Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Juvin

Dossier IA08001480 réalisé en 2011

Fiche

Vocables Saint-Juvin
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Ardennes - Attigny
Adresse Commune : Sainte-Vaubourg
Lieu-dit : Derrière le Presbytère
Cadastre : 1993 ZB 25

La construction de l'église Sainte-Vaubourg a débuté en 1482 d'après une inscription qui était présente sur un contrefort : dans cette première campagne ont été édifiés la nef et le chœur mais ces parties ont été voûtées plus tard. Les chapelles ont été édifiées quelques temps plus tard. Enfin, les bras du transept ont été édifiés vers 1542 (date inscrite sur une verrière de la baie du bras sud) mais le pignon du bras nord a été repris en 1624 comme l'indique les ancrages en fer. Une campagne de restauration a débuté en 1898 et s'est terminée seulement entre 1910 et 1912 (restauration des toitures et des pignons des bras du transept et de voûtes, changement de pierres). L'édifice a été touché lors de la Première Guerre mondiale et restauré pendant les années 1920. En 916, Charles le Simple fonda non loin d´Attigny une église pour abriter les reliques de sainte Walburge (francisée en Vaubourg) d´Eichstädt, qui venait d´être canonisée (893). En 1102, l'édifice fut transformé en prieuré dépendant de Molesmes par Hugues, comte de Champagne. La cure était à la présentation du doyen de Saint-Symphorien de Reims.

Période(s) Principale : limite 15e siècle 16e siècle
Principale : 2e quart 16e siècle
Secondaire : 1er quart 17e siècle
Dates 1482, daté par source, porte la date
1624, porte la date

L'église Sainte-Vaubourg est implantée au coeur du cimetière, à quelques centaines de mètres au sud du village. Elle présente un plan en croix latine. La nef comporte trois vaisseaux de deux travées : la seconde travée des collatéraux est plus large que la première et présente à l'extérieur un mur pignon transversal. Le transept saillant est suivi par le choeur qui se compose d'une travée droite et d'une abside à trois pans. La sacristie est adossée au flanc est du bras sud du transept et le clocher en charpente est campé au faîtage de la croisée du transept. L'escalier hors-oeuvre en vis est adossé au mur sud du bras sud du transept. L'édifice est bâti en pierre de taille calcaire en moyen et grand appareil. Le sol de la nef est couvert de dalles calcaire, celui du bras nord du transept de dalles de marbre noir et celui de la croisée et du choeur d'un damier de marbre noir et brun veiné. Les murs de la nef sont percés de petites baies en plein-cintre et les parties orientales de vastes baies à remplage. Le vaisseau central de la nef comporte des arcades en arc brisé (elles étaient à l'origine surmontées de fenêtres hautes mais ces dernières ont été bouchées lors d'une modification des toitures des collatéraux). La façade occidentale est marquée par un portail à pilier central sous une voussure en arc brisé et un oculus. L'édifice est voûté d'ogives (voûtes à liernes et tiercerons aux parties orientales). La couverture de l'édifice est en ardoise. La nef, les bras du transept, les chapelles et la travée droite du choeur sont couverts de toits à longs pans à pignons découverts (à redents au bras nord du transept), la sacristie par un toit en appentis, l'abside par une croupe polygonale et le clocher par une flèche polygonale.

Murs calcaire
pierre de taille
moyen appareil
grand appareil
Toit ardoise
Plans plan en croix latine
Étages 3 vaisseaux
Couvrements voûte d'ogives
voûte de type complexe
Couvertures toit à longs pans
flèche polygonale
appentis
croupe polygonale
pignon découvert
Escaliers escalier hors-oeuvre : escalier en vis, en maçonnerie
États conservations bon état, inégal suivant les parties
Techniques sculpture
vitrail
menuiserie
Représentations ange instrument de musique chimère tête humaine feuillage
Précision représentations

Des anges musiciens et une chimère sont sculptés sur le rampant du pignon du bras sud du transept ; les autres rampants sont ornés de feuillages. Les chapiteaux de la croisée du transept sont ornés de petites têtes humaines parmi des feuillages.

Intéressant portail ayant conservé ses vantaux du 16e siècle. Figure sur la liste des immeubles classés de 1900 ; confirmation par certificat du 17 ; 01 ; 1924.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre à signaler
Éléments remarquables portail, porte
Protections classé MH, 1875
Précisions sur la protection

Eglise : classement par liste de 1875.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales des Ardennes, Archives communales, AC.

    H8 ; H15 Archives départementales des Ardennes, Charleville-Mézières : AC
  • Archives départementales des Ardennes, archives concernant les restaurations des édifices classés, provenant de la préfecture, service du ministère de l´instruction publique et des beaux arts, 4 T.

    Archives départementales des Ardennes, Charleville-Mézières : 4 T
Bibliographie
  • [Exposition. Charleville-Mézières, Archives Départementales des Ardennes. 1952]. L´église ardennaise. Art et histoir . Mézières : 1952. 12 p.

  • COLLIN, Hubert. Les églises anciennes des Ardennes. Editions de l´O.D.T. des Ardennes, 1969. 178 p.

    p. 139
  • HUBERT, Jean. Département des Ardennes : dictionnaire historique et géographique . Paris : Res universis, 1991. 512 p. Fac-similé de l´édition de 1855, Géographie historique du département des Ardennes.

    p. 442
  • PEROUSE DE MONTCLOS, Jean-Marie (dir.). Le guide du patrimoine de Champagne-Ardenne. Paris : 1995. 432 p.

    p. 327
  • PINARD, Jean-François. Les Ardennes religieuses. Douzy : Euromédia, 2010.

    p. 85
Périodiques
  • LEFRANC, Jules. La restauration de l´église de Sainte-Vaubourg. Revue historique ardennaise, 1912, tome XIX.

    pp. 272-275
  • GUELLIOT, Octave. Les ornements, dates, inscriptions et sentences liminaires dans l´arrondissement de Vouziers. Revue historique ardennaise, 1914, tome XXI.

    p. 116
  • MANCEAU, Henri. Grandeurs et misères des vieilles pierres ardennaises : l'art des tailleurs de pierre dans les pays de Bourcq et d'Attigny. L'automobilisme ardennais, janvier-février 1955, n°100.

    pp. 13-16
  • TAINTURIER, Claude. La chasse et l´art. Quelques oeuvres conservées ou réalisées dans les Ardennes. Etudes ardennaises, 1963, n°32, p. 21-30.

    p. 27
  • MANCEAU, Henri. Les portails d´églises ornés du Pays de Vouziers (16e siècle). Horizons d'Argonne, 1983, n°46.

    p. 10
  • BIGORGNE, Didier. Le pillage des oeuvres d´art par les Allemands pendant la guerre 1914-1918. Terres ardennaises, juin 1985, n°11.