Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Calixte

Dossier IA08002060 réalisé en 2012

Fiche

Vocables Saint-Calixte
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Ardennes - Château-Porcien
Adresse Commune : L'Écaille
Adresse : rue de Eglise
Cadastre : 1982 AB 167

Il semble que l'église datait de la fin du 12e siècle mais il n'en subsiste plus que les arcades du côté sud et le mur nord du chœur. Le bas-côté nord (qui semble bien avoir existé vu l'arcade obturée dans le mur nord du chœur) aura donc été supprimé et remplacé par un mur à une date ultérieure (ce mur n'est pas chaîné avec celui du chœur). Le mur du chevet a été reconstruit en 1789 comme l'indique une inscription présente sur l'oculus du pignon. Le collatéral sud a dû être repris en 1893 comme le suggère une date présente sur sa face ouest. Le clocher qui se trouvait auparavant au-dessus des colonnes en fonte a brûlé en 1920 et a été reconstruit en façade en 1930 (date inscrite dans le ciment).

Période(s) Principale : limite 12e siècle 13e siècle
Secondaire : 4e quart 18e siècle
Secondaire : 4e quart 19e siècle
Secondaire : 1ère moitié 20e siècle
Dates 1789, porte la date
1893, porte la date
1930, porte la date

L'église Saint-Calixte est implantée au centre du village et au coeur du cimetière. Elle présente un plan allongé. La nef comporte deux vaisseaux de trois travées. La tour-porche du clocher est adossée à la façade ouest. Le choeur est rectangulaire et la sacristie est adossée à son flanc sud et à celui du collatéral sud. Les murs sont élevés en pierre de taille de craie en petit et moyen appareil mais des baies sont en brique de même qu'une partie du mur nord du choeur et est de la sacristie. Les sols de la nef et d'une partie du choeur sont couverts de dalles de calcaire et l'autre partie du choeur de carreaux à motifs polychromes. Les faces intérieures des murs sont enduites. Les murs sont percés de baies en arc brisé de dimensions moyennes. Le mur nord du choeur comporte les vestiges d'une arcade obturée en plein-cintre à imposte et la façade occidentale une porte à arc en anse-de-panier. Les vaisseaux de la nef sont séparés par des arcades en arc brisé à imposte. Les volumes intérieurs sont plafonnés. La couverture de la nef est en ardoise côté sud et en tuile mécanique côté nord et celle du choeur en tuile plate au sud et en tuile mécanique au nord. La nef et le choeur sont couverts de toits à longs pans, la sacristie par un toit à longs pans à croupe et le clocher par une flèche carrée en maçonnerie.

Murs calcaire
brique
béton
ciment
fonte
enduit
pierre de taille
Toit tuile plate, tuile mécanique, ardoise, pierre en couverture
Plans plan allongé
Étages 2 vaisseaux
Couvrements plafond
Couvertures flèche en maçonnerie
toit à longs pans
flèche carrée
croupe
pignon découvert
États conservations bon état
Techniques vitrail
Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Bibliographie
  • [Exposition. Charleville-Mézières, Archives Départementales des Ardennes, 2004]. Images de verre, images de guerre. Les vitraux commémoratifs des trois guerres dans les églises des Ardennes. Réd. Jean-Pierre Marby. Charleville-Mézières : Impr. SOPAIC, 2006. 60 p.

    cahier 2, p. 32
Périodiques
  • JADART Henri, LAURENT Paul. Epigraphie campanaire ardennaise, les cloches du canton d'Asfeld. Revue d´Ardenne et d´Argonne, mai-juin 1896, n°5.

    p. 163
  • BAUDON, Albert, PELLOT, Paul. La vallée de la Retourne. Almanach Matot-Braine, année 1909.

    p. 302
  • Bulletin du Diocèse de Reims, 1893.

    samedi 8 octobre 1927, n°41, pp. 323-325
  • MANCEAU, Henri. Sur les terres des abbayes rémoises de St-Remy et de St-Denis : ruban d'églises. L'automobilisme ardennais, mai-juin 1968, n°180, p. 5-14 et juillet-août 1968, n°181.

    p. 7