Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint Jean-Baptiste

Dossier IA08002075 réalisé en 2012

Fiche

Vocables Saint Jean-Baptiste
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Ardennes - Carignan
Adresse Commune : Beaumont-en-Argonne
Adresse : place de Mairie
Cadastre : 1986 AB 194

L´édifice souffrit beaucoup lors de la guerre des Princes et celle entreprise contre l´Espagne ; le curé Jean Lechanteur adressa alors une requête à l'archevêque de Reims pour la reconstruction de l'église car elle était à l'état de ruines (la messe se célébrait dans une grange à cause du danger de faire périr les fidèles sous les voûtes de l'église). Le chœur, ses chapelles et les bras du transept furent donc reconstruits entre 1703 et juin 1704 sur les fondations des parties précédentes avec les matériaux issus de la démolition. Les collatéraux et le massif occidental ont été reconstruits en 1844 dans un style néo-classique tout en épargnant le vaisseau central et la croisée du transept datant du 12e siècle. La partie terminale du clocher a été reconstruite suite à la Première Guerre mondiale, en 1924-25. Des dégâts subis lors de la Seconde Guerre mondiale ont obligé à restaurer le bas-côté sud. Dans le pouillé de Bauny en 1779, le seigneur était le roi (depuis la cession de la prévôté de Mouzon à la couronne de France en 1379) et les décimateurs, le roi et le curé.

Période(s) Principale : 12e siècle
Principale : 1er quart 18e siècle
Principale : 2e quart 19e siècle
Secondaire : 1er quart 20e siècle
Dates 1702, daté par travaux historiques

L'église Saint Jean-Baptiste est implantée au centre du village et est orientée au nord-est. Elle présente un plan en croix latine. La nef qui comporte trois vaisseaux de trois travées est précédée par un massif occidental composé de la tour du clocher, au centre, encadré par deux chapelles ; la base du clocher accueille l'escalier en vis et une tribune d'orgue à trois arcades en plein-cintre. Le transept peu saillant s'ouvre sur deux chapelles orientées qui communiquent également avec la première travée droite du choeur ; ce dernier se compose de deux travées droites et d'une abside à cinq pans. La sacristie est accolée au mur sud du choeur. La nef et le massif occidental sont élevés en pierre de taille en grand appareil et le reste de l'édifice en moyen appareil. Les sols sont couverts de dalles de calcaire. Les murs de la nef sont percés de baies en arc brisé et ceux des parties orientales de grandes baies en plein-cintre. Le clocher comporte quatre niveaux dont les trois premiers à ordres superposés : chacun de ces niveaux présente une baie centrale (la porte en plein-cintre au rez-de-chaussée et un grand oculus à l'étage) encadré par des colonnes ou des pilastres ; le troisième niveau se termine par des frontons cintrés sur lesquels a été construit une chambre des cloches et une flèche polygonale en béton armé. Les vaisseaux de la nef sont séparés par des piliers à imposte supportant des arcades en plein-cintre. Les collatéraux sont plafonnés, le vaisseau central de la nef est couvert d'une fausse voûte en berceau plein-cintre, la croisée du transept par une fausse voûte d'arêtes, les bras et les travées droites du choeur de fausses voûtes en berceau brisé et le choeur par un faux cul-de-four. La couverture est en ardoise. La nef et les bras du transept sont couverts de toits à longs pans à croupe, les chapelles du transept et l'abside de croupes polygonales, les travées droites du choeur d'un toit à longs pans, la sacristie par un toit à longs pans à pignon découvert et le clocher par une flèche polygonale.

Murs calcaire
pierre de taille
moyen appareil
grand appareil
béton armé
Toit ardoise, béton en couverture
Plans plan en croix latine
Étages 3 vaisseaux
Couvrements fausse voûte d'arêtes
fausse voûte en berceau plein-cintre
fausse voûte en berceau brisé
fausse voûte en cul-de-four
plafond
fausse voûte en berceau brisé
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans
croupe polygonale
pignon découvert
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier en vis, en charpente
États conservations état moyen, inégal suivant les parties
Techniques vitrail

Vaisseau central de la nef du 12e siècle.

Statut de la propriété propriété de la commune

Annexes

  • 20130854092NUC1A : Archives départementales des Ardennes, Charleville-Mézières, 8 Fi 1

    20130854093NUC1A : Archives départementales des Ardennes, Charleville-Mézières, 8 Fi 1

Références documentaires

Bibliographie
  • HANNEDOUCHE, Alfred. Dictionnaire historique des communes de l'arrondissement de Sedan. Sedan : Impr de Jules Laroche, 1891. 558 p.

    pp. 49-50
  • COLLIN, Hubert. Les églises rurales romanes du pays de Reims et des Ardennes. Les Cahiers d´Etudes Ardennaises, 1974, n°8, Charleville-Mézières, 158 p.

    pp. 66-68
  • BECHARD, Eliane, JANNIN, Francois, et al. Les églises d´Argonne. Le guide de l´Argonne. Lyon : La Manufacture, 1987.

    pp. 157-158
  • PEROUSE DE MONTCLOS, Jean-Marie (dir.). Le guide du patrimoine de Champagne-Ardenne. Paris : 1995. 432 p.

    p. 105
  • [Exposition. Charleville-Mézières, Archives Départementales des Ardennes, 2004]. Images de verre, images de guerre. Les vitraux commémoratifs des trois guerres dans les églises des Ardennes. Réd. Jean-Pierre Marby. Charleville-Mézières : Impr. SOPAIC, 2006. 60 p.

    cahier 2, p. 30
Périodiques
  • DEFOURNY abbé. Beaumont-en-Argonne et la Loi de Beaumont, Histoire d´une commune 12e-1789. Travaux de l´Académie de Reims, année 1862-1863, tome 37.

    pp. 251-262
  • ILLAIRE, Martine (dir.). Dictionnaire historique des communes des Ardennes. Beaumont-en-Argonne, Bourg-Fidèle, Chilly, Escombres-et-le-Chesnois, Havys, Messincourt, La Neuville-lez-Beaulieu, Pouru-aux-Bois, Sévigny-la-Foret, Signy-le-Petit, Tournes, Tremblois-les-Rocroi. Revue Historique ardennaise, 1983, tome XVIII.

    p. 128
  • LUSSIEN-MAISONNEUVE, Marie-Josèphe. Le renouveau de l'architecture ardennaise au 19e siècle et l'art de Jean-Baptiste et Léon-Henri Couty. Le Pays sedanais, 1999-2000, tome 21.

    p. 201