Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Clément

Dossier IA08001761 réalisé en 2012

Fiche

Vocables Saint-Clément
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Ardennes - Attigny
Adresse Commune : Saint-Clément-à-Arnes
Cadastre : 2000 AC 29

Le choeur, le transept et la nef ont été édifiés dans la seconde moitié du 12e siècle tandis que la nef semble un peu plus ancienne, de la première moitié du siècle. Les flancs de la nef ont comporté dès leur construction des arcades obturées en vue d'un agrandissement suite à une augmentation de la population. La voûte de la croisée a été refaite au 16e siècle. Le portail occidental a été refait en 1669 comme l'indique le millésime porté à l'arc, ce qui pourrait également être l'époque de construction de la sacristie. Le bas-côté sud semble avoir été édifié dans l'Entre-Deux guerres.

Période(s) Principale : 2e moitié 12e siècle
Principale : 1ère moitié 20e siècle
Secondaire : 3e quart 17e siècle
Dates 1669, porte la date

L'église Saint-Clément est implantée en périphérie nord du village et son choeur est dirigé vers le nord-est. Elle présente un plan en croix latine. Le vaisseau central de la nef est accosté sur son flanc sud d'un bas-côté de deux travées et de la cage de l'escalier droit en charpente implanté dans l'angle sud-ouest. Le transept saillant est suivi par une abside à trois pans et la sacristie est implantée dans l'angle de cette dernière et du bras sud du transept. L'édifice est élevé en pierre de taille de calcaire tendre crayeux en différentes hauteurs d'assise et calcaire de type Dom-le-Mesnil pour les chaînes. La sacristie est édifiée en brique rouge avec chaînes en pierre calcaire de Dom-le-Mesnil. Le sol de l'édifice est carrelé et les faces intérieures des murs sont enduites avec faux-joints tirés au fer. La nef et son bas-côté sont plafonnés alors que les parties orientales sont voûtées d'ogives. La nef comporte un niveau d'arcade en plein-cintre et piliers carrés surmontés de baies en lancette tandis que les parties orientales sont percées de baies plus larges en plein-cintre. L'ensemble des couvertures de l'édifice est en ardoise. La nef et les bras du transept sont couverts de toits à longs pans, l'abside par une croupe polygonale, le bas-côté et la sacristie par un toit en appentis et le clocher par un toit en pavillon.

Murs calcaire
brique
pierre de taille
grand appareil
moyen appareil
petit appareil
Toit ardoise
Plans plan en croix latine
Étages 2 vaisseaux
Couvrements voûte d'ogives
plafond
Couvertures toit à longs pans
toit en pavillon
appentis
croupe polygonale
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier droit, en charpente
Techniques vitrail
sculpture
Représentations crochet feuillage tête humaine grotesque
Précision représentations

Les chapiteaux des parties orientales sont ornés de feuillages, de crochets, de têtes humaines ou de grotesques.

Edifice du 12e siècle bâti en deux campagnes.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre à signaler
Éléments remarquables choeur, transept, nef

Annexes

  • 20130854072NUC1A : Collection particulière

Références documentaires

Bibliographie
  • [Exposition. Charleville-Mézières, Archives Départementales des Ardennes, 2004]. Images de verre, images de guerre. Les vitraux commémoratifs des trois guerres dans les églises des Ardennes. Réd. Jean-Pierre Marby. Charleville-Mézières : Impr. SOPAIC, 2006. 60 p.

    cahier 2, p. 30
Périodiques
  • MANCEAU, Henri. Créations romanes en Champagne Ardenne. L´Automobilisme ardennais, n°128, septembre-octobre 1959.

    pp. 13-18