Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Notre-Dame-et-Saint-Nicaise de Cauroy-lès-Hermonville

Dossier IA51001213 réalisé en 2015

Fiche

Œuvres contenues

L'église Notre-Dame-et-Saint-Nicaise est construite au 12e siècle : le porche, les trois vaisseaux de la nef et la base du clocher datent de cette époque. La base du clocher ouvrait sur trois côtés sur l'église par de larges arcades en plein cintre. La nef à cinq travées prend le jour directement par cinq fenêtres hautes pratiquées sur les murs de son vaisseau central, tandis que les bas-côtés sont également éclairés par autant de fenêtres, hormis le vaisseau sud qui n’en comporte que trois du fait de la présence du clocher.

À la fin du 15e ou au début du 16e siècle, le chœur est reconstruit dans le style gothique flamboyant, voûté d'ogives : le nouvel aménagement comprend un chœur à deux travées et deux chapelles, l'une au nord, l'autre au sud, en prolongement du clocher ; les angles extérieurs de ce dernier sont renforcés, permettant de supporter les poussées d'une croisée d'ogives semble-t-il placée en sous-œuvre, en couvrement du premier niveau ; les départs des croisées reposant sur culots sont encore visibles ; il semble qu'il y ait eu le projet de voûter au moins le vaisseau nord de la nef : près de l'arc triomphal et à l'extrémité du bas-côté nord s'observent l'amorce de nervures ; à cette même époque, la couverture de la nef est refaite en charpente lambrissée.

En 1817, sont entrepris des travaux de rejointoiement au portail, à la nef, et aux bas-côtés, puis en 1824, des réparations au beffroi du clocher et à sa couverture. En 1862, l'église est classée monument historique, sur la même liste que Notre-Dame de Reims. En 1863, des travaux importants sont mis en œuvre ; ils portent particulièrement sur la reprise des murs des bas-côtés, dont le couronnement et la couverture sont singulièrement modifiés : chaque bas-côté est couvert en une succession de toits à deux versants (en bâtière ?) dont les pignons ainsi créés sont éclairés, au sud, d’un oculus. Une sacristie est construite en hors-œuvre au sud-est. La couverture du clocher est réparée en 1899 (AD Marne. 2 O 803).

Après la première guerre mondiale, l’église est très endommagée : les voûtes du chœur et du transept, le mur est du chevet et le clocher sont détruits ; seule la partie ouest - comprenant le porche, la façade occidentale et les murs des premières travées - est debout. L'incendie de la charpente de la nef révèle le plafond du 16e siècle recouvert jusque là de plâtre. De ce plafond, une dizaine de solives sont conservées, permettant la restauration des autres éléments. En 1919, commencent les travaux de déblaiement des parties effondrées, avec le tri des pierres de construction, de mouluration et de sculpture, ainsi que la consolidation des parties subsistantes. En 1923, les trois premières travées de la nef et des bas-côtés sont remis en état. Bernard Haubold, architecte en chef des monuments historiques, propose en 1924 un projet de restauration pour remettre l'édifice dans son état antérieur, pour un montant de 656 000 francs ; le projet reprend la nef et son plafond en bois, les bas-côtés, le transept, le chœur, le porche, et la tour du 12e siècle (MAP, 81/51/0021/43). Une chapelle provisoire est installée, sur l’emplacement actuel de la mairie ; en 1927 les travaux se concentrent sur la nef et les bas-côtés et l'église est rendue au culte la même année. En 1928 et 1929, les travaux sont complétés par le clocher, le chœur et le transept.

En 2003, quelques travaux de nettoyage et d’entretien sont effectués aux chéneaux, aux bas-côtés et à la façade occidentale (AC Cauroy-les-Hermonville).

Le clocher

Construit dès l’origine avec l’église romane, c’est une tour carrée à trois niveaux, couverte par un toit en pavillon. Sa base ouvrait par une grande arcade en plein cintre pratiquée sur trois côtés vers l’intérieur de l’église : à l’ouest sur le vaisseau sud, au nord sur le vaisseau central, à l’est vers une chapelle orientée flanquant le premier chœur roman. Il semble que dès ce moment, le premier étage soit aveugle (voir photographie de Beausseron de 1914), tandis que l’étage des cloches, sous le toit, est éclairé par une baie géminée en plein cintre sur les quatre faces.

A la fin du 15e ou au début du 16e siècle, le clocher est repris en sous-œuvre à l’occasion de la reconstruction du chœur et des chapelles latérales ; deux contreforts renforcent les angles extérieurs pour absorber les poussées de la voûte d’ogives construite au rez-de-chaussée, dont on observe encore les culots et les premiers claveaux de départ.

Lors de la restauration des années 1920, la tour détruite aux deux tiers est reconstruite dans sa hauteur primitive ; cependant la décision est prise de créer à l'étage intermédiaire des ouvertures néo-romanes qui n'existaient pas auparavant, modifiant l'aspect massif de la tour, et de ne pas reprendre la voûte d'ogives du rez-de-chaussée.

Vocables Notre-Dame, Saint-Nicaise
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Reims - Bourgogne
Adresse Commune : Cauroy-lès-Hermonville
Adresse : place du Maréchal de Lattre de Tassigny
Cadastre : 2014 AC 01 145

L’église Notre-Dame-et-Saint-Nicaise édifiée au cours de la première moitié du 12e siècle conserve de cette époque la nef à trois vaisseaux, le porche et la base du clocher. Le chœur et les chapelles nord et sud datent de la fin du 15e ou du début du 16e siècle : les fenêtres à meneau et réseau à mouchettes et soufflets sont de style gothique flamboyant. À ce moment il semble qu'il y ait eu le projet de voûter au moins le vaisseau nord de la nef : près de l'arc triomphal et à l'extrémité du bas-côté nord s'observent l'amorce de nervures ; par ailleurs, le clocher est repris en sous-œuvre pour recevoir une croisée d'ogives ; la charpente de la nef est refaite.

En 1863, le couvrement de la nef et les couvertures des bas-côtés sont modifiés, une sacristie est construite en hors-œuvre au sud-est. Le clocher est restauré en 1899.

Après les bombardements survenus successivement en 1915 puis 1918, l'église est très détruite ; restent encore debout le porche, le massif occidental, les trois premières travées de la nef ; du clocher et du chevet soufflés par les explosions subsistent les arcades en arc brisé et les bases des murs. Les restaurations conduites sous la direction de Bernard Haubold s'échelonnent de 1919 à 1929.

Période(s) Principale : 1ère moitié 12e siècle , daté par travaux historiques
Principale : limite 15e siècle 16e siècle , daté par travaux historiques
Secondaire : 3e quart 19e siècle , daté par source
Secondaire : 2e quart 20e siècle , daté par source
Dates 1863, daté par source
1899, daté par source
1923, daté par source
Auteur(s) Auteur : DARCY Denis,
Denis DARCY (1823/03/20 - 1904/11/23)

Architecte, Inspecteur des édifices diocésains et architecte des Monuments historiques. Il est l'architecte restaurateur de l'église Saint-Remi de Reims en 1892.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Haubold Bernard,
Bernard Haubold (1875 - )

TITRES ET FONCTIONS

Il est nommé sur titre Architecte en chef des Monuments historiques (1907-1941), chargé des Côtes-du-Nord (à l’exception de la Cathédrale de St-Brieuc attribuée en 1908) puis. en 1913, du Finistère tandis que Malençon le supplée pour le département des Côtes-du-Nord durant la Première Guerre mondiale. Après la guerre, il est chargé de la Loire-Atlantique (à l’exception de la Cathédrale de Nantes attribuée en 1920), de l’Yonne (1919-1940), des arrondissements d’Épernay et de Reims à l’exception des édifices religieux et de l’archevêché (1921), du Mont-St-Michel (1929-1933), de la direction des travaux des édifices de la Marne pour les arrondissements de Châlons-sur-Marne et Vitry-le-François (1933), à l’exception de l’église d’Ambrières obtenue en 1936, de la Côte-d’Or (1936), des édifices de la Ville d’Arras (1939) et la Marne (1940).

PRINCIPAUX OUVRAGES

La chapelle de Port-Blanc à Penrosan, l’église de Plestin-les-Grèves, la chapelle St-Gonezy à Plougrescant.

(source : La Compagnie des architectes en chef des monuments historiques)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source

L'église est de plan allongé, à trois vaisseaux plafonnés de cinq travées marquées par des arcades en plein cintre reposant sur des piliers à imposte moulurée. Côté sud, les deux dernières travées correspondent à la base du clocher. Le chœur à deux travées et les chapelles nord et sud sont croisés d'ogives et éclairés par des baies à meneau et réseau à mouchettes et soufflets.

Le clocher est une tour carrée à trois niveaux, couverte par un toit en pavillon. Sa base ouvrait par une grande arcade en plein cintre pratiquée sur trois côtés vers l’intérieur de l’église : à l’ouest sur le vaisseau sud, au nord sur le vaisseau central, à l’est vers une chapelle orientée flanquant le premier chœur roman. Il semble que dès ce moment, le premier étage soit aveugle, tandis que l’étage des cloches, sous le toit, est éclairé par une baie géminée en plein cintre sur les quatre faces.

Les murs sont en moellon, les encadrements en pierre de taille. L'église est devancée par un porche-galerie (IA51001365) sur sa façade occidentale. La porte centrale en bois à deux vantaux est surmontée d’une archivolte à un tore retombant sur des colonnes engagées à chapiteaux romans très travaillés. Le tympan n’est pas décoré.

Murs calcaire moellon
Toit tuile plate mécanique
Plans plan allongé
Étages 3 vaisseaux
Couvrements plafond
voûte d'ogives
Couvertures toit à longs pans pignon découvert
toit à longs pans pignon couvert
toit en pavillon
appentis
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier en équerre
États conservations bon état
Techniques sculpture
Représentations tête humaine
Précision représentations

Certaines solives de la charpente sont ornées de têtes humaines.

Statut de la propriété propriété de la commune
Protections classé MH, 1862
Précisions sur la protection

1862 classé MH en totalité

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Marne. Série G : G 283. État des paroisses, visites des églises. Doyenné de Bétheniville. (1534-1788).

    Archives départementales de la Marne, Reims : G 283
  • Archives départementales de la Marne, Reims. Série J : 7 J 19. Fonds de l'Archevêché de Reims. Visites pastorales. Pouillé rédigé par Mgr Pechenard lors des visites pastorales de Mgr Langénieux (1877-1897).

    Archives départementales de la Marne, Reims : 7 J 19
  • AD Marne. Série J : 7 J 22. Enquêtes paroissiales. Renseignement divers sur les paroisses et les paroissiens. (1825-1840).

    Archives départementales de la Marne, Reims : 7 J 22
  • AD Marne. Série J : 7 J 25. Enquêtes paroissiales. Tableau de l'état des paroisses des archiprêtrés de Notre-Dame de Reims. (1905).

    Archives départementales de la Marne, Reims : 7 J 25
  • AD Marne. Série O : 2 O 803. Réparations exécutées à l’église (1817) ; travaux (1824) ; restauration des vitraux (1869) ; refonte d’une cloche (1891) ; travaux au clocher (1899) ; travaux de reconstruction (1923). (1817-1924).

    Archives départementales de la Marne, Châlons-en-Champagne : 2 0 803
  • AD Marne. Série W : 1551 W 372. Cauroy-lès-Hermonville. Église. Réfection de la charpente, de la couverture, du bas-côté et des vitraux. (1960-1990).

    Archives départementales de la Marne, Reims : 1551 W 372
  • MAP. Série 81 : 81/51/0021/0043. Restauration d'édifice de la Marne, série générale. (1893-1965).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : 81/51/0021/0043
  • Unité départementale de l'architecture et du patrimoine, Marne. Sans cote. Dossiers des communes avec édifice protégé : éléments administratifs et suivis de travaux anciens. (1956-2015).

    Unité départementale de l'architecture et du patrimoine, Marne : sans cote
Documents figurés
  • Plan, coupes, élévations / Eric Boissel, Jean-Claude Maillart, François Scherpersel. Ville-en-Tardenois : église champenoise du XIIe siècle. Relevés de l'église. 1970. 7 plans (Unité départementale de l'architecture et du patrimoine, Marne. Classeur travaux).

    Unité départementale de l'architecture et du patrimoine, Marne : Classeur travaux
  • Cauroy-lès-Hermonville : façade de l'église, état actuel / Édouard Thiérot del. 1890. 1 : 100. 1 dessin : en couleur. (Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. 82/51/1002).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : 82/51/1002
  • Cauroy-lès-Hermonville, église : plans / Denis Darcy. 1893. 2 plans : en couleur. (Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. 82/51/2004).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : 82/51/2004
  • Cauroy-lès-Hermonville, église : ensemble de 5 plans / Bernard Haubold. 1923-1927. 5 plans : en noir. (Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. 81/51/0021/43, MH0069703, MH0058863, MH0058861, MH0106241, MH0106243, MH0106244).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : 81/51/0021/43
  • Cauroy-lès-Hermonville, église : plan des couvertures / Paul Pillet. 1965. 1 : 200. 1 plan : en noir. (Unité départementale de l'architecture et du patrimoine, Marne. Dossiers de travaux. Sans cote).

    Unité départementale de l'architecture et du patrimoine, Marne : sans cote
  • Cauroy-lès-Hermonville, église : ensemble de 15 photographies / Auteur inconnu. [19.]. 15 photogr. pos. : n. et b. (A Musée Hôtel Le Vergeur. Localités hors Reims carton CaCha).

    Archives du musée de l'Hôtel le Vergeur, Reims : Localités hors Reims carton CaCha
  • Cauroy-lès-Hermonville, église : ensemble de 9 photographies avant 1914 et pendant la guerre / Beausseron - Queste et Durant. 1888-1919. 9 photogr. : noir et blanc. (Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. MH0065038, MH0065039, MH0065040, MH0065041, MH0065042, MH0022073, MH0022074, MH0022372, MH0022373).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : MH0065038, MH0065039, MH0065040, MH0065041, MH0065042, MH0022073, MH0022074, MH0022372, MH0022373
  • Photographies de Henri Deneux / Henri Deneux. Années 1930. Photogr. nég. : n. et b. (Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. Fonds Deneux).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : Fonds Deneux
  • Cauroy-lès-Hermonville, église : ensemble de 3 photographies / Auteur inconnu. 1939. 3 photogr. pos. : n. et b. (Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. 1998/034/0022).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : 1998/034/0022
  • Cauroy-lès-Hermonville, église : ensemble de 5 photographies / Auteur inconnu. [s.d.]. 5 photogr. pos. : n. et b. (BM Reims Carnegie. BM 71 265 à 71 269).

    Bibliothèque municipale Carnégie, Reims : CXII-1952- BM 71 265 à 71 269
  • Collection de cartes postales, communes de la Marne / Impr. photoméca. : n. et b. (BM Reims. BMR 71. Boites : CX-CXI-CXII. Ref. Documents BMR 71001 à 71437).

    Bibliothèque municipale Carnegie, Reims : BMR 71001-71437
Bibliographie
  • DECROCK, Bruno. Les porches charpentés des églises du diocèse de Reims et du diocèse de Châlons. Travaux de l’académie nationale de Reims. 168e volume, 1989, p. 5-107.

  • Dictionnaire des églises de France. Volume 5 : Champagne, Flandre, Artois, Picardie. Paris : Robert Laffont, 1969. 144 p.

(c) Région Champagne-Ardenne - Inventaire général (c) Région Champagne-Ardenne - Inventaire général ; (c) Ministère de la culture et de la communication ; (c) Conseil départemental de la Marne (c) Conseil départemental de la Marne - Dujon-Attali Caroline
Caroline Dujon-Attali

Chercheur indépendant, membre du groupement Art2 Conseil pour le Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims hors ville de Reims (2015-2017).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Dandel Elisabeth
Elisabeth Dandel

Chercheur indépendant, gérante de l'agence Art2 Conseil, mandataire du groupement composé de Raphaëlle Rivière, Caroline Dujon-Attali, Frederike Mulot, puis de Matthieu Couchet, Michèle Robin-Clerc et Marlène Koll, pour la mission de Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims, hors ville de Reims (2015-2017).

Elle est mandataire du groupement composé de Raphaëlle Rivière, Pol Vendeville, Marlène Koll, Florence Bruny, Clotilde Redon, Céline Berrette, Sarah Rambaud pour le lot 2 : arrondissement d'Epernay (2017-2019) ; et du lot 6 : ville de Reims (2017-2018).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Mulot Frederike
Frederike Mulot

Chercheur indépendant, membre du groupement Art2 Conseil pour le Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims hors ville de Reims (2015-2017).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Rivière Raphaëlle
Raphaëlle Rivière (1985 - )

Chercheur indépendant, gérante de l'agence Akhesen, membre du groupement Art2 Conseil composé de Caroline Dujon-Attali, Frederike Mulot, puis de Matthieu Couchet, Michèle Robin-Clerc et Marlène Koll, pour la mission de Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims, hors ville de Reims (2015-2017).

Elle est co-traitante du groupement composé de Elisabeth Dandel, Pol Vendeville, Marlène Koll, Florence Bruny, Clotilde Redon, Céline Berrette, Sarah Rambaud pour le lot 2 : arrondissement d'Epernay (2017-2019) ; et du lot 6 : ville de Reims (2017-2018).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.