Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église Notre-Dame des dominicains, actuellement église paroissiale Notre-Dame

Dossier IA08001509 réalisé en 2012

Fiche

Genre de frères prêcheurs
Vocables Notre-Dame
Dénominations église
Aire d'étude et canton Ardennes - Revin
Adresse Commune : Revin
Adresse : rue Galillée
Cadastre : 1983 AV 114

En 1649, Philippe de Croÿ, prince de Chimay, obtint des Dominicains de Valenciennes (alors espagnole) l´installation d´un couvent à Revin avec une chapelle. En 1705, devant le succès du couvent en ressources et les vocations monastiques, les religieux décidèrent de bâtir une nouvelle église (la date de 1706 est inscrite sous une fenêtre de l'abside) et le gros oeuvre était achevé en 1713. Après la Révolution, la municipalité reçut la chapelle des Dominicains qui devint alors église paroissiale en remplacement de celle qui existait au cimetière. Cette dernière, qui menaçait ruine, fut alors démolie, sauf la sacristie, plusieurs fois remaniée et qui depuis sert de remise pour les pompes funèbres. En mai 1886, le couvent des Dominicains fut détruit par un incendie ; la toiture de l´église et celle de son clocher, furent fortement touchées mais purent être réparées.

Période(s) Principale : 1er quart 18e siècle
Dates 1706, daté par travaux historiques, porte la date

L'église Saint-Pierre est implantée dans la partie ouest de la ville et est occidentée. Elle présente un plan allongé. La nef à trois vaisseaux de cinq travées est suivie par un choeur à quatre travées droites et une abside à trois pans. La sacristie est située dans l'angle formé par la nef et le mur gauche du choeur, et le clocher dans l'angle opposé. La façade principale est élevée en pierre de taille bleue de Givet avec remplissage en brique (le dernier niveau du clocher est également en brique) et le reste de l'édifice en moellon de schiste ou de grès avec baies et chaînes en pierre de taille de Dom-le-Mesnil. Les faces intérieures des murs sont enduites. Le sol de la nef est couvert de dalles de marbre noir veiné et celui du choeur d'un damier de marbre noir et blanc. Les murs sont percés de grandes baies en anse-de-panier. La façade occidentale, de style Jésuite, comporte un portail à pilastres toscans et linteau en plate-bande, surmonté par un vaste oculus (lui-même surmonté par une niche et deux petits oculi) et encadré par deux grandes baies en anse-de-panier ; le pignon chantourné est surmonté par un petit édicule. La nef est couverte de voûtes d'arêtes supportées par de hautes colonnes toscanes et le choeur par des voûtes en berceau plein-cintre à lunettes. La couverture de l'édifice est en ardoise. La nef et la travée droite du choeur sont couverts de toits à longs pans (à pignon découvert pour la nef), l'abside par une croupe polygonale, la sacristie par un toit en appentis en zinc et le clocher par une flèche polygonale.

Murs calcaire
grès
schiste
enduit
moellon sans chaîne en pierre de taille
pierre avec brique en remplissage
Toit ardoise, zinc en couverture
Plans plan allongé
Étages 3 vaisseaux
Couvrements voûte en berceau plein-cintre
voûte d'arêtes
à lunettes
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans
flèche polygonale
appentis
croupe polygonale
pignon découvert
Escaliers escalier intérieur : escalier tournant
États conservations état moyen, inégal suivant les parties
Techniques vitrail
menuiserie

Edifice homogène du début du 18e siècle à façade de style Jésuite.

Statut de la propriété propriété de la commune
Éléments remarquables élévation
Protections inscrit MH, 1926/10/18
Précisions sur la protection

Eglise des Dominicains : inscription par arrêté du 18 octobre 1926.

Références documentaires

Bibliographie
  • COLLIN, Hubert. Les églises anciennes des Ardennes. Editions de l´O.D.T. des Ardennes, 1969. 178 p.

    pp. 124-127
  • MARBY, Jean-Pierre. Les édifices cultuels catholiques d´après l´enquête épiscopale de 1919. In [Exposition. Charleville-Mézières, Archives Départementales des Ardennes. 1994]. Les Ardennes durant la Grande Guerre (1914-1918) . Charleville-Mézières : SOPAIC, 1994, p. 275-290.

    pp. 279-280
  • PEROUSE DE MONTCLOS, Jean-Marie (dir.). Le guide du patrimoine de Champagne-Ardenne. Paris : 1995. 432 p.

    p. 310
  • BEROUDIAUX, Alfred. Le passé à Revin. Vieux chemins, vieux souvenirs. Nouzonville : Ed. Les cerises aux loups, 2000 (rééd. 1932). 127 p.

    p. 32
Périodiques
  • BOUILLET abbé. Une escale à Revin. Revue historique ardennaise, 1899, tome VI.

    pp. 171-172
  • BOURGEOIS, Georges. Les souvenirs du Père Billuart à Revin. Nouvelle Revue de Champagne et de Brie, 1929-1930.

    pp. 150-152
  • MANCEAU, Henri. Vieux Revin, vieux Fumay. L´Automobilisme ardennais, n°135, novembre-décembre 1960.

    pp. 13-14
  • COLLIN, Hubert (dir.). Dictionnaire historique des communes des Ardennes. Boutancourt, Carignan, Ecordal, Fagnon, Hautes-Rivières, Revin, Rocroi. Revue historique ardennaise, année 1977, tome XII.

    pp. 224 ; 234
  • DUNAIME Abbé. Revin et le père Billuart. Ardenne Wallonne , n°5 (réédition 2002).

    p. 32
  • LEVESQUE, J.-D. Les frères prêcheurs de Revin. Ardenne Wallonne, mars 1994, n°56.

    pp. 5-6
  • CIEUR. Note A059 : 1792 - Eglise Notre-Dame. Ardenne Wallonne, décembre 1995, n°63.

  • LORENT, François. Notre-Dame de Revin. Ardenne Wallonne, juin 2006, n°105.

    pp. 63-64