Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Etienne

Dossier IA08001519 réalisé en 2011

Fiche

Vocables Saint-Etienne
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Ardennes - Signy-l'Abbaye
Adresse Commune : Launois-sur-Vence
Adresse : place de Eglise
Cadastre : 2013 AB 80

Les trois premières travées du vaisseau central de la nef (et le clocher ?) pourraient remonter au 12e siècle mais ont été très remaniées (les arcades de la nef ont été rhabillées d'un arc intérieur lors de la reprise des bas-côtés et construction d'une fausse voûte). La dernière travée du vaisseau central de la nef, la croisée du transept et la chapelle orientée de ce dernier ainsi que le chœur datent des environs de 1200. Le bras sud du transept a été reconstruit : le contrefort sud-est comporte une date gravée qui semble être 1510 (mais il a été voûté plus tard dans le 16e siècle). Le bras nord du transept a été rebâti vers 1550. Le bas-côté sud qui présente une corniche similaire à celle du bras nord a donc été rebâti à la même époque mais ne fut voûté qu'en 1587 (date inscrite à une clé de voûte) : à cette occasion un contrefort boucha une porte. Le bas-côté nord a été rebâti en 1570 (date portée sur un culot). Des bretèches avaient été ménagées au sommet des murs-pignons des bras du transept mais elles ont été supprimées. En 1876 intervint une importante campagne de travaux : percement de l'arcade entre la chapelle orientée sud (ancienne sacristie) et le chœur, et entre la sacristie (ancienne chapelle des seigneurs) et le chœur, création des arcatures à la base du chœur, reprise du clocher, suppression d'éléments défensifs (la façade était crénelée, ainsi que le chœur et les tourelles). L'église était autrefois à la collation de l´abbé de Mouzon.

Période(s) Principale : 12e siècle
Principale : limite 12e siècle 13e siècle
Principale : 1ère moitié 16e siècle
Principale : milieu 16e siècle
Principale : 3e quart 16e siècle
Principale : 17e siècle
Secondaire : 4e quart 19e siècle
Dates 1510, porte la date
1570, porte la date
1587, porte la date

L'église Saint-Etienne est implantée au centre du village et de sa place. Elle présente un plan en croix latine. La nef à trois vaisseaux de quatre travées est précédée par un massif occidental composé de la tour du clocher encadrée par deux espaces de circulation possédant leur propre portail sur leurs murs gouttereaux. Le transept est saillant et comporte une chapelle orientée (Saint-Nicolas), au sud. Le choeur se compose de deux travées droites et d'une abside à cinq pans ; la sacristie est adossée au mur nord de la première travée droite et la tourelle de l'escalier en vis demi-hors-oeuvre au mur nord de la seconde travée. L'édifice est bâti en pierre de taille calcaire en petit et moyen appareil. Le sol de la nef est couvert de dalles de calcaire et ceux du transept et du choeur sont couverts d'un damier de marbre noir, rouge veiné et blanc. Les faces intérieures des murs sont enduites. Les murs de la nef sont percés de baies en plein-cintre, les bras du transept de grandes baies à remplage et le choeur de hautes et étroites baies en arc brisé. Le vaisseau central de la nef est couvert d'une fausse voûte d'ogives en plein-cintre et le reste de l'édifice de voûtes d'ogives. La nef comporte des arcades en arc brisé à impostes moulurés. L'ensemble des couvertures de l'édifice est en ardoise. La nef est couverte d'un toit à longs pans terminé à l'ouest par des croupes, les bras du transept de toits à longs pans à pignons découverts, les travées droites du choeur d'un toit à longs pans, l'abside par une croupe polygonale, la sacristie et la chapelle orientée par un toit en appentis et le clocher par un début de toit en pavillon aux angles duquel sont campés quatre clochetons et au centre une construction couronnée d'un toit à l'impériale.

Murs calcaire
enduit
pierre de taille
moyen appareil
petit appareil
Toit ardoise
Plans plan en croix latine
Étages 3 vaisseaux
Couvrements voûte d'ogives
fausse voûte en berceau plein-cintre
Couvertures toit à deux pans
appentis
toit en pavillon
toit à l'impériale
Escaliers escalier demi-hors-oeuvre : escalier droit
États conservations état moyen, inégal suivant les parties
Techniques vitrail
sculpture
Représentations figure fantastique pélican feuillage tête humaine armoiries
Précision représentations

Culots ou chapiteaux sculptés de figures humaines ou semi-humaines (en buste, tête...), de feuillage stylisé et d'un pélican. Faces humaines grimaçantes sculptées à la corniche de la tourelle d'escalier et du choeur. Blason aux armoiries effacées au contrefort sud-ouest du bras sud du transept (seraient celle de France et du Dauphin selon une source).

Chapiteaux figurés du choeur assez exceptionnels ; choeur du début du 13e siècle.

Statut de la propriété propriété de la commune
Éléments remarquables chapiteau, choeur
Protections classé MH, 1913/06/13
Précisions sur la protection

Eglise : classement par arrêté du 13 juin 1913.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales des Ardennes, archives concernant les restaurations des édifices classés, provenant de la préfecture, service du ministère de l´instruction publique et des beaux arts, 4 T.

    Archives départementales des Ardennes, Charleville-Mézières : 4 T
Bibliographie
  • Dictionnaire des églises de France. Volume 5 : Champagne, Flandre, Artois, Picardie. Paris : Robert Laffont, 1969. 144 p.

    p. 71
  • COLLIN, Hubert. Les églises anciennes des Ardennes. Editions de l´O.D.T. des Ardennes, 1969. 178 p.

    p. 78
  • Launois-sur-Vence. Un village à travers l´Histoire . Numéro hors-série de la revue Terres ardennaises . 1985. 64 p.

    p. 54
  • PEROUSE DE MONTCLOS, Jean-Marie (dir.). Le guide du patrimoine de Champagne-Ardenne. Paris : 1995. 432 p.

    p. 219
  • PINARD, Jean-François. Les Ardennes religieuses. Douzy : Euromédia, 2010.

    p. 68
  • METZGER, Claude. Amagne, une église témoin de l´histoire du village. Vouziers : Association Bienvenue, 2009. 224 p.

    pp. 72-73
Périodiques
  • ROBERT, Gaston. La seigneurie d´Ecly du 12e au 16e siècle. Travaux de l´Académie de Reims, année 1924-1925, tome 139.

    pp. 378-379