Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Briqueterie Pierrard, puis Pierrard Frères et M. Tinchy

Dossier IA08000551 réalisé en 2007
Appellations Pierrard, puis Pierrard Frères et M. Tinchy
Parties constituantes non étudiées four industriel, logement patronal
Dénominations briqueterie
Aire d'étude et canton Ardennes - Carignan
Hydrographies Moulin ruisseau du
Adresse Commune : Sachy
Lieu-dit : Le Poirier la Truie
Adresse : R.N. 43
Cadastre : 1989 ZA 16, 17

La fondation d'une briqueterie à cet endroit remonterait à 1840. Elle appartient en 1860 à François Maily et Marguerite Davoy, de Pure (Ardennes). En 1863, Jean-Baptiste Pierrard et Victorine Noiret acquièrent la briqueterie pour 4000 francs. Jean-Baptiste décède en 1882, mais la briqueterie continue son activité sous la direction des descendants Pierrard (vers 1930 un papier à entête indique la raison sociale Pierrard-Leclerc). Après la Seconde Guerre mondiale, la briqueterie prend le nom de Pierrard Frères et M. Tinchy. L'arrêt définitif de la production n'est pas connu avec précision. La cheminée a été détruite récemment car elle menaçait la circulation sur la route proche et il ne subsiste actuellement que le logement patronal et le four de type Hoffmann (inventé en 1858 par Hoffmann et Licht) actuellement utilisé comme abri pour bétail. Dans les années 1860, elle emploie entre 4 et 6 ouvriers, sur une période d'activité annuelle s'étendant de mai à septembre et pour une production de 500 000 briques. En 1940, la production y est de 8000 briques pleines par jour : un projet d'agrandissement prévoit alors de passer à une production journalière de 60 à 80 000 briques pleines et creuses. Le projet est encore d'actualité après la guerre, mais semble visiblement n'avoir jamais abouti.

Période(s) Principale : 2e moitié 19e siècle

Seuls subsistent le four (sans la cheminée d'usine, mais la base encore visible en signale l'emplacement) et, tout proche, le logement patronal en rez-de-chaussée surélevé, à couverture de tuile mécanique. Un toit à longs pans et charpente en bois apparente abrite un grand bâtiment en brique de plan rectangulaire, à l'intérieur duquel se trouve un four annulaire à dix compartiments présentant cinq entrées sur chacune des grandes faces.

Murs brique
Toit ardoise
Plans plan rectangulaire symétrique
Étages en rez-de-chaussée surélevé
Couvrements voûte en berceau
charpente en bois apparente
en brique
Couvertures toit à longs pans
États conservations établissement industriel désaffecté
Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler
Éléments remarquables four industriel

Références documentaires

Bibliographie
  • Revue historique ardennaise - Bâti des villes, bâti des champs - Société d'Etudes Ardennaises, A.D. des Ardennes, Charleville-Mézières, t.39, 2007.

    pp. 63, 64