Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Eglise paroissiale Saint-Crépin-Saint-Crépinien

Dossier IA08001520 réalisé en 2011

Fiche

Vocables Saint-Crépin-Saint-Crépinien
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Ardennes - Attigny
Adresse Commune : Saulces-Champenoises
Cadastre : 1999 AK 168

Le chœur, la nef et la croisée du transept datent du milieu du 12e siècle. Le bras sud du transept et le clocher ont été édifiés au début du 13e siècle et le bras nord vers le 14e siècle. Les collatéraux ont été élargis probablement au 18e siècle (en remployant le portail sud du début du 16e siècle). Les trois derniers piliers du mur sud du vaisseau central de la nef ont été repris avec deux arcades au 16e ou au 17e siècle. La façade occidentale a été reconstruite en 1892 comme l'indique la date inscrite dans l'enduit. La première mention du lieu remonte à 1196 dans une donation de Guillaume de Champagne au chapitre cathédral. Au Moyen Age, la cure était à la nomination du chapitre cathédral de Reims.

Période(s) Principale : milieu 12e siècle
Principale : limite 12e siècle 13e siècle
Principale : 14e siècle
Principale : 18e siècle
Secondaire : 4e quart 19e siècle
Dates 1892, porte la date

L'église Saint-Crépin-Saint-Crépinien est implantée au centre du village et est dirigée vers le nord-est. Elle présente un plan en croix latine. La nef à trois vaisseaux de cinq travées est suivie par le transept saillant et le choeur qui se compose d'une travée droite et d'une abside à trois pans. Des chapelles orientées implantées sur les bras du transept s'ouvrent également sur la travée droite du choeur. La sacristie est implantée dans l'angle formé par le bras sud du transept et le choeur et l'imposant clocher en maçonnerie de plan rectangulaire à l'aplomb de la croisée du transept. L'escalier en vis hors-oeuvre est accolé au mur oriental du bras nord du transept. L'édifice est bâti en pierre de taille crayeuse en moyen appareil mais les chaînes d'angle, les baies et les corniches sont réalisées dans un calcaire brun qui se rapproche de celui de Dom-le-Mesnil ; les faces ouest des collatéraux sont en moellon et celle du vaisseau central est enduite en ciment avec des faux-joints ; la face nord du clocher a été restaurée en brique. Le sol de la nef est couvert de grandes tomettes de dalles calcaire et les parties orientales d'un damier de marbre de plusieurs couleurs. Les murs de la nef sont percés de baies en plein-cintre : celles du choeur comportent une voussure extérieure supportée par des colonnettes et des chapiteaux feuillagés. La façade ouest est marquée par un portail à arc en plein-cintre à voussure et colonnettes à chapiteaux et le flanc sud de la nef par un portail gothique flamboyant à linteau en anse-de-panier sous un arc brisé. La nef est plafonnée et les parties orientales sont voûtées d'ogives. La couverture de l'édifice est en ardoise. Le vaisseau central de la nef et les bras du transept sont couverts de toits à longs pans à croupe, les collatéraux de toits en appentis, la travée droite du choeur par un toit à longs pans, l'abside par une croupe polygonale et le clocher par un toit en pavillon.

Murs calcaire
ciment
brique
enduit
pierre de taille
moyen appareil
moellon sans chaîne en pierre de taille
Toit ardoise
Plans plan en croix latine
Étages 3 vaisseaux
Couvrements voûte d'ogives
plafond
Couvertures toit à longs pans
toit en pavillon
croupe
croupe polygonale
Escaliers escalier hors-oeuvre : escalier en vis
États conservations bon état, inégal suivant les parties
Techniques sculpture
vitrail
Représentations crochet feuillage Assomption armoiries
Précision représentations

Chapiteaux feuillagés dans le choeur et le transept et à crochet au portail occidental, au bras sud du transept et au clocher. La clé de voûte de la croisée du transept est sculptée d'une représentation de saint Crépin et saint Crépinien et celles des bras, d'une Assomption de la Vierge et des armes du roi de France.

Choeur et croisée du transept avec de remarquables chapiteaux du milieu du 12e siècle.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre à signaler
Éléments remarquables choeur, transept, chapiteau
Protections inscrit MH, 1930/10/11
Précisions sur la protection

Eglise : inscription par arrêté du 11 octobre 1930.

Références documentaires

Bibliographie
  • COLLIN, Hubert. Les églises anciennes des Ardennes. Editions de l´O.D.T. des Ardennes, 1969. 178 p.

    pp. 31-31 ; 139
  • COLLIN, Hubert. Les églises rurales romanes du pays de Reims et des Ardennes. Les Cahiers d´Etudes Ardennaises, 1974, n°8, Charleville-Mézières, 158 p.

    p. 138
  • PEROUSE DE MONTCLOS, Jean-Marie (dir.). Le guide du patrimoine de Champagne-Ardenne. Paris : 1995. 432 p.

    p. 327
Périodiques
  • GUELLIOT, Octave. Les ornements, dates, inscriptions et sentences liminaires dans l´arrondissement de Vouziers. Revue historique ardennaise, 1914, tome XXI.

    pp. 117 ; 155
  • MANCEAU, Henri. Sur les terres des abbayes rémoises de St-Remy et de St-Denis : ruban d'églises. L'automobilisme ardennais, mai-juin 1968, n°180, p. 5-14 et juillet-août 1968, n°181.

    p. 11
  • MANCEAU, Henri. Autour d'Attigny : églises d'origine romane. L'automobilisme ardennais, janvier-février 1969, n°184.

    pp. 6-8
  • MANCEAU, Henri. Les portails d´églises ornés du Pays de Vouziers (16e siècle). Horizons d'Argonne, 1983, n°46.

    p. 12