Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Briqueterie Masson, puis usine de blanc de Champagne, actuellement maison

Dossier IA10000094 inclus dans Généralités réalisé en 1998

Fiche

  • Vue générale depuis le sud
    Vue générale depuis le sud
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • atelier de fabrication
    • pièce de séchage
    • logement patronal
    • magasin industriel

Dossiers de synthèse

Appellations dite briqueterie Masson
Destinations maison
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication, pièce de séchage, logement patronal, magasin industriel
Dénominations briqueterie
Aire d'étude et canton Aube - Aix-en-Othe
Adresse Commune : Fontvannes
Lieu-dit : le Plessis
Cadastre : 1994 ZS 34

Masson fait édifier une briqueterie à Fontvannes vers 1880, à la suite de l'implantation de la ligne de chemin de fer Paris-Bâle qui permettait d'obtenir de la houille à prix abordable. Neuf fours sont en construction en 1881, dont quatre destinés à cuire la brique ordinaire et quatre autres pour la brique calcaire. Une production de blanc de Champagne a donc existé quasiment depuis l'origine de l'entreprise. Cessation d'activité lors de la Seconde Guerre mondiale. Lors de l'enquête initiale en 1998, la maison est occupée par un apiculteur. Présence de vestiges d'une machine qui a servi à faire les briques, puis les pains de blanc, portant l'inscription "Central cyclone. Limited makers London". Lors du complément d'enquête, en 2013, le site sert de maison. 20 ouvriers en 1891, entre 12 et 15 avant la Seconde Guerre mondiale.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle

Logement patronal à un étage carré élevé en moellons calcaires avec encadrements de baie et chaînages en briques, comme l'ensemble des bâtiments de l'usine, à l'exception du hangar ; une cloche est fixée au-dessus de la porte d'entrée de ce logement. Atelier de fabrication à un étage carré, attenant au logement patronal, renferme des bacs en ciment et une meule pour la fabrication du blanc. Pièces de séchage des briques, à un étage carré, formant deux bâtiments symétriques à l'entrée de l'usine, percés de baies en plein cintre en rez-de-chaussée et couverts d'un toit à longs pans avec croupes en tuiles plates. Le site a subi des modifications en vue de sa transformation en maison. De nouvelles parties ont été ajoutées et le hangar a été détruit. Les pièces de séchage, le logement patronal ainsi que l'atelier de fabrication subsistent toujours.

Murs calcaire
moellon
Toit tuile plate, tuile mécanique
Étages 1 étage carré
Couvrements charpente en bois apparente
Couvertures toit à longs pans
croupe
Énergies énergie thermique
produite sur place
États conservations établissement industriel désaffecté
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Aube : M 1321. Etablissements insalubres, incommodes ou dangereux. Demandes, autorisations, refus. 1878-1880.

    Archives départementales de l'Aube, Troyes : M 1321
  • AD Aube : M 1322. Etablissements insalubres, incommodes ou dangereux. Demandes, autorisations, refus. 1881-1882.

    Archives départementales de l'Aube, Troyes : M 1322
  • AD Aube : M 2338. Statistique industrielle et commerciale. 1890-1896.

    Archives départementales de l'Aube, Troyes : M 2338