Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Georges

Dossier IA52000839 inclus dans Recensement du patrimoine mobilier du département de la Haute-Marne réalisé en 2006

Fiche

Dossiers de synthèse

Vocables Saint-Georges
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Haute-Marne - Clefmont
Adresse Commune : Breuvannes-en-Bassigny
Lieu-dit : Meuvy

Faute d'entretien pendant la sombre période de la guerre de Trente ans, l'ancienne église de Meuvy menaçait ruine. La reconstruction fut entreprise en 1681 par le curé Michel Michel sur les dessins de l'architecte Claude Piraut avec de la pierre venant de Cuves (d'Esnouveaux à partir de 1684), achevée par son petit-neveu Alexandre Thévenin et consacrée le 24 avril 1719 par Dom Aubertot, abbé de Morimond. L'ancienne église présentait son clocher à la croisée du transept mais, en accord avec l'abbé de Morimond qui finançait en partie les travaux comme décimateur, le nouveau trouva sa place à l'angle nord-ouest. Ses fondations furent creusées à partir du 2 mai 1683 ; le 15 mars 1687, l'ancienne tour était détruite et on couvrit la nouvelle d'une toiture avant l'hiver 1687. L'ancien choeur fut abattu avant juin 1687 et le 22 juin ont posait la première pierre qui fut couverte de pièces d'argent par le curé. En 1688, on démolit la chapelle Saint-Nicolas (bras nord du transept) que l'on reconstruisit dans la foulée. En 1689, le choeur était achevé. En 1690, 1691 et 1692, les charpentes de la chapelle Saint-Nicolas et du choeur furent posées et en 1693, les voûtes de ces mêmes parties. En 1694, les murs du choeur et de la chapelle Saint-Nicolas furent blanchis et on s'attaqua au pavement et en 1695 on construisit une arcade à la chapelle de la Vierge (bras-sur du transept). En 1696, on éleva la sacristie et en 1697 on établit le pavé du sanctuaire et on finit celui du choeur et des deux chapelles. Après avoir fait venir et taillé de la pierre en 1702 et 1703, on abattit l'ancienne nef en 1704 et la nouvelle fut rétablie la même année et couverte en 1705. La "gouttière" du bas-côté nord ut posée en 1706. En 1707, le curé Michel tomba malade et son peti-neveu Alexandre Thévenin vint l'aider dans ses fonctions et à la construction de l'édifice. Il fit tirer de la pierre à Clefmont puis à Biesles en 1708 puis prit possession des fonctions de son grand-oncle le 20 janvier 1710. Thévenin fit élever le bas-côté sud en trois mois durant l'année 1711 et la chapente et la couverture des deux bas-côtés en 1712. 1713 vit la construction des voûtes des bas-côtés. De la pierre d'Esnouveaux fut amenée en 1715 et du tuf de Cuves en 1716 pour l'édification des voûtes de la nef qui virent le jour cette même année. Enfin, en 1717 on fit blanchir les voûtes de la nef et des bas-côtés et poser du pavé jusqu'en 1718. En 1729, le curé s'aperçut que le clocher n'était pas assez élevé pour faire entendre le son des nouvelles cloches dans toute la paroisse. Il fit tirer de la pierre d'Esnouveaux dès mars our surélever le clocher qui fut terminé en 1730. De cette historique de la construction, il resort que la chapelle de la Vierge (bras sud du transept) n'a pas été démoli ; d'après ses caractéristiques, il doit dater de la fin du 15e siècle ou du début du 16e siècle. De gros travaux de restauration eurent lieu en 1844 et à la veille de la première guerre mondiale.

Période(s) Principale : 2e moitié 15e siècle , (?)
Principale : 1ère moitié 16e siècle
Principale : 4e quart 17e siècle
Principale : 1er quart 18e siècle
Secondaire : 2e quart 19e siècle
Secondaire : 1er quart 20e siècle
Dates 1681, daté par source
1719
1729
1844
Auteur(s) Personnalité : Piraut Claude, architecte

Edifice à plan en croix latine ; extérieur en pierre de taille (excepté la chapelle et le bas-côté nord en pierre de taille et moellon) et intérieur enduit ; nef à 3 vaisseaux à 2 travées et transept voûtés d'ogives : la nef centrale et la croisée du transept sont couverts de toits à longs pans en tuile plate, les bas-côtés et les bras du transept par des toits à un pan en tuile mécanique) ; choeur à deux travées (la première est voûtée d'ogives et la seconde à cinq pans est voûtée par une voûte de type complexe) couvert par un toit à longs pans brisés en tuile plate ; le clocher, à l'ouest du bas-côté nord, est surmonté d'une flèche polygonale torse couverte ; le porche intérieur est surmonté d'une tribune d'orgue et la partie ouest du bas-côté sud est occupée par la chapelle des fonts baptismaux.

Murs calcaire
enduit
pierre de taille
moellon
Toit tuile mécanique, tuile plate, ardoise
Plans plan en croix latine
Étages 3 vaisseaux
Couvrements voûte d'ogives
voûte de type complexe
Couvertures toit à longs pans
flèche polygonale
toit à longs pans brisés
toit à un pan
Escaliers escalier intérieur : escalier en équerre, en charpente
États conservations bon état, remontées capillaires, fissures, moisissures

Excepté le bras sud du transept, cet édifice est remarquable par l'homogeneité de sa construction qui s'est étalée sur 40 ans et dont toutes les phases de construction sont connues dans le détail. Cet édifice conserve également un riche mobilier datant de la fin du 17e siècle ou du 18e siècle.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre à signaler

Références documentaires

Bibliographie
  • Salmon, abbé Jean, La construction de l'église de Meuvy, in Cahiers Haut-Marnais, n°64, 1961.

    p. 14 à 33