  • HUBIGNON, N. Les ardoisières de Rimogne et des environs depuis le XIIe siècle. Revue Historique Ardennaise, tome huitième, année 1901, Paris, pp. 266-277.

  • BARRE de RAILLICOURT (de la). Rimogne, rapport en date du 5 octobre 1976. Revue Historique Ardennaise, tome XIII, 1978, pp. 219-225.