Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Notre-Dame-en-sa-Nativité

Dossier IA52079156 inclus dans Recensement du patrimoine mobilier du département de la Haute-Marne réalisé en 2006

Fiche

Dossiers de synthèse

Œuvres contenues

  • Présentation du mobilier de l'église de Mussey-sur-Marne
Vocables Notre-Dame-en-sa-Nativité
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Haute-Marne - Joinville
Adresse Commune : Mussey-sur-Marne

L'église de Mussey était le siège d'une cure à la collation de l'abbé de Gorze. Le choeur de l'église Notre-Dame-en-sa-Nativité date de la fin du 12e siècle ainsi que la dernière travée de la nef mais furent revoûtés dans la première moitié du16e siècle. Il semble qu'une partie au nord du choeur n'ait jamais été construite comme l'attestent la corniche et le chainageinachevés. Les autres travées de la nef remontent au 13e siècle mais celle supportant la tour du clocher fut reprise vers lemilieu du 16e siècle lors de la construction de cette dernière. La clé de voûte de la 4e travée du collatéral sud (chapelle dela Vierge) porte les armes de Lorraine : il s'agit probablement des armoiries d'Henri, évêque de Metz et usufruitier de labaronnie de Joinville. Comme ce dernier décéda en 1504, cette partie fut donc bâtie à la fin du 15e siècle. Cette époquepourrait également être la période de construction de la 3e travée. La seconde travée porte les armoiries de France etd'Amboise : en 1472, la moitié de la terre de Mussey passa à la famille d'Amboise, tout d'abord à Charles puis à Jean II sononcle décédé en 1520, elle date donc certainement du premier quart du 16e siècle (époque probable de la première travéequi porte uniquement les armoiries de France). Le fronton du portail du porche est daté de 1607 et le portail occidentalaurait été rebâti en 1786 par l'entrepreneur La Halle d'Osne-le-Val. Le collatéral nord fut élargi et réhaussé en 1785. Destravaux à la tour du clocher et à la chapelle de la Vierge furent menés en 1830 : démolition du sommet du mur au sudqui formait pignon sur la tour du clocher.

Période(s) Principale : 13e siècle
Principale
Principale : 1er quart 17e siècle , (?)
Principale : 4e quart 18e siècle
Secondaire
Principale : 2e moitié 12e siècle
Principale : limite 15e siècle 16e siècle
Dates 1785, daté par travaux historiques
1786, daté par travaux historiques

Edifice à plan allongé. La nef est à trois vaissseaux de quatre travées : le vaisseau central et le collatéral nord sont voûtésd'ogives et les travées du collatéral sud sont couvertes de voûtes d'ogives à liernes et tiercerons et de voûtes de typecomplexe. Les trois vaisseaux de la nef sont couverts par un toit unique. Un porche en pierre de taille couvert de tuile plateprécède le portail occidental et l'escalier en vis demi-hors-oeuvre le jouxte du côté nord. La troisième travée du vaisseaucentral supporte la tour du clocher couronnée par un toit en pavillon en ardoise. Le choeur à travée unique se terminepar un chevet plat. La sacristie couverte de zinc est adossée au flanc sud du choeur. Le porche, la moitié de la façadeoccidentale et les contreforts sont en pierre de taille et le reste est en moellon avec chaîne en pierre de taille.

Murs calcaire
enduit
moellon
pierre de taille
Toit tuile mécanique, tuile plate, ardoise, zinc en couverture
Plans plan allongé
Étages 3 vaisseaux
Couvrements voûte d'ogives
voûte de type complexe
Couvertures toit à longs pans
toit en pavillon
Escaliers escalier demi-hors-oeuvre, escalier en vis avec jour, en maçonnerie
États conservations inégal suivant les parties, fissures, délitement de la pierre, décollement des enduits, affaissement des voûtes
Techniques peinture
sculpture
vitrail
Représentations litre funéraire, rinceau, putto, crochet
Précision représentations

Des peintures monumentales datées de 1874 dans sur les voûtes des dernières travées des collatéraux représentent des puttiau milieu de rinceaux sur un fond bleu. Traces de peinture monumentale médiévale avec une inscription (difficilementlisible) sur l'arc soutenant la tour du clocher. Deux litres funéraires lacunaires : l'une aux armes de la famille Pons de Rennepont et l'autre aux armes de Philippe d'Orléans, prince de Joinville, mort en 1701. Chapiteaux à crochet sculptés dans le choeur.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre à signaler
Protections inscrit MH, 1932/10/04
Précisions sur la protection

Eglise : inscription par arrêté du 4 octobre 1932.

Références documentaires

Bibliographie
  • ROUSSEL, Charles. Le diocèse de Langres : histoire et statistique. Langres, 1875, tome II.

    p.471
  • PALASI, Philippe. Armorial historique et monumental de la Haute-Marne, XIIIe-XIXe siècle. Le Pythagore, 2004.

    n°868 ; n°135
Périodiques
  • MALLET, Ernest. Histoire du village de Mussey (Haute-Marne). Mémoires de la société des Lettres, des Sciences, des Arts, de l'Agriculture et de l'Industrie de Saint-Dizier, 1889, tome V.

    P. 181 ; p.275