Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Notre-Dame

Dossier IA08001487 réalisé en 2011

Fiche

Vocables Notre-Dame
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Ardennes - Signy-l'Abbaye
Adresse Commune : Sorcy-Bauthémont
Cadastre : 1998 B 195

La nef et la travée d'avant-choeur ont été édifiées au milieu du 12e siècle : les bas-côtés n'ont probablement pas été construits en même temps que le vaisseau central mais plaqués contre lui après-coup. Le clocher a été réalisé dans la seconde moitié du 12e siècle. Le choeur et la chapelle sud du faux-transept ont été reconstruits dans le premier quart du 16e siècle en deux campagnes distinctes et probablement séparées de quelques années ; l'arc triomphal et la voûte de la croisée ont également été reconstruits à cette époque. La chapelle nord est plus difficile à dater mais elle pourrait remonter au 13e siècle (baies refaites). Des fragments de vitraux de la Renaissance subsistent encore dans les baies du choeur. La haute flèche du clocher fut détruite par un ouragan en 1833 et fut remplacée l'année suivante par celle plus courte que l'on voit actuellement. Au Moyen Age, le patron était l'abbé de Sept-Fontaines de l´ordre de Prémontré et dans le pouillé de Bauny datant de 1780 le seigneur était, M. de Collorgues à Paris et les décimateurs, les religieux de Septfontaines, l´abbé d´Elan, les religieux de Saint-Denis de Reims. En 1650, pendant les guerres de la Fronde, l'église est pillée par les Espagnols et le régiment de Roze.

Période(s) Principale : milieu 12e siècle
Principale : 2e moitié 12e siècle
Principale : 13e siècle , (?)
Principale : 1er quart 16e siècle

L'église Notre-Dame est implantée dans le village et est orientée au nord-est. Elle présente un plan en croix latine. La nef à trois vaisseaux de quatre travées est suivie par un faux-transept ; ce dernier se compose d'une travée d’avant-chœur, supportant la tour du clocher, encadrée par deux chapelles dont celle au nord comporte une travée droite et une abside à trois pans. Le chœur est édifié sur le modèle de la chapelle nord. La tourelle polygonale de l'escalier en vis est adossée au mur ouest de la chapelle sud et la sacristie au mur nord de la travée droite du chœur. L'édifice est élevé en moellon calcaire avec chaîne en pierre de taille tandis que la partie centrale de la façade occidentale est en pierre de taille de type Dom-le-Mesnil en différentes hauteurs d'assises. Le sol de la nef et du faux-transept est couvert de tomettes hexagonales et celui du chœur d'un damier de marbre noir et gris veiné (des carreaux de pavement émaillés dont certains sont figurés ont été déposés et scellés dans le mur sud du chœur) ; les faces intérieures des murs sont enduites. Les murs du chœur et de la chapelle sud sont percés de baies à remplage, celle de la chapelle nord de grandes baies en plein-cintre et celle de la nef de petites baies en plein-cintre (un peu plus développées aux bas-côtés). La nef comporte des arcades en arc brisé retombant sur des impostes et des piliers carrés. La façade occidentale est marquée par un portail à voussures et colonnettes à chapiteau encadré de colonnettes géminées sur trois niveaux rappelant l'ordonnancement antique. Le décor est purement ornemental, avec chapiteaux corinthiens à feuilles d'acanthe plates, frises végétales rythmant les niveaux, soulignant les volumes. Le portail d'entrée est à tympan nu, où l'on peut encore voir des traces de polychromie très effacées. Un oculus quadrilobé à large remplage surmonte le portail. La nef et la chapelle nord sont plafonnées et les parties orientales sont voûtées d'ogives retombant sur des colonnettes à chapiteaux sculptés. De chaque côté du portail, au niveau du tympan, on peut voir deux trous carrés : ils accueillaient autrefois les poutres d'un porche en bois aujourd'hui disparu. L'ensemble des couvertures de l'édifice est en écaille d'ardoise. La travée centrale de la nef, la travée droite du chœur et celle de la chapelle nord sont couvertes par des toits à longs pans, la chapelle sud par un toit à longs pans à pignon découvert, la chapelle et les bas-côtés par des toits en appentis, la tourelle d'escalier par une flèche polygonale et le clocher par un toit en pavillon.

Murs calcaire
enduit
pierre de taille
moellon
moyen appareil
moellon
Toit ardoise
Plans plan en croix latine
Étages 3 vaisseaux
Couvrements voûte d'ogives
plafond
lambris de couvrement
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans
flèche polygonale
toit en pavillon
appentis
croupe polygonale
pignon découvert
Escaliers escalier hors-oeuvre : escalier en vis, en maçonnerie
Techniques sculpture
vitrail
céramique
peinture
Représentations litre funéraire porc feuillage
Précision représentations

A l'intérieur, présence d'une litre funéraire sous l'enduit (dégagée au niveau de la travée d'avant-choeur). Deux gargouilles mutilées aux contreforts de la chapelle sud représentaient probablement des porcs. Chapiteaux feuillagés en façade et à l'intérieur de la travée d'avant-choeur.

Inscrite : 06 ; 06 ; 1959 (arrêté). Décor porté et façade occidentale remarquables.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre à signaler
Éléments remarquables élévation, portail, chapiteau
Protections classé MH, 1986/05/05
Précisions sur la protection

Eglise (cad. B 195) : classement par arrêté du 5 mai 1986.

Annexes

  • 20130860217NUC2A : Service Territorial de l'Architecture du Patrimoine des Ardennes, Non coté.

Références documentaires

Bibliographie
  • COLLIN, Hubert. Les églises anciennes des Ardennes. Editions de l´O.D.T. des Ardennes, 1969. 178 p.

    pp. 31-32 ; 152-155
  • COLLIN, Hubert. Les églises rurales romanes du pays de Reims et des Ardennes. Les Cahiers d´Etudes Ardennaises, 1974, n°8, Charleville-Mézières, 158 p.

    pp. 147-148
  • PEROUSE DE MONTCLOS, Jean-Marie (dir.). Le guide du patrimoine de Champagne-Ardenne. Paris : 1995. 432 p.

    p. 339
Périodiques
  • MANCEAU, Henri. Grandeurs et misères des vieilles pierres ardennaises : l'église romane de Sorcy - Le château de Jandun. L'automobilisme ardennais, mars-avril 1955, n°101.

    pp. 9-19