Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Lambert

Dossier IA08001922 réalisé en 2012

Fiche

Vocables Saint-Lambert
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Ardennes - Charleville-Mézières 2
Adresse Commune : Sécheval
Cadastre : 1982 AC 62

Le 12 avril 1829, le conseil municipal adoptait les plans et devis pour la reconstruction complète de l'église. Le 19 juillet 1829, il reçut le plan proposé par l´architecte du département qui proposait d´agrandir l´église de 6 pieds et de mettre dans le choeur une tour en pierre de Dom pour la solidité. La pose de la première pierre intervint le même jour par le baron de Lascourd, préfet du département des Ardennes, chevalier de l´Ordre Royal Militaire de Saint-Louis et Officier de l´Ordre Royal de la Légion d´Honneur.

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle
Dates 1829, daté par travaux historiques

L'église Saint-Lambert est implantée au centre du village. Elle présente un plan allongé. La nef à trois vaisseaux de cinq travées est précédée par un massif occidental composé du clocher, avec vestibule d'entrée en rez-de-chaussée, encadré par deux espaces de circulation. Le choeur se compose d'une travée droite, encadrée par deux débarras, et d'une abside hemicirculaire à volume polygonal contre laquelle est adossée la sacristie. Les murs sont élevés en moellons de schiste partiellement crépis mais les chaînes d'angle, les baies, les corniches et la façade occidentale sont en pierre de taille de Dom-le-Mesnil (grand appareil pour la façade). Le sol est couvert d'un damier de marbre noir et blanc et les faces intérieures des murs sont enduites. Les murs sont percés de baies en plein-cintre. La façade occidentale se compose d'un portail en plein-cintre encadré par deux avant-corps où sont ménagées deux petites baies ; cet ensemble est encadré par deux petits portails, surmontés chacun d'une demi-lune, conduisant aux collatéraux. Le clocher comporte deux niveaux identiques où une baie centrale est encadrée par deux niches. Les collatéraux sont plafonnés, le vaisseau central de la nef (supportés par des colonnes toscanes) et la travée droite du choeur sont voûtés en plein-cintre et l'abside par un cul-de-four. La couverture de l'édifice est en ardoise. La nef et la travée droite du choeur sont couverts par un toit à longs pans (les collatéraux se terminent par des croupes), la sacristie par un toit à longs pans à croupe, l'abside par une croupe polygonale et le clocher par un toit à l'impériale surmonté d'une flèche polygonale.

Murs calcaire
schiste
enduit
crépi
pierre de taille
grand appareil
moellon sans chaîne en pierre de taille
Toit ardoise
Plans plan allongé
Étages 3 vaisseaux
Couvrements voûte en berceau plein-cintre
plafond
cul-de-four
Couvertures toit à longs pans
flèche polygonale
toit à l'impériale
croupe polygonale
croupe
Escaliers escalier intérieur : escalier en équerre
États conservations état moyen, inégal suivant les parties
Techniques vitrail
sculpture
Représentations ordre toscan
Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Bibliographie
  • [Exposition. Charleville-Mézières, Archives Départementales des Ardennes, 2004]. Images de verre, images de guerre. Les vitraux commémoratifs des trois guerres dans les églises des Ardennes. Réd. Jean-Pierre Marby. Charleville-Mézières : Impr. SOPAIC, 2006. 60 p.

    cahier 2, p. 29
Périodiques
  • CHAMPENOIS, Roger. La nouvelle église. Terres ardennaises, hors-série, Sécheval des glageots aux wèbes, septembre 2005.

    pp. 14-17