Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Nicolas

Chaire à prêcher

Dossier IM10004035 réalisé en 2003

Fiche

  • Vue générale.
    Vue générale.
  • Impression

L'église paroissiale Saint-Nicolas

Le mobilier

La chaire de l’église Saint-Nicolas constitue un exemple de mobilier liturgique composé après la Révolution avec des éléments en remploi. Les montants latéraux, chantournés en plans, flanquant l’ouvrage sur toute sa hauteur, semblent être d’anciennes portes de placard du XVIIIe siècle sur lesquels a été plaqué un décor en plâtre
 de même nature que les autres reliefs ajoutés lors du montage de l’ensemble. Le garde-corps de la cuve, datable du troisième quart du XVIe siècle, est le deuxième élément ancien, à l’exception de l’appuie-main. L’importance de ce vestige, vraisemblablement rescapé de l’ancienne chaire de l’église, permet de ranger le meuble parmi les dix chaires à prêcher du XVIe siècle dénombrées dans le département de l’Aube. Les cinq côtés illustrent la vie de saint Nicolas : (de gauche à droite) sa Naissance, La Dotation des trois filles pauvres, La Résurrection des trois enfants, Le Sauvetage de trois officiers et Saint Nicolas achetant trois sacs de grain dans le port de Myre. L’encadrement adopte le répertoire décoratif bellifontain introduit à Troyes par Dominique Florentin : épisodes de l’histoire inscrits dans des arcades posées sur un sol en perspective saillant à la manière d’une ouverture de scène de théâtre ; guirlandes suspendues aux fûts cannelés des colonnes composites marquant les angles de la cuve ; figures couchées à l’antique dans les écoinçons. La donatrice de cette œuvre d’exception est agenouillée sur le relief central, La Résurrection des trois enfants. Malheureusement les armoiries inscrites dans l’ornementation n’ont pu être identifiées, à l’exception de celles d’une famille alliée, les Mauroy.

Dénominations chaire à prêcher
Numérotation artificielle 76
Aire d'étude et canton Aube - Troyes 1
Adresse Commune : Troyes
Adresse : rue Huguier Truelle
Emplacement dans l'édifice bas-côté nord

Bibliographie (description des armoiries) : Fichot, Ch., Statistique monumentale du département de l'Aube, tome 4.

Période(s) Principale : 4e quart 16e siècle

Les panneaux de l'escalier et du dossier du dais seraient en carton pâte, moulé et ciré.

Catégories menuiserie, sculpture
Matériaux chêne
carton-pierre, (?)
Précision dimensions

h = 465 ; la = 200 ; pr = 220, Panneaux de la cuve (chaque) : h = 90 cm ; la = 46 cm.

Iconographies saint Nicolas
La Résurrection
les Vertus théologales
Précision représentations

Épisodes de la vie de saint Nicolas.

Inscriptions & marques armoiries, incomplet
Précision inscriptions

Fichot distingue les armoiries (parfois non identifiées) des donateurs : - 3e panneau (saint Nicolas sauvant trois enfants) : au 1, une plume d'autruche avec deux roses en chef ; au 2, deux marteaux affrontés et tenailles en pointe. - 4e panneau (saint Nicolas sauvant trois officiers) : au 1, aux flammes ardentes, avec deux fers à cheval en chef ; au 2, à un chevron accompagné de trois couronnes posées 2 et 1, avec une rose en chef et une étoile en pointe (famille Mauroy. - 5e panneau (saint Nicolas dans le port de Myre) : le 1 est écartelé : aux 1 et 4 à un lion rampant, aux 2 et 3, à deux épées en sautoir. Le 2 est à une palme de laurier et une sphère céleste ; de même celui qui est à droite porte une branche de laurier et une sphère terrestre.

États conservations partie bûchée
Précision état de conservation

Oeuvre en bon état. Armoiries en partie effacées.

Pas de photographie ancienne dans le fonds CAOA.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler
Protections classé au titre objet, 1886/07/12

Références documentaires

Bibliographie
  • DUCOURET, Bernard, BOUDON-MACHUEL, Marion, MINOIS, Danielle et al. Les églises de Troyes. Cathédrale, collégiales et églises paroissiales. Châlons-en-Champagne : Région Champagne-Ardenne (Inventaire général) ; Lyon : Lieux Dits, 2013 (Images du patrimoine ; 279).

    p. 124