Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Eglise paroissiale Saint-Blaise et ancien cimetière

Dossier IA08001540 réalisé en 2011

Fiche

Vocables Saint-Blaise
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Ardennes - Attigny
Adresse Commune : Leffincourt
Adresse : place Saint-Blaise
Cadastre : 1996 AS 60

La partie basse de la façade occidentale avec son portail doit remonter au 12e siècle. Vers 1520, on édifia le choeur et le transept puis vers 1550-60 la nef (le portail nord est daté de 1561 et l'agrafe porte le croissant des Allamant et Sorbey) mais les colonnes n'avaient pu être construites (une visite de 1774 constatait que seul le choeur était voûté) et on se contenta de poteaux en bois soutenant un plafond. En 1891, la fabrique fit appel à l'architecte sedanais Couty pour établir des voûtes aux trois vaisseaux de la nef et probablement celle de la croisée et du bras nord car leurs chapiteaux n'ont pas été sculptés ; la sacristie fut également déplacée, un nouveau clocher fut édifié et le mur pignon occidental qui comportait une bretèche fut reconstruit.

Période(s) Principale : 12e siècle
Principale : 15e siècle
Principale : 1er quart 16e siècle
Principale : 3e quart 16e siècle
Principale : 19e siècle
Dates 1561, porte la date
Auteur(s) Auteur : Couty Jean-Baptiste, architecte, attribution par travaux historiques

L'église Saint-Blaise est implantée au centre du village. Elle présente un plan en croix latine. La nef à trois vaisseaux de trois travées est suivie par un transept saillant. Le choeur se compose d'une travée droite et d'une abside à trois pans. La sacristie est située dans l'angle du bras sud et du choeur. L'escalier en vis demi-hors-oeuvre est ménagé dans l'angle sud-est du bras sud. Le clocher en charpente de plan carré est campé au faîtage de la nef, du côté ouest. L'édifice est bâti en pierre de taille de craie en petit et moyen appareil (le pignon occidental a été repris lors d'une restauration dans un calcaire plus dur) et les ouvertures sont réalisées dans un calcaire jaune ; la brique est employée à la sacristie. Le sol de la nef et du transept est couvert de dalles de calcaire et celui du choeur d'un damier de marbre noir et rouge veiné. Les faces intérieures des murs sont enduites. Les murs sont percés de baies à remplage (flamboyant aux parties orientales). La nef comporte des arcades en arc brisé ; les volumes intérieurs sont voûtés d'ogives, à pénétration à la nef, et à chapiteaux feuillagés aux parties orientales. La façade occidentale présente un portail en arc brisé avec une archivolte surmonté par un oculus également à archivolte (la retombée de la partie dextre est occupée par une tête sculptée). Un second portail en forme d'arc de triomphe est ménagé sur le flanc sud de la nef : la porte en plein-cintre et agrafe est encadrée par deux colonnes corinthiennes supportant un entablement et un fronton triangulaire ; les parties latérales sont occupées par des niches elles-mêmes encadrées par des colonnes similaires. La couverture de l'ensemble est en ardoise. La nef, les bras du transept et la travée droite du choeur sont couverts de toits à longs pans (à pignon découvert sur la partie ouest de la nef), la sacristie d'un toit en appentis en zinc, l'abside par une croupe polygonale et le clocher par une flèche polygonale.

Murs calcaire
brique
enduit
pierre de taille
moyen appareil
petit appareil
Toit ardoise, zinc en couverture
Plans plan en croix latine
Étages 3 vaisseaux
Couvrements voûte d'ogives
Couvertures toit à longs pans
flèche polygonale
appentis
croupe polygonale
pignon découvert
Escaliers escalier demi-hors-oeuvre : escalier en vis
États conservations bon état
Techniques vitrail
sculpture
Représentations feuillage tête humaine
Précision représentations

Chapiteaux feuillagés dans le choeur. Chapiteaux corinthiens au portail sud de la nef. La retombée de l'archivolte de l'oculus de la façade occidentale présente une tête à trois faces.

L'ancien cimetière a été déplacé et n'existe plus autour de l'église.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre à signaler
Éléments remarquables portail
Protections inscrit MH, 1948/09/27
Précisions sur la protection

Eglise et ancien cimetière : inscription par arrêté du 27 septembre 1948.

Annexes

  • Graffitis sur l'abside :

    Siège de Riscour 1617 / En 1637 année du bon grain aux champs / Siège de Mouzon 1639 / ...attaque 1649, boute fait par les Allemands / Siège de Raucroy 1643 / prise de Leffincourt 1650 par les Espagnols / en 1657, année des souris aux champs / Monsieur le maréchal de Créquy / paix générale en 1660 / en 1669 déluge des eaux le 6 mai / en 1731 encore l´armée des souris aux champs / paix générale en 1802.

Références documentaires

Bibliographie
  • MEYRAC, Albert. Villes et villages des Ardennes. Histoire, légende des lieux-dits et souvenirs de l´année terrible. 1966.

    p. 314
  • COLLIN, Hubert. Les églises anciennes des Ardennes. Editions de l´O.D.T. des Ardennes, 1969. 178 p.

    p. 80
  • MACHAULT, Jacques. Attendez-vous à savoir. Leffincourt et sa région au fil des siècles. Tome I, 1999.

    p. 105-106
  • GUELLIOT, Octave. Dictionnaire historique de l´arrondissement de Vouziers. Charleville-Mézières : Editions Terres ardennaises, 1997-2004, 10 tomes.

    t. V, p. 68
  • PEROUSE DE MONTCLOS, Jean-Marie (dir.). Le guide du patrimoine de Champagne-Ardenne. Paris : 1995. 432 p.

    p. 220
Périodiques
  • Bulletin du Diocèse de Reims, 1893.

    pp. 164-165
  • GUELLIOT, Octave. Les ornements, dates, inscriptions et sentences liminaires dans l´arrondissement de Vouziers. Revue historique ardennaise, 1914, tome XXI.

    p. 92
  • MANCEAU, Henri. Créations romanes en Champagne Ardenne. L´Automobilisme ardennais, n°128, septembre-octobre 1959.

    pp. 9-11