Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Notre-Dame

Dossier IA08001485 réalisé en 2008

Fiche

Vocables Notre-Dame
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Ardennes - Signy-l'Abbaye
Adresse Commune : Liart
Adresse : rue du Commerce
Cadastre : 1996 AR 25

Le choeur, la tour de défense au sud (actuelle sacristie) ainsi que la tourelle d'escalier au nord sont datables du 16e siècle. Le massif occidental est plus tardif et a peut-être été construit dans la première moitié du 17e siècle. La date de 1786, portée par l'arc triomphal, doit être le signe d'une restauration de cette partie : des sources évoquent le fait que le choeur était en mauvais état en 1663, au point que curé célèbrait la messe dans la nef. La nef et ses bas-côtés ont été reconstruits dans le 3e quart du 19e siècle (projet daté de 1857) sur un projet de l'architecte Ryembauld de Rocroi, en remplacement d'une nef à vaisseau unique. Le plan initial prévoyait une nef de cinq travées, alors que la nef actuelle en compte quatre. La base du clocher conserve le portail de l'ancienne nef qui doit dater du 13e siècle.

Période(s) Principale : 16e siècle
Principale : limite 16e siècle 17e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle
Secondaire : 4e quart 18e siècle
Dates 1786, porte la date
Auteur(s) Auteur : Ryembauld, architecte, attribution par travaux historiques

L'église Notre-Dame est implantée au centre du village. Elle présente un plan allongé. La nef à trois vaisseaux de quatre travées est précédée par un puissant massif occidental percé d'ouvertures de tir. La porte d'accès surmontée d'une bretèche mène à un vestibule encadré, au nord, par un espace accueillant l'escalier d'accès à l'étage (qui était doté d'un cheminée) et, au sud, par un second espace. Le choeur est constitué de deux travées droites et d'une abside à trois pans. Les travées droites sont encadrées, au nord par une tourelle d'escalier en vis semi-octogonale menant aux combles et, au sud par une tour de défense de plan carré dont le premier niveau sert actuellement de sacristie (ce niveau était originellement voûté : culot de retombée des nervures, formerets visibles au-dessus de l'actuel plafond) et dont les niveaux supérieurs, initialement planchéiés, ont maintenant disparu. Le massif occidental et le choeur sont bâtis en pierre de taille calcaire en moyen et grand appareil et la nef en moellon calcaire en assises réglées. Les faces intérieures des murs sont enduites. Le vaisseau central de la nef est couvert de fausses voûtes d'ogives (nervures en bois) supportées par des colonnes, les collatéraux de fausses voûtes d'arêtes, la première travée droite du choeur par une voûte à liernes et tiercerons et la seconde et l'abside par une voûte d'ogives à six quartiers. Les couvertures de l'édifice sont en ardoise. Le vaisseau central de la nef et les travées droites du choeur sont couverts de toits à longs pans, les collatéraux de toits en appentis, l'abside par une croupe polygonale, le clocher et la tourelle d'escalier par des flèches polygonales, la tour sud du choeur et les tours du massif occidental de toits en pavillon.

Murs calcaire
enduit
pierre de taille
moyen appareil
grand appareil
moellon sans chaîne en pierre de taille
Toit ardoise
Plans plan allongé
Étages 3 vaisseaux
Couvrements voûte d'ogives
fausse voûte d'ogives
fausse voûte d'arêtes
Couvertures toit à longs pans
appentis
toit en pavillon
flèche polygonale
croupe polygonale
Escaliers escalier hors-oeuvre : escalier en vis, en maçonnerie
escalier intérieur : escalier droit, en charpente
Techniques vitrail

Eglise fortifiée par le biais d'un puissant massif occidental et de tours encadrant le choeur. Jusque dans les années 1970, les combles comportaient encore deux couleuvrines en fonte placées dans leur ouverture de tir.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre à signaler
Éléments remarquables tour
Protections inscrit MH, 1926/07/19
Précisions sur la protection

Eglise : inscription par arrêté du 19 juillet 1926.

Annexes

  • Série M4 : Dépôt de la commune effectué le 28 février 1983 : projet pour la reconstruction de la nef (28 septembre 1857) :

    - 23 janvier 1882 : Racine (architecte) visite l'église en cours de construction. Les grosses maçonneries sont terminées, il manque seulement couronnement de la tour. La toiture en ardoise est terminée. Mais tout le côté sud du bâtiment est lézardé. Les piliers de ce côté sont hors d'aplomb. Les voûtes, non encore décintrées, se sont déjà affaissées.

    - 26 janvier 1882 : la sous-préfecture demande une délibération du conseil municipal établissant les responsabilités des vices de constructions constatés à l'église. Demande d'interdiction d'accès autour et dans l'édifice.

    - 28 janvier 1882 : le préfet communique un rapport de l'architecte départemental au maire de Neuville, rapport relatif à la construction de l'église.

    - 14 février 1882 : demande de mise en demeure de l'entrepreneur Terrien d'avoir à démolir et rétablir d'urgence les ouvrages de son entreprise dont la mauvaise éxécution a été constatée.

    - 5 février 1883 : lettre du préfet au maire de Neuville-aux-Joutes lui demandant d'interdire l'accès à l'église suite à l'effondrement des voûtes de l'église en construction. Le préfet fait mention d'une enquête précédente (1 an auparavant) qui avait été menée par l'architecte départemental concernant la démolition et la reconstruction des "parties mauvaises".

    - juin 1886 : la préfecture octroie une aide à la commune pour la reconstruction de l'église

    - septembre 1886 : Terrien-Poilvé, maçon, déclare avoir été payé pour la construction de l'église

    - avril 1901 : la fabrique demande le concours de la municipalité pour la rénovation de l'église.

  • 20130854243NUC1A : Archives départementales des Ardennes, Charleville-Mézières, 8 Fi 6

    20130854244NUC1A : Archives départementales des Ardennes, Charleville-Mézières, 8 Fi 6

    20130854245NUC1A : Archives départementales des Ardennes, Charleville-Mézières, 8 Fi 6

    20130860038NUC2A : Archives départementales des Ardennes, Charleville-Mézières, Archives communales en dépôt, Liart M4

    20130860053NUC2A : Archives départementales des Ardennes, Charleville-Mézières, Archives communales en dépôt, Liart M4

    20130860054NUC2A : Archives départementales des Ardennes, Charleville-Mézières, Archives communales en dépôt, Liart M4

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales des Ardennes, Archives communales, AC.

    H17 ; M4 Archives départementales des Ardennes, Charleville-Mézières : AC
  • Fonds Gourjault, médiathèque de Sedan : monographies d'instituteurs : commune de Liart (carton 121), 1855, 8 p.

Bibliographie
  • RIOMET, L.-B. Etudes campanaires. Inscription inédite de l'ancienne cloche de Liart (Ardennes) prise en 1895. Revue de Champagne et de Brie, 1899, tome II.

  • CORDA, abbé. Notice sur Liart. Statistique de la paroisse de Liart. Archives départementales des Ardennes : copie d'un manuscrit de 1902 détruit en 1940.

  • PAQUIS, Roger. L'église de Liart. Bulletin municipal de Liart, n°47, mars 1981.

    p. 2
  • COLLIN, Hubert. Les églises anciennes des Ardennes. Editions de l´O.D.T. des Ardennes, 1969. 178 p.

    p. 80
  • MARBY, Jean-Pierre. Les édifices cultuels catholiques d´après l´enquête épiscopale de 1919. In [Exposition. Charleville-Mézières, Archives Départementales des Ardennes. 1994]. Les Ardennes durant la Grande Guerre (1914-1918) . Charleville-Mézières : SOPAIC, 1994, p. 275-290.

    pp. 276-277
  • ARTAUD, Gérard. La Thiérache et ses églises fortifiées. Bourg-la-Reine. Artaud, 2003. 47 p.

  • PEROUSE DE MONTCLOS, Jean-Marie (dir.). Le guide du patrimoine de Champagne-Ardenne. Paris : 1995. 432 p.

    p. 222
Périodiques
  • RIOMET, L.-B. Inscription de la cloche de Liart. Revue d´Ardenne et d´Argonne, 1900-1901, n°8.

    p. 17
  • MANCEAU, Henri. Eglises fortifiées de Thiérache. L´Automobilisme ardennais, n°97, juillet-août 1954.

    pp. 9-17
  • MANCEAU, Henri. Eglises des confins occidentaux. L´Automobilisme ardennais, n°115, juillet-août 1957.

    p. 9