Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Etienne

Dossier IA08001512 réalisé en 2012

Fiche

Vocables Saint-Etienne
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Ardennes - Signy-l'Abbaye
Adresse Commune : Rouvroy-sur-Audry
Lieu-dit : Servion
Cadastre : 1982 AK 109

La nef pourrait dater de la fin du la période romane et du début du gothique au vu des baies obturées visibles depuis l'intérieur (elle était voûtée). Une stèle gallo-romaine a été remployée dans l'arc d'entrée de la nef. Le chœur pourrait dater de la même époque. Une niche de la face intérieure du mur nord de la nef porte la date de 1572. A la fin du 16e siècle ou plutôt au 17e siècle, le massif occidental a été élevé pour défendre puissamment l'entrée. Le baies ont toutes été reprises au 18e ou 19e siècle, peut-être en 1829 lorsqu'on a refait le portail occidental (date inscrite au linteau) ; il se pourrait aussi qu'à cette époque l'abside ait été reconstruite.

Période(s) Principale : 13e siècle
Principale : 1ère moitié 17e siècle
Secondaire : 3e quart 16e siècle
Secondaire : 2e quart 19e siècle
Dates 1572, porte la date
1829, porte la date

L'église Saint-Etienne est implantée dans le village et est orientée au nord-est. Elle présente un plan allongé. La nef à vaisseau unique est précédée par un puissant massif occidental composé d'une travée centrale qui tient lieu d'espace de distribution au rez-de-chaussée, d'espace défensif à l'étage et refuge au second étage avec présence de latrines et d'une cheminée ; ce corps de bâtiment est encadré par deux tourelles défensives dont l'une accueille l'escalier en vis. Ce massif est percé de très nombreuses ouvertures de tir. Le comble de la nef était également à usage de refuge et comportait des bretèches dont il ne subsiste plus que les vestiges intérieurs. Le choeur se compose d'une travée droite encadrée, au sud, par la sacristie et, au nord, par une chapelle. L'édifice est bâti en moellon calcaire de type Dom-le-Mesnil en assises réglées. Le rez-de-chaussée et l'étage du corps central du massif occidental sont voûtés d'ogives, la nef était plafonnée mais il ne subsiste plus que les poutres ce qui laisse la charpente entièrement visible ; le choeur était voûté d'ogives. Les couvertures de l'édifice sont en matériau synthétique imitant l'ardoise. La nef, la sacristie, la chapelle et la travée droite du choeur sont couvertes de toits à longs pans, l'abside par une croupe polygonale, la travée centrale du massif occidental par une flèche carrée et ses tourelles de flèches coniques.

Murs calcaire
moellon sans chaîne en pierre de taille
Toit matériau synthétique en couverture
Plans plan allongé
Étages 1 vaisseau
Couvrements voûte d'ogives
charpente en bois apparente
Couvertures toit à longs pans
flèche carrée
flèche conique
croupe polygonale
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier en vis, en maçonnerie
États conservations désaffecté, bon état
Techniques vitrail
sculpture

Edifice puissamment fortifié par le biais d'un massif occidental percé d'ouvertures de tirs et où sont ménagés une cheminée et des latrines.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre à signaler
Éléments remarquables clocher, tour
Protections inscrit MH, 1981/05/11
classé MH, 1981/05/11
Précisions sur la protection

Eglise à l'exception du clocher-porche classé (cad. AK 109) : inscription par arrêté du 11 mai 1981 ; Clocher-porche (cad. AK 109) : classement par arrêté du 11 mai 1981.