Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Brasserie Mathieu, puis Mathieu Fils Aîné et Cie, puis Brasseries Mathieu, actuellement usine métallurgique Gaston Roze

Dossier IA08000415 réalisé en 2007

Fiche

Appellations brasserie Mathieu, puis Mathieu Fils Aîné et Cie, puis Brasseries Mathieu, actuellement usine métallurgique Gaston Roze
Destinations usine métallurgique
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication, réservoir industriel, cuvage, laboratoire
Dénominations brasserie
Aire d'étude et canton Ardennes - Villers-Semeuse
Adresse Commune : Gespunsart
Adresse : 30 rue du Hellé
Cadastre : 1999 AA 346

En 1878 Jules Mathieu, originaire de Balan (Ardennes), achète la brasserie et ses dépendances fondées par Jean Arnould et son épouse Marie Cocu. Puis son fils Charles reprend l'affaire en 1910. En 1938 la brasserie Mathieu devient Mathieu Fils Aîné et Cie, société composée du père, Charles Mathieu, et de ses trois fils. C'est une brasserie à fermentation basse. La maison vend également des vins, eaux, sodas et limonades. Tous produits confondus, la brasserie commercialisait annuellement entre 20 et 22 000 hectolitres : la production de bière correspondant à 5000 hectolitres par an, autant pour la limonade et les sodas. La brasserie se dote d'une nouvelle salle de brassage en 1958 qui se veut la copie conforme de celle de l'abbaye Saint-Remi à Rochefort (Belgique). L'appellation change à nouveau en 1978 pour devenir Brasseries Mathieu jusqu'en 1986. Après une courte reprise, l'activité cesse définitivement en 1992. Les bâtiments sont achetés par l'entreprise de métallurgie voisine, les établissements Gaston Roze pour y établir ses bureaux (IA08000414).

Période(s) Principale : 19e siècle
Principale : 3e quart 20e siècle
Dates 1958, daté par travaux historiques

La salle de brassage est un bâtiment en parpaing de béton et enduit de ciment sur deux étages carrés comportant un rez-de-chaussée avec deux cuves à fermentation lente en cuivre reposant sur les chaudières. Les entresols présentent quatre cuves de brassage ; un refroidisseur se trouve à proximité. Le laboratoire se trouve au deuxième étage. Quatre cuves servant de réserves d'eau sont installées dans l'étage de comble ainsi qu'un silo à houblon. Le sous-sol accueille deux chaudières en brique. La brasserie d'origine plus au nord est en pierre de taille calcaire et enduit, avec charpente en bois et tuiles mécaniques.

Murs béton
calcaire
ciment
essentage de tôle
carrelage mural
enduit
parpaing de béton
pierre de taille
Toit ciment amiante en couverture, métal en couverture, tuile mécanique
Étages 2 étages carrés, sous-sol, étage de comble
Couvrements charpente en bois apparente
en béton armé
Couvertures terrasse
toit à longs pans brisés
Énergies énergie thermique
énergie électrique
achetée
États conservations établissement industriel désaffecté

(étudiée dans la base Palissy)

Statut de la propriété propriété privée
Éléments remarquables machine de production

Annexes

  • 20090801247NUCA : Collection particulière

    20090801248NUCA : Collection particulière

    20090801249NUCA : Collection particulière

Références documentaires

Bibliographie
  • LAMBERT, Jacques. La brasserie Mathieu de Gespunsart (1878-1986). Terres Ardennaises, n°96, octobre 2006, pp. 21-33.