Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Cyr-et-Sainte-Julitte de Cormicy

Dossier IA51001215 réalisé en 2015

L'église médiévale et moderne

La construction de l'église s'étend sur trois périodes distinctes : le milieu du 12e siècle (croisillons du transept), le début du 13e siècle (chevet et croisée du transept), la fin du 15e ou le début du 16e siècle (reprise des deux premières travées de la nef, clocher tour et façade occidentale). Le pouillé de 1312 fait remonter la construction au 11e siècle, et les vestiges (remontés au début du 20e siècle) des travées 3 à 7 de la nef peuvent être rattachés à cette période. L'édifice illustre de ce fait la combinaison de l'architecture romane et gothique. Les sources semblent muettes sur l'état de l'édifice et son histoire du 16e au 19e siècle.

La période contemporaine : le début des restaurations raisonnées

Tout au long du 19e siècle, entre 1820 et 1898, des travaux sont conduits sur l'édifice. Frappée par la foudre, la flèche du clocher est détruite par l'incendie qui s'ensuivit ; en 1820, elle est remontée sous la direction de l'architecte Rondelet (AD Marne, 2 O 1339). En 1854, le maire de Cormicy demande par lettre au préfet de la Marne, une subvention pour les travaux nécessaires à mettre en œuvre ; il stipule que l'église de sa commune est classée monument historique, mais aucun document ne confirme cette situation juridique. Le maire utilise peut-être cet argument pour obtenir une réponse positive ; il faut attendre 1921 pour que le classement soit officiellement entériné. En 1856, le portail central, la galerie découverte et la flèche sont en travaux sous la direction de l’architecte Gosset. Ils se poursuivent, entre 1859 et 1861, à l'intérieur, sur le chœur, le transept et les chapelles : des pierres sont remplacées, les voûtes consolidées, les joints repris ainsi que l'enduit. En 1898, la couverture du clocher est refaite sous la direction de l’architecte Herlé.

Les restaurations survenues après la première guerre mondiale

L'église Saint-Cyr-et-Sainte-Julitte n'est pas épargnée par les obus de la guerre de 1914-1918 : toutes les couvertures, les charpentes, les voûtes du chœur, celles de la croisée du transept sont effondrées ; seules les voûtes du 16e siècle de la première travée de la nef et celle soutenant le clocher sont debout. Les travaux de restauration ne débutent qu'en 1921, avec le tri systématique des matériaux, le déblaiement des parties effondrées et la consolidation provisoire des parties restantes (MAP, 81/51/0052/90-1). La restauration tend à restituer à l'identique l'édifice tel qu'il se trouvait avant les hostilités ; le montant du projet est estimé à 2,2 millions de francs. De 1922 à 1926, la restauration commence par le clocher, le bas-côté Nord, les deux travées du 16e siècle et la nef du 12e siècle ; les travaux se poursuivent sur les couvertures des bas-côtés - restituées en terrasse de béton armé -, la réfection des arcs-boutants, la reprise des murs supérieurs de la nef, de l’arc triomphal et de l’entrée du chœur. Le projet prévoit de rétablir le plafond en bois de la nef, qui avait été remplacé par une voûte en plâtre au 19e siècle ; Bernard Haubold utilise pour ce grand plafond du ciment armé en imitation bois, plus économique. La restauration de la nef est achevée en 1925, l'église est rouverte aux cérémonies (MAP, 81/51/0052/90-1). En 1926, les travaux au chœur et au transept Sud tardent à commencer, ces zones, non classées en 1921, présentant des signes de détérioration et de possible ruine. Cependant, les travaux se concentrent sur la nef et les bas-côtés, éléments les plus touchés lors de la guerre. En 1927, les pignons de la façade occidentale, du transept, la charpente de la nef en ciment armé comme le plafond sont achevés (MAP, 81/51/0052-90-1).

Entre 1927 et 1936 s’observe un ralentissement dans l’avancement des travaux, en partie dû à une diminution des subventions annuelles de la part de la Coopérative de Reconstruction et des Beaux-arts et à une augmentation des prix des matériaux, prolongeant durablement le chantier. En 1930, un arrêt des travaux de couverture du chœur et du transept amène de nouveaux désordres sur cette zone de l’église : la tuilerie régionale de Ludes, incendiée, ne peut plus fournir les matériaux. De 1933 à 1937, les travaux se poursuivent sur la façade Ouest, la nef et les bas-côtés, ainsi qu'au chœur ; tous les protagonistes visent le total achèvement de la restauration, les indemnités s'élèvent à 100 000 francs par an.

Lorsque la seconde guerre mondiale éclate, les restaurations ne sont pas achevées et l’édifice est légèrement endommagé. La restauration de la sacristie à deux étages se termine en 1941. La même année, les couvertures des bas-côtés sont refaites ; les vitraux à losanges sont refaits en 1942 par l’atelier Jacques Simon de Reims. En 1984, en 1994, puis en 2004 suite à une tempête, des travaux sont effectués sur les couvertures, consistant dans le remplacement et le nettoyage des tuiles plates de l’église et des ardoises du clocher. En 1986, les arcs-boutants au Nord et au Sud sont rejointoyés ; en 1993, la porte de la façade latérale Sud est restaurée (AC Cormicy).

Description et analyse architecturale

L'église est construite en croix latine. La façade occidentale est percée de quatre portes, deux grandes portes jumelées dans l’axe de la nef et deux plus petites ouvrant sur les bas-côtés. Ces portes jumelées sont séparées par un trumeau sans statue, à base triangulaire et surmonté d’un dais orné d’arcatures en accolade et des clochetons à décoration flamboyante. De chaque côté des portes, il existe une niche sans statue avec des consoles mutilées et des dais flamboyants.

Chacune des portes latérales est surmontée d’une archivolte en tiers point, ornée de frise de feuillages frisés et d’animaux fantastiques. Les linteaux des portes latérales sont ornés de trois consoles décorées d’animaux fantastiques et de banderoles, leur présence présume celle de statues à ce niveau. D’autres niches sans statues sont présentes sur les contreforts de la façade, de même que sur les arcs-boutants de deux premières travées.

L’ouverture centrale est surmontée d’une baie en arc en tiers point à remplage flamboyant, orné d’une frise à feuillages frisés. Au-dessus de la baie à remplage flamboyant, est aménagée une coursière desservant le clocher.

La tour du clocher, construite sur la façade occidentale et la première travée de la nef se termine par une flèche octogonale flanquée de quatre clochetons couverts d'ardoises. Les quatre faces sont percées d’une baie géminée à remplage flamboyant et abat-sons. Pour accéder au clocher, l’escalier est aménagé dans une tourelle à l’extrémité nord de la façade occidentale.

La nef est plafonnée sur les travées de 3 à 7 et voûtée en arêtes sur les travées 1 et 2. Les deux premières travées de la nef sont renforcées par des arcs-boutants et percées de baies en arc brisé à remplage flamboyant, sur les deux niveaux d’élévation. La nef romane est séparée des premières travées par un arc brisé. Les voutes des deux premières travées reposent sur des piliers cylindriques à colonnes engagées sans chapiteaux. Les arcades de la nef romane retombent sur les piliers carrés à impostes moulurées.

Le transept, la croisée du transept et le chœur sont voûtés d'arêtes, les nervures retombent sur des piliers à colonnes engagées et chapiteaux à feuillages. Le chevet est plat et renforcé aux angles par des contreforts comme le croisillon du bras nord du transept. Les baies du chœur et du transept sont cintrées. La sacristie est au sud du chœur, sur deux étages.

Une porte d’accès à double escalier est présente sur la façade latérale sud de la nef. L’ensemble des murs de l’édifice est en pierre de taille, la charpente de la nef en béton armé et bois ; les voûtes du chœur et du transept sont en craie, et les couvertures des bas-côtés en ciment armé.

Vocables Saint-Cyr, Sainte-Juliette
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Reims - Bourgogne
Adresse Commune : Cormicy
Adresse : rue Saint-Cyr
Cadastre : 2014 AB 01 241

Commencée dès le 11e siècle, la construction de l’église s’étend sur trois périodes distinctes : les croisillons du transept datent du milieu du 12e siècle ; le chevet et la croisée du transept ont été repris au début du 13e siècle, enfin les deux premières travées de la nef sont remaniées à la fin du 15e ou au début du 16e siècle avec la tour et la façade occidentale. Les sources semblent muettes jusqu'au 19e siècle, au cours duquel les interventions se succèdent entre 1820 et 1898. Très endommagée pendant la première guerre mondiale, l'église est restaurée en deux campagnes : la première de 1922 à 1926, la seconde de 1933 à 1937. Inachevées à la déclaration de la seconde guerre mondiale, les restaurations se terminent en 1942. Par la suite, seront effectués des travaux sur la couverture, principalement conséquence d'intempéries, et d'entretien régulier.

Période(s) Principale : 11e siècle , daté par travaux historiques
Principale : milieu 12e siècle , daté par travaux historiques
Principale : 1ère moitié 13e siècle , daté par travaux historiques
Principale : 1ère moitié 16e siècle , daté par travaux historiques
Secondaire : 1er quart 20e siècle , daté par source
Dates 1856, daté par source
1898, daté par source
1926, daté par source
1937, daté par source
1942, daté par source
Auteur(s) Auteur : Gosset Alphonse
Alphonse Gosset (9 mai 1835 - 11 novembre 1914)

Né dans une famille d'architectes, il est formé par son père Pierre-Louis Gosset (1802-1875), qui fut aussi adjoint au Maire de Reims, et Charles-Auguste Questel. Il intègre l'Ecole Nationale des Beaux-Arts à Paris de 1856-1861, où il obtient la Médaille de Construction et de Rendu. Marié à Augustine Francart, ils eurent une fille qui épousa l'architecte Max Sainsaulieu qui reprit le cabinet d'architecte de son beau père et un fils son fils, qui lui-même architecte avec qui il collabora de 1906 à 1914.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Auteur : Haubold Bernard
Bernard Haubold (1875 - )

TITRES ET FONCTIONS

Il est nommé sur titre Architecte en chef des Monuments historiques (1907-1941), chargé des Côtes-du-Nord (à l’exception de la Cathédrale de St-Brieuc attribuée en 1908) puis. en 1913, du Finistère tandis que Malençon le supplée pour le département des Côtes-du-Nord durant la Première Guerre mondiale. Après la guerre, il est chargé de la Loire-Atlantique (à l’exception de la Cathédrale de Nantes attribuée en 1920), de l’Yonne (1919-1940), des arrondissements d’Épernay et de Reims à l’exception des édifices religieux et de l’archevêché (1921), du Mont-St-Michel (1929-1933), de la direction des travaux des édifices de la Marne pour les arrondissements de Châlons-sur-Marne et Vitry-le-François (1933), à l’exception de l’église d’Ambrières obtenue en 1936, de la Côte-d’Or (1936), des édifices de la Ville d’Arras (1939) et la Marne (1940).

PRINCIPAUX OUVRAGES

La chapelle de Port-Blanc à Penrosan, l’église de Plestin-les-Grèves, la chapelle St-Gonezy à Plougrescant.

(source : La Compagnie des architectes en chef des monuments historiques)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

L’église est construite sur un plan en croix-latine. La façade occidentale, surmontée d’un clocher-porche, est marquée par quatre portes menant au centre au vaisseau central, sur les côtés aux collatéraux. Les portes sont richement ornées. La tour du clocher se termine par une flèche octogonale flanquée de quatre clochetons couverts d’ardoises. Le chevet de l’église est plat.

La nef à trois vaisseaux est à 7 travées : les travées 1 et 2, voûtées d’arêtes, sont séparées des travées 3 à 7, plafonnées, par un arc brisé. Des arcades séparent le vaisseau central des bas-côtés, celles de la nef romane retombent sur les piliers carrés à impostes moulurées. Le transept, la croisée et le chœur sont voûtés d’arêtes. Les baies du chœur et du transept sont cintrées, celles de la nef sont en arc brisé et à remplage. La sacristie, au sud du chœur, est construite sur deux niveaux.

Murs calcaire moyen appareil
Toit ardoise, tuile plate
Plans plan en croix latine
Étages 3 vaisseaux
Couvrements plafond
voûte d'arêtes
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours sans jour
États conservations bon état
Statut de la propriété propriété de la commune
Sites de protection site classé
Protections classé MH, 1921/11/30
Précisions sur la protection

1921/11/30 classé MH en totalité.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Marne. Série J : 7 J 21. Visites canoniques et pastorales. Visites canoniques pour les doyennés classés par ordre alphabétique de A à V. (1948-1950).

    Archives départementales de la Marne, Reims : 7 J 21
  • AD Marne. Série J : 7 J 22. Enquêtes paroissiales. Renseignement divers sur les paroisses et les paroissiens. (1825-1840).

    Archives départementales de la Marne, Reims : 7 J 22
  • AD Marne. Série J : 7 J 25. Enquêtes paroissiales. Tableau de l'état des paroisses des archiprêtrés de Notre-Dame de Reims. (1905).

    Archives départementales de la Marne, Reims : 7 J 25
  • AD Marne. Série J : 7 J 132. Hermonville, Cormicy. (1648-1858).

    Archives départementales de la Marne, Reims : 7 J 132
  • AD Marne. Série O : 2 O 1339. Réparations au clocher (1838) ; reconstruction des bas-côtés (1869) ; achat de deux statues (1924) ; reconstruction (1925). (1838-1925).

    Archives départementales de la Marne, Châlons-en-Champagne : 2 O 1339
  • MAP. Série 81 : 81/51/0052/0090-1. Restauration d'édifice de la Marne, série générale. (1919-1927).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : 81/51/0052/0090-1
  • MAP. Série 81 : 81/51/0053/0090-2. Restauration d'édifice de la Marne, série générale. (1930-1991).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : 81/51/0053/0090-2
  • MAP. Série 1993/007 : 1993/007/0069. Restauration sur les édifices du département de la Marne (51), dossiers des ACMH, Albert Bray, Paul Pillet, Jean Rocard, Jean-Pierre Jouve. (1947-1957).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : 1993/007/0069
  • MAP. Série 1999/007 : 1999/007/0070. Objets et édifices dans le régions Pays de la Loire, Nord-Pas-de-Calais, Champagne-Ardenne, Rhône-Alpes, Ile-de-France. (1977).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : 1999/007/0070
  • Conservation des antiquités et objets d'art de la Marne. Sans cote. Fiches des objets mobiliers protégés monuments historiques, classés et inscrits, accompagnées d'une photographie noir et blanc. Par ordre alphabétique de communes. (1908-).

    Direction régionale des Affaires culturelles de Champagne-Ardenne, Châlons-en-Champagne : sans cote
  • A Musée Hôtel Le Vergeur. Carton tourisme n°36b. Dossiers de photographies, coupures de presse, brochures. Classement par communes. (1925-2013).

    Archives du musée de l'Hôtel le Vergeur, Reims : carton tourisme 36b
Documents figurés
  • AD Marne. Série J : 7 J 6. Organisation territoriale du diocèse. Cartes postales des églises du diocèse de Reims. (1914-1920).

    Archives départementales de la Marne, Reims : 7 J 6
  • Cormicy, église : ensemble de 2 plans / Bernard Haubold. 1936. 1 : 50. 2 dessins : en coul. (Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. 82/51/1002).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : 82/51/1002
  • Cormicy, église : ensemble de 4 plans / Bernard Haubold. 1932-1938. 1 : 100. 4 dessins : en coul. (Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. 82/51/2006)

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : 82/51/2006
  • Cormicy, église : ensemble de 4 attachés de maçonnerie / Bernard Haubold. 1921-1927. 4 dessins : en coul. (Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. 81/51/0052/90-1).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : 81/51/0052/90-1
  • Cormicy, église : ensemble de 21 attachés de maçonnerie / Bernard Haubold. 1933-1937. 21 dessins : en coul. (Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. 81/51/0052/90-2).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : 81/51/0052/90-2
  • Église de Cormicy (C. de Bourgogne). Édifice des XIIe, XIIIe et XVe siècles, classé en 1921 / Janin. [s.d.]. 1 dessin : crayon graphite sur papier. (A Musée Hôtel Le Vergeur. C3E n°460).

    Archives du musée de l'Hôtel le Vergeur, Reims : C3E n°460
  • Cormicy, église : ensemble de deux photographies avant et pendant la guerre / Beausseron et Queste. avant 1914-1919. 2 photogr. pos. : n. et b. (Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. MH0065110, MH0022374)

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : MH0065110, MH0022374
  • Église paroissiale Saint-Cyr-et-Sainte-Juliette de Cormicy / Auteur inconnu. 1918. 1 photogr. pos. : n. et b. (Service régional de l'inventaire. Classeur vert).

    Service régional de l'inventaire de Champagne-Ardenne : Classeur vert
  • Cormicy, église : ensemble de 6 photographies / Léon Doucet. 1921. 6 photogr. pos. : n. et b. (Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. MH0058854, MH0058853, MH0058852, MH0058851, MH0058804, MH0058802).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : MH0058854, MH0058853, MH0058852, MH0058851, MH0058804, MH0058802
  • Cormicy, église : ensemble de 3 photographies après la reconstruction / G. Estève. [s.d.]. 3 photogr. pos. : n. et b. (Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. MH0106254, MH0106253, MH0106215).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : MH0106254, MH0106253, MH0106215
  • Photographies de Henri Deneux / Henri Deneux. Années 1930. Photogr. nég. : n. et b. (Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. Fonds Deneux).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : Fonds Deneux
  • Cormicy, église : ensemble de 5 photographies / Auteur inconnu. 1990. 5 photogr. : coul. (Service territorial de l'architecture et du patrimoine. Classeur photographies. Sans cote).

    Service territorial de l'architecture et du patrimoine, Marne : sans cote
  • Collection de cartes postales, communes de la Marne / Impr. photoméca. : n. et b. (BM Reims. BMR 71. Boites : CX-CXI-CXII. Ref. Documents BMR 71001 à 71437).

    Bibliothèque municipale Carnegie, Reims : BMR 71001-71437
Bibliographie
  • COLLIN, Hubert, HUBERT, Marie-Clotilde, MARSAT, André, PRACHE, Anne, RONOT, Henri. Champagne Romane. Zodiaque : coll. La Nuit des Temps. 1981.

  • COLLIN, Hubert. Les églises rurales romanes du pays de Reims et des Ardennes. Les Cahiers d´Etudes Ardennaises, 1974, n°8, Charleville-Mézières, 158 p.

  • Dictionnaire des églises de France. Volume 5 : Champagne, Flandre, Artois, Picardie. Paris : Robert Laffont, 1969. 144 p.

  • GIVELET, Charles. Répertoire archéologique de l'arrondissement de Reims. F. Michaud, 1892.

  • GRANDREMY, Fernand (Abbé). Cormicy. La Neuville-Sapigneul. Des origines à 1900. Reims : L. Michaud. 1904.

  • PEROUSE DE MONTCLOS, Jean-Marie (dir.). Le guide du patrimoine de Champagne-Ardenne. Paris : 1995. 432 p.

(c) Région Champagne-Ardenne - Inventaire général (c) Région Champagne-Ardenne - Inventaire général ; (c) Ministère de la culture et de la communication ; (c) Conseil général de la Marne - Dujon-Attali Caroline
Caroline Dujon-Attali

Chercheur indépendant, membre du groupement Art2 Conseil pour le Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims hors ville de Reims (2015-2017).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Dandel Elisabeth
Elisabeth Dandel

Chercheur indépendant, gérante de l'agence Art2 Conseil, mandataire du groupement composé de Raphaëlle Rivière, Caroline Dujon-Attali, Frederike Mulot, puis de Matthieu Couchet, Michèle Robin-Clerc et Marlène Koll, pour la mission de Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims, hors ville de Reims (2015-2017).

Elle est mandataire du groupement composé de Raphaëlle Rivière, Pol Vendeville, Marlène Koll, Florence Bruny, Clotilde Redon, Céline Berrette, Sarah Rambaud pour le lot 2 : arrondissement d'Epernay (2017-2019) ; et du lot 6 : ville de Reims (2017-2018).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Mulot Frederike
Frederike Mulot

Chercheur indépendant, membre du groupement Art2 Conseil pour le Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims hors ville de Reims (2015-2017).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Rivière Raphaëlle
Raphaëlle Rivière (1985 - )

Chercheur indépendant, gérante de l'agence Akhesen, membre du groupement Art2 Conseil composé de Caroline Dujon-Attali, Frederike Mulot, puis de Matthieu Couchet, Michèle Robin-Clerc et Marlène Koll, pour la mission de Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims, hors ville de Reims (2015-2017).

Elle est co-traitante du groupement composé de Elisabeth Dandel, Pol Vendeville, Marlène Koll, Florence Bruny, Clotilde Redon, Céline Berrette, Sarah Rambaud pour le lot 2 : arrondissement d'Epernay (2017-2019) ; et du lot 6 : ville de Reims (2017-2018).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.