Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Centrale hydroélectrique dite Usine Saint-Joseph

Dossier IA08000192 réalisé en 2007

Fiche

Appellations dite Usine de Saint-Joseph
Parties constituantes non étudiées salle des machines, bief de dérivation
Dénominations centrale hydroélectrique
Aire d'étude et canton Ardennes - Revin
Hydrographies Meuse la
Adresse Commune : Fumay
Lieu-dit : Saint-Joseph
Adresse :
Cadastre : 1982 AL 284

En 1900, les besoins en énergie des usines du Pied Selle sont assurés par trois machines à vapeur totalisant une capacité de 150 ch. Cette puissance étant insuffisante, la direction envisage de construire une usine hydroélectrique sur l'île artificielle du barrage dit de Saint-Joseph, distant de l'usine d'environ 1,5 km. Les turbines ont été construites par MM. Teisset, veuve Brault et Charpon à Chartres (Eure-et-Loir). Toujours opérationnelle, cette centrale est aujourd'hui gérée par Les Forces Hydrauliques de Meuse.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle
Dates 1902, daté par source

La centrale se situe sur une île artificielle marquant la séparation entre un passage d'écluse couplé à un barrage. Un canal d'amenée, aménagé dans l'enrochement, permet l'alimentation en eau des turbines, situées au niveau de la chute d'eau du barrage et totalisant une hauteur de 2,30 m. La puissance maximale actuelle est de 459 kWh, avec un débit maximum prélevé de 18m3/seconde (la moyenne annuelle étant de 9m3/seconde). Le bâtiment est réalisé en brique, avec baies en plein cintre. A l'intérieur, la charpente apparente autoportante est en bois.

Murs brique
Toit ardoise
Étages en rez-de-chaussée
Couvrements charpente en bois apparente
Couvertures toit à longs pans
Statut de la propriété propriété d'une société privée
Éléments remarquables machine énergétique

Annexes

  • 20090801517NUCA : Archives départementales des Ardennes, Charleville-Mézières, 8 Fi Fumay.