Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Chapelle Saint-Lié de Ville-Dommange

Dossier IA51001352 réalisé en 2015

Fiche

Œuvres contenues

Vocables Saint-Lié
Dénominations chapelle
Aire d'étude et canton Marne - Fismes-Montagne de Reims
Adresse Commune : Ville-Dommange
Lieu-dit : Saint-Lié
Cadastre : 2014 AE 31

Dès le 9e siècle (en 830) on trouve les traces de bâtiments dédiés au culte sur les hauteurs de Villedommange, primitivement dédié à saint Jean-Baptiste. Ce n'est qu'à la fin du Moyen-Age, suite à don de reliques de saint Lié que la petite église devint un lieu de pélerinage.

Les parties les plus anciennes de l'édifice se situent dans la première travée sud-est du début du gothique (fin 12 siècle). Le chœur actuel est une construction du début du 13e siècle répondant au caractéristiques du gothique classique (chapiteaux feuillagés).

Après un incendie provoqué par la foudre en 1428, l'église est fortement restaurée au début du 16e siècle par la reprise du chœur. Cet incident réduisit considérablement les dimensions de l'édifice, qui devint alors non plus église mais chapelle. À la fin du 16e siècle, un long vaisseau transversal est adossé à l’ouest aux trois chapelles du chœur. Cette nef présente une entrée secondaire au nord qui résulte du réemploi au 16e siècle des maçonneries de l’ancienne chapelle datant du 13e siècle. Construite à la fin du 16e siècle, l’élévation sud de la nef transversale accueille l’entrée principale de la chapelle, constituée d’un arc en anse de panier, sur le claveau duquel sont gravés un cœur et la date de 1819.

La chapelle Saint-Lié est utilisée comme observatoire durant la première guerre mondiale, où l’on construit deux blockhaus aujourd’hui encore conservés. Elle sera quasiment détruite par les bombardements. Elle sera reconstruite en 1932.

Un coup de canon endommage à nouveau l'église en 1940. Ce n'est qu'en 1990 sous la direction de l'architecte des monuments historiques Jean-Pierre Jouve puis Jean Rocard que les ultimes travaux de restaurations seront achevés.

Période(s) Principale : 2e moitié 12e siècle, 1ère moitié 13e siècle, 16e siècle , daté par source
Secondaire : 1ère moitié 19e siècle , daté par source, porte la date
Secondaire : 2e quart 20e siècle , daté par source
Dates 1428, daté par source
1819, porte la date
1932, daté par source
1990, daté par source
Auteur(s) Auteur : Rocard Jean,
Jean Rocard (1918 - )

Concours

1955-1956 : École nationale supérieure des Beaux-Arts, architecte diplômé par le Gouvernement en 1949 ; diplômé du Centre d’Études Supérieures d’Histoire et de Conservation des Monuments Anciens.

TITRES ET FONCTIONS

Architecte des Monuments Historiques du Pas-de-Calais en 1949, Architecte des Bâtiments de France en 1951 et conseiller technique de !’Éducation nationale. Il est nommé Architecte en Chef des Monuments Historiques (1957-1983), chargé des Ardennes (1957-1983), de la Meuse (1971-1983), de la Meurthe-et-Moselle (1973- 1980) et de la Marne (1973-1983).

PRINCIPAUX OUVRAGES

Dans le Pas-de-Calais (62), !’Hôtel de Ville, les places et la Cathédrale d’Arras ; les Cathédrales de Boulogne-sur-Mer et de St-Omer. Dans les Ardennes (08). la Place ducale à Charleville-Mézières, le château et la Ville de Sedan, les remparts de Rocroi. Dans la Meuse (55), la basilique d’Avioth ; les églises St-Étienne à Bar-le-Duc et à Revigny-sur- Ornain ; !’Hôtel de Ville, la Cathédrale, le palais et le musée de la Princerie à Verdun. Dans la Marne (51), la place Foch, !’Hôtel de Ville, la Cathédrale, la bibliothèque de Châlons-sur-Marne ; l’Hôte l de Ville, l’ancien collège, l’église St-Jacques de Reims. Dans la Moselle (54), la Chartreuse de Bosserville ; les places, la Cathédrale de Nancy, la Cathédrale de Toul.

DISTINCTIONS

Chevalier des Arts et Lettres (1970). Chevalier de !’Ordre national du Mérite (1974).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte des Monuments historiques, attribution par source
Auteur : Jouve Jean-Pierre,
Jean-Pierre Jouve (1926 - )

Architecte libéral depuis 1952 ; architecte divisionnaire de la Ville de Paris ; architecte divisionnaire de la Préfecture de police ; professeur à l’École spéciale d’Architecture. Après avoir présenté le concours de 1962-1963, il est mis en réserve et nommé Architecte en Chef des Monuments Historiques en 1970. Il est alors chargé de l’Ardèche et de la Drôme (1970-1980), de l’Ain (1971-1974), du Doubs (1980-1984), du Jura (1980-1989) et de la Marne (1985-1992). A partir de 1992, il conserve l’église St-Jacques-le-Majeur à Reims. Membre de l’ICOMOS et de la SFA.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte des Monuments historiques, attribution par source

La chapelle présente un plan massé, se composant d’un vaisseau unique formant une nef orientée du nord au sud, transversalement à trois chapelles formant un chevet régulier à l’est. Les élévations de l’édifice sont animées par les maçonneries en moellons et en pierre de taille contrastant avec les couvertures réalisées en tuiles plates.

L’actuelle chapelle nord-est du chœur est ouverte à l’est par une grande baie à remplages flamboyants et est couverte par un plancher haut apparent surmonté par un toit en bâtière. La chapelle nord communique avec la nef transversale par un arc surbaissé et avec la chapelle orientale centrale par un arc surbaissé à imposte moulurée. La chapelle orientale centrale et la chapelle sud-est sont ouvertes à l’est par de grandes baies à remplages flamboyants et sont couvertes par des voûtes d’ogives retombant sur des colonnes adossées à des piliers. Un grand arc formeret brisé permet aux deux chapelles de communiquer et des arcs doubleaux brisés distribuent la nef. La chapelle centrale présente une couverture en pavillon et la chapelle sud-est présente un toit en bâtière, permettant à l’ensemble des élévations du chevet de présenter une régularité générale. Un long vaisseau transversal est adossé à l’ouest aux trois chapelles du choeur. Cette nef est couverte par un plancher haut apparent surmonté par une couverture en appentis reposant sur les piliers occidentaux et les contreforts des trois chapelles du chœur. La nef transversale est ouverte à l’ouest par trois baies droites et présente une entrée secondaire au nord qui résulte du réemploi au 16e siècle des maçonneries de l’ancienne chapelle.

L’élévation sud de la nef transversale accueille l’entrée principale de la chapelle, constituée d’un arc en anse de panier, sur le claveau duquel sont gravés un cœur et la date de 1819. Le portail est surmonté par une niche formée par un arc en anse de panier habitée d’une représentation en haut-relief de la Virge parturiente. La partie orientale de l’élévation sud présente un clocher et une sacristie couverte en appentis, tous deux adossés hors-œuvre et distribués par la chapelle sud-est. Le clocher se compose d’une cage maçonnée abritant un degré donnant accès au clocher-mur surmontant l’édifice. Dans l’angle formé par l’entrée de la nef et le clocher, on observe des colonnes adossées appartenant au pilier sud-ouest de la chapelle sud.

Murs calcaire moellon
calcaire moyen appareil
Toit tuile plate
Plans plan allongé
Étages 1 vaisseau
Couvrements plafond
voûte d'ogives
Couvertures appentis
toit en bâtière pignon couvert
toit en double bâtière
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier en vis sans jour, en maçonnerie
États conservations mauvais état
Techniques sculpture
Représentations ornement végétal
Précision représentations

Intérieur

Deux consoles maçonnées encadrent la baie flamboyante de la chapelle nord-est.

Une niche maçonnée est ouverte sur le pan est de la chapelle nord-est.

Les chapiteaux des voûtes d’ogives de la chapelle orientale centrale et de la chapelle sud-est présentent un décor de feuillages stylisés présentant des traces de polychromie.

Le pan oriental de la chapelle centrale accueille un lavabo en niche dans un arc brisé. Le pilier nord-ouest présente un visage humain fragmentaire sculpté dans le fût d’une colonne adossée.

Statut de la propriété propriété de la commune
Protections classé MH, 1992/01/30
Précisions sur la protection

Chapelle et les deux blockhaus : classement par arrêté du 20 juin 1930.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Marne. Série O : 2 O 4809. Ville-Dommange – Église (an VII-1930) : réparations (1805) ; restauration (1840) ; restauration de la chapelle Saint-Lié (1851-1877) ; réparations à l’église (1882) ; achat d’un harmonium (1923). (An VII-1930).

    Archives départementales de la Marne, Châlons-en-Champagne : 2 O 4809
  • Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. 0081/051/219. Restauration, réparation des dommages de guerre (1943). (1922-1983).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : 0081/051/219
  • Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. 1999/008/077. Restauration de l'édifice, avis sur les travaux, objets à protéger. (1983-1988).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : 1999/008/077
  • Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. 1993/007/0062. Ville-Dommange : Chapelle Saint-Lié. Dossier de restauration des ACMH : Jean Rocard, Jean-Pierre Jouve. (1983-1990).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : 1993/007/0062
  • Unité départementale de l'architecture et du patrimoine, Marne. Sans cote. Dossiers des communes avec édifice protégé : éléments administratifs et suivis de travaux anciens. (1956-2015).

    Unité départementale de l'architecture et du patrimoine, Marne : sans cote
Documents figurés
  • Monuments historiques : chapelle Saint-Lié. Schéma de situation, plan des blockhaus, plans de la chapelle, détail des piliers / A. Prost. 3 juillet 1921. 1 plan : papier (MAP. 0082/051/2018).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : 0082/051/2018
  • Chapelle de Saint-Lié, sur la Montagne / A. Rolin del. [s.d.]. 1 dessin : aquarelle (BM Carnegie, Reims. CXXVIII-4494).

    Bibliothèque municipale Carnegie, Reims : CXXVIII-4494
  • Chapelle du pèlerinage en l'honneur de saint Lié, vue du côté de Reims / H. Mailly lith. 1873. 1 est. : en noir (BM Carnegie, Reims. CXXVIII-4495).

    Bibliothèque municipale Carnegie, Reims : CXXVIII-4495
  • Vues de Ville-Dommange : chapelle Saint-Lié : cartes postales / [s.n.]. Avant 1914-1925. 2 impr. photoméc. (cartes postales) : n. et b. (A Musée Hôtel Le Vergeur. Localités hors Reims, carton V).

    Archives du musée de l'Hôtel le Vergeur, Reims : Localités hors Reims, carton V
  • Villedommange. Pèlerinage de St Lié. Entrée de la chapelle et statue de la vierge / [s.n.] [s.d.] 1 impr. photoméc. (carte postale) : n. et b. (BM Carnegie, Reims. BMR 64-155).

    Bibliothèque municipale Carnegie, Reims : BMR 64-155
  • Chapelle Saint-Lié : façade ouest / Philippe Des Forts. [s.d.] 1 photogr. nég. : support verre : n. et b. (Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. DSF 2781 V).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : DSF 2781 V
  • Chapelle Saint-Lié : ensemble sud-ouest / Gourbeix, Lottmann. 1972. 1 photogr. pos. : n. et b. (Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. 72P00835).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : 72P00835
Bibliographie
  • HOLLANDE, Maurice. Sur les routes de Champagne. Autour de Reims et d'Epernay. Reims : Michaud, 1970.

  • JADART, Henri. Saint-Lié, Villedommange et Jouy. Notice sur les curiosités historiques et artistiques de leurs églises. Notices du Diocèse de Reims. Bulletin, janvier 1881.

(c) Région Champagne-Ardenne - Inventaire général (c) Région Champagne-Ardenne - Inventaire général ; (c) Ministère de la culture et de la communication ; (c) Conseil général de la Marne - Rivière Raphaëlle
Raphaëlle Rivière (1985 - )

Chercheur indépendant, gérante de l'agence Akhesen, membre du groupement Art2 Conseil composé de Caroline Dujon-Attali, Frederike Mulot, puis de Matthieu Couchet, Michèle Robin-Clerc et Marlène Koll, pour la mission de Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims, hors ville de Reims (2015-2017).

Elle est co-traitante du groupement composé de Elisabeth Dandel, Pol Vendeville, Marlène Koll, Florence Bruny, Clotilde Redon, Céline Berrette, Sarah Rambaud pour le lot 2 : arrondissement d'Epernay (2017-2019) ; et du lot 6 : ville de Reims (2017-2018).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Dandel Elisabeth
Elisabeth Dandel

Chercheur indépendant, gérante de l'agence Art2 Conseil, mandataire du groupement composé de Raphaëlle Rivière, Caroline Dujon-Attali, Frederike Mulot, puis de Matthieu Couchet, Michèle Robin-Clerc et Marlène Koll, pour la mission de Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims, hors ville de Reims (2015-2017).

Elle est mandataire du groupement composé de Raphaëlle Rivière, Pol Vendeville, Marlène Koll, Florence Bruny, Clotilde Redon, Céline Berrette, Sarah Rambaud pour le lot 2 : arrondissement d'Epernay (2017-2019) ; et du lot 6 : ville de Reims (2017-2018).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Koll Marlène
Marlène Koll

Chercheur indépendant, membre du groupement Art 2 Conseil, composé de Elisabeth Dandel, Raphaëlle Rivière, Caroline Dujon-Attali, Frederike Mulot, puis de Matthieu Couchet, et Michèle Robin-Clerc, pour la mission de Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims, hors ville de Reims (2015-2017).

Elle est membre du groupement Art 2 Conseil composé de Elisabeth Dandel, Raphaëlle Rivière, Pol Vendeville, et Florence Bruny, pour le lot 2 : arrondissement d'Epernay (2017-2019) ; et du lot 6 : ville de Reims (2017-2018).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Couchet Matthieu
Matthieu Couchet

Chercheur indépendant, membre du groupement Art2 Conseil pour le Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims hors ville de Reims (2015-2017).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.