Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Chapelle Saint-Gengoulph

Dossier PA00079248 inclus dans Recensement du patrimoine mobilier du département de la Haute-Marne réalisé en 1992

Fiche

  • Vue générale
    Vue générale
  • Impression

Dossiers de synthèse

Vocables Saint-Gengoulph
Dénominations chapelle
Aire d'étude et canton Haute-Marne - Terre-Natale
Adresse Commune : Terre-Natale
Cadastre : AB 148
Précisions anciennement commune de Varennes-sur-Amance

René d'Amoncourt, prieur de Varennes ayant donné sa démission, le prieuré fut confié en 1529 à François de Montarby, d'abord chanoine de Langres et prieur de Méry-sur-Seine. Il en fut titulaire jusqu'en 1545 époque de sa mort. Vers 1540, il avait fait reconstruire les bâtiments claustraux et élever sur la fontaine de Saint-Gengoulph une petite chapelle dédiée au martyr. Vendue à la Révolution comme bien national, elle fut rachetée en 1869 par l'abbé Beline, curé doyen de Varennes à cette époque. Ajout de clocheton.

Période(s) Principale : 2e quart 16e siècle
Dates 1540

Edifice de plan centré, à nef unique de deux travée percée de quatre baies. Chevet plat percé d'une petite rose. Porte d'accès au nord dont le linteau est en arc polylobé et présente un phylactère gravé et daté. Porte en bois à plis de serviette simple. Voûtes d'ogives sur l'ensemble de la chapelle, avec clefs de voûtes armoriés et retombées figurant des animaux. Murs intérieurs couverts d'enduit blanc et rehauts de peinture ocre rouge. Accès par le chevet à une crypte voûté en berceau. Présence d'une source. Toiture en tuiles plates. Clocheton en façade occidentale. Murs de moellons de petit appareil à joints ocre jaune.

Murs moellon
Toit tuile plate
Plans plan centré
Étages 1 vaisseau
Couvrements voûte d'ogives
États conservations humidité
Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre à signaler
Protections inscrit MH partiellement, 1972/02/29
Précisions sur la protection

Chapelle, à l'exclusion du clocheton (cad. AB 148) : inscription par arrêté du 29 février 1972.