Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Notre-Dame

Dossier IA52079223 réalisé en 2006

Fiche

  • Vue générale
    Vue générale
  • Impression

Dossiers de synthèse

Vocables Notre-Dame
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Haute-Marne - Saint-Dizier Centre
Adresse Commune : Saint-Dizier
Cadastre : BW 6

Dès le 9e siècle il existait une église dédiée à Saint-Didier sur le territoire de La Noue et elle était possédée par l'abbaye de Montier-en-Der. En 1202, le seigneur Gui II de Dampierre fit abattre l'ancienne église et reconstruire à la place l'église Notre-Dame. L'église Notre-Dame était le siège d'une cure à la collation de l'abbé de Montier-en-Der dont l'abbaye percevait les dîmes. L´église a beaucoup souffert du siège de la ville par Charles-Quint en 1544 et fut restaurée en 1634 date à laquelle on inscrusta quatre boulets du siège sur la façade. Un premier incendie l'endommagea vers 1750 et un second prit dans la nuit du 19 au 20 août 1775. Sur les témoignages des architectes Durand et Darsenval, on espéra pouvoir la restaurer mais la démolition de la tête des murs de la nef provoqua leur chute et celle des murs des bas-côté. Cette ruine entraîna la décision de tout détruire et le 2 juillet la ville empruntait 35000 livres pour les travaux. La nef fut construite en 1782 par l'architecte Gabriel Thirion, Paymal, maître-charpentier, et François Jacquot, maître maçon pour 45000 livres. Pour le choeur, des procédures afin de savoir qui, du curé ou du duc d'Orléans (les décimateurs) paieraient, entraînèrent un retard dans les travaux. Une procédure de justice obligea le duc d'Orléans, comme premier décimateur, à donner 30000 livres et la ville 14500. La première pierre du choeur fut posée le 3 août 1788 par M. L. René Madeleine Levassor, comte de la Touche, garde des sceaux, chef du conseil et surintendant des finances et des bâtiments du duc d'Orléans (cette pierre forme le socle du premier pilier du choeur à droite en entrant et contient deux plaques de plomb relatant la reconstruction). Les chapelles et le choeur furent construits par les architectes Lebrun et Joyeuse (plan par Lebrun sous-ingénieur des Ponts et Chaussées et direction par Joyeuse, architecte) et par Jacquot, maître maçon. La pierre venait de Chevillon et Savonnières, le plomb de Verdun. Les sculptures du choeur sont dues au ciseau des sculpteurs Lambert et Huart. L'église n'était pas encore terminée (les clôtures du choeur et des bas-côtés n´étaient pas réalisées et les tableaux non plus) lorsqu'elle fut bénie le 30 novembre 1790. En 1862, on établit les voûtes de la nef, des collatéraux, de la chapelle des fonts d'après des plans de l´architecte Couvreux, architecte à Wassy, et l'entrepreneur fut Thévenet. A cette occasion on dégagea des arcades de l'ancienne église dans la chapelle des fonts baptismaux et les colonnes sous la tour. On construisit également les deux chapelles en bout des bas-côtés à la place des sacristies. La sacristie sud fut également reportée au nord et derrière la chapelle sud on édifia une petite rotonde pour y placer le sépulcre. En 1888, on recouvrit le pavé du choeur en marbre, pierre de Tonnerre et en mosaïque de Maubeuge en Belgique. De l'édifice primitif il ne subsiste donc que la tour du clocher qui a perdu sa flèche et la façade occidentale dont le portail central accueilla les statues de Gui de Dampierre et Marguerite de Bourbon, les fondateurs, jusqu'à la Révolution.

Période(s) Principale : 1er quart 13e siècle
Principale : 4e quart 18e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle
Dates 1782, daté par source, porte la date
1788
1789
1862
Auteur(s) Auteur : Thirion Gabriel, architecte, attribution par source
Auteur : Lebrun, ingénieur des Ponts et Chaussées, attribution par source
Auteur : Joyeuse Nicolas François, architecte, attribution par source
Auteur : Lambert, sculpteur, attribution par source
Auteur : Huart, sculpteur, attribution par source
Auteur : Couvreux, architecte, attribution par source

Edifice de plan allongé. La nef est à trois vaisseaux de quatre travées : la première travée du vaisseau central est occupée par la tribune d'orgue et celle du collatéral sud supporte la tour du clocher couronnée par une terrasse. La chapelle du Sépulcre est insérée entre les contreforts sud de la tour. La façade occidentale est percée, dans l'axe de chaque vaisseau, par trois portails à voussures portées par des colonnettes. Les trois vaisseaux de la nef sont couverts de toits individuels. Le transept double n'est pas saillant. Les murs orientaux de ses bras s'ouvrent sur des chapelles secondaires constituées d'absides voûtées en cul-de-four. Le choeur se compose d'une travée droite suivie par une abside à trois pans décorés de bas-reliefs et est voûté d'ogives. Importante sacristie au nord du choeur comportant un étage ouvert à passerelle et rambarde en fer forgé. Le presbytère du 18e siècle, est situé dans le prolongement de l'édifice du côté au nord. L'édifice est couvert d'ardoise excepté pour les bas-côtés qui sont en tuile plate.

Murs calcaire
Toit ardoise, tuile creuse
Plans plan allongé
Étages 3 vaisseaux
Couvrements voûte d'arêtes
fausse voûte en cul-de-four
voûte d'ogives
Couvertures terrasse
toit à longs pans
Escaliers escalier intérieur
États conservations bon état, restauré
Techniques sculpture
Précision représentations

Les pans de l'abside sont décorés de trophées sculptés.

Portail occidental du 13s inscrit 12 03 1942 (arrêté).

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre à signaler
Éléments remarquables portail, tour porche, chapiteau
Protections inscrit MH, 1990/11/19
Précisions sur la protection

Eglise Notre-Dame (cad. BW 62) : inscription par arrêté du 19 novembre 1990.

Références documentaires

Documents figurés
  • Archives départementales de la Haute-Marne, sous-série 8 Fi.

    449-6 ; 449-7 Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes : 8 Fi
  • Musée de Saint-Dizier.

    981-17-10
  • Musée de Langres.

    864-1-80
Bibliographie
  • T. II. Langres, 1875.

    p. 582-583
  • DIDIER, C. (abbé). Etude Historique sur Saint-Dizier (ancien et nouveau) . Saint-Dizier, 1897.

    p. 169-183
Périodiques
  • FOUROT (abbé). Mémoires de la Société des Lettres de Saint-Dizier, t. VI.

    p. 511
  • METTRIER (abbé). Mémoires de la Société des Lettres de Saint-Dizier, t. XI.

    p. 89