Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Laurent-de-Beine de Beine-Nauroy

Dossier IA51001205 réalisé en 2015

Fiche

Œuvres contenues

Cet édifice est un bel exemple de la transition romano-gothique des églises de la région rémoise. La nef de style roman, ainsi que les archives historiques, permettent de faire remonter la construction de l'église au 12e siècle. Le transept et le chevet sont postérieurs.

En 1740-1741, d'importants travaux de toiture et de maçonnerie sont financés et conduits d'une part par les habitants de Beine sur la nef et les bas-côtés, d'autre part par les décimateurs et les religieux de Saint-Remi de Reims sur le chœur et le clocher. La maîtrise d'œuvre est assurée par Pierre Cousin et François Le Sebuze, entrepreneurs en bâtiment de Reims. La pierre provient de la carrière d’Hourges ou Ourges. L’ardoise est utilisée en couverture sur le sanctuaire et en remplacement du plomb sur le clocher. On reconstruit le beffroi en chêne ; l'ancienne girouette est remplacée par une croix ou un coq surmontant une boule, le tout en plomb (AD Marne, 56 H 128).

En 1839, la couverture du clocher est refaite à neuf. Trente ans plus tard, soit un peu plus d'un siècle après ceux du 18e siècle, d'importants travaux de reprise sont effectués sur les bas-côtés - maçonnerie, charpente, vitrerie et sculpture - sous l'égide de l'architecte Thiérot de Reims et de l'entrepreneur Nottin-Chopin ; pour la maçonnerie, sont privilégiées des pierres de Saint-Dizier, de Soissons, de Barbonval, ainsi que de la craie. Ces travaux conséquents sont financés par un secours demandé en 1869 auprès du Ministère des Cultes, d'un montant de 4 000 francs, versé sur trois annuités (AD Marne, 2 O 450).

Après la première guerre mondiale, l’église est très endommagée : la nef, le clocher et les bas-côtés sont détruits. Dès 1921, les travaux de déblaiement et de consolidation débutent, tous les matériaux sont triés, repérés et conservés, en particulier les pierres sculptées et moulurées.

En 1923, les maçonneries et la charpente de la nef et des bas-côtés sont remises en état pour que le culte puisse reprendre, mais dès 1924-1925, l’architecte en chef des Monuments historiques Bernard Haubold propose une reconstruction à l’identique pour un montant de 1 382 881,27 francs, portant sur la nef, les bas-côtés, le transept, le chœur, les chapelles, la sacristie et les ouvrages divers. Ce projet repose sur la documentation photographique montrant l'état de l'édifice avant sa destruction (MAP, 81/51/0012/0025-175). Il est rendu possible par le triage des pierres réalisé en 1921.

Cependant des modifications seront apportées au projet pour abaisser les coûts de restauration : les baies des bas-côtés, par exemple, seront simplement plein cintre et non des baies géminées à meneaux de style gothique. En outre, l’architecte Haubold prend le parti supposé de l’église romane d’origine, celui d’une épuration du style et d’une simplification des formes. Durant ces travaux, Haubold est suppléé par Dubouillon, architecte ordinaire de la Coopérative de reconstruction des églises de l’arrondissement de Reims. La simplification des formes s'étend au clocher, dont les faces étaient toutes différentes avant la guerre : la face Nord était percée par « deux larges baies surmontées d’arcs moulurés d’un très beau tracé ». La face Est avait une seule baie, la seconde ayant été bouchée lors des travaux de 1740.

La face Sud est percée d’une seule baie cintrée sans caractère, tout comme celle, plus ancienne, de la face Ouest. Les faces Est et Sud sont reconstruites à l'identique de la face Nord qui était complète en 1914 et dont des fragments ont été retrouvés en 1921 (MAP, 81/51/0012/0025-175). Pendant ces travaux de reconstruction-restauration, une baraque sert à l’exercice du culte. Les travaux s’achèvent par la pose d’un chauffage central à vapeur dans l’église et la sacristie, diffusé par le sol à travers des grilles en fonte. Ce système de chauffage est encore visible dans l’édifice.

Dans la seconde moitié du 20e siècle, la couverture est reprise plusieurs fois : en 1966, puis en 1971 à la suite d’un ouragan, en 1988 après un coup de foudre sur le clocher, de même en 1990 après une tempête.

En 1996, des travaux sont exécutés sur les vitraux (STAP, sans cote). Les travaux de 2012 portent sur la couverture des bas-côtés, de la nef, des chapelles du transept et du chœur (AC de Beine-Nauroy).

Vocables Saint-Laurent
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Marne - Bourgogne
Adresse Commune : Beine-Nauroy
Adresse : place de la mairie
Cadastre : 2014 G 01 97

La construction de l’église remonte au 12e siècle. Vers 1740, des travaux sont exécutés au niveau de la nef, des collatéraux, du chœur et du clocher. En 1839, la couverture du clocher est refaite ; les bas-côtés sont reconstruits vers 1870. La nef, le clocher et les bas-côtés ayant été détruits lors de la première guerre mondiale, ils sont remis en état de 1923 à1925, de même que le transept, le chœur, les chapelles et la sacristie. Dans la seconde moitié du 20e siècle, les couvertures sont régulièrement réparées suite à de nombreuses intempéries. En 1996, des travaux sont exécutés sur les vitraux et en 2012 sur la couverture des bas-côtés, de la nef, des chapelles du transept et du chœur.

Période(s) Principale : 3e quart 12e siècle , daté par travaux historiques
Secondaire : 2e quart 18e siècle , daté par source
Secondaire : 2e quart 19e siècle , daté par source
Secondaire : 1er quart 20e siècle , daté par source
Secondaire : 4e quart 20e siècle , daté par source
Secondaire : 1er quart 21e siècle , daté par source
Dates 1740, daté par source
1839, daté par source
1869, daté par source
1921, daté par source
1996, daté par source
2012, daté par source
Auteur(s) Auteur : Thiérot Edouard
Edouard Thiérot (18 avril 1823 - )

Architecte diocésain du diocèse de Reims de 1849 à 1897.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Auteur : Haubold Bernard
Bernard Haubold (1875 - )

TITRES ET FONCTIONS

Il est nommé sur titre Architecte en chef des Monuments historiques (1907-1941), chargé des Côtes-du-Nord (à l’exception de la Cathédrale de St-Brieuc attribuée en 1908) puis. en 1913, du Finistère tandis que Malençon le supplée pour le département des Côtes-du-Nord durant la Première Guerre mondiale. Après la guerre, il est chargé de la Loire-Atlantique (à l’exception de la Cathédrale de Nantes attribuée en 1920), de l’Yonne (1919-1940), des arrondissements d’Épernay et de Reims à l’exception des édifices religieux et de l’archevêché (1921), du Mont-St-Michel (1929-1933), de la direction des travaux des édifices de la Marne pour les arrondissements de Châlons-sur-Marne et Vitry-le-François (1933), à l’exception de l’église d’Ambrières obtenue en 1936, de la Côte-d’Or (1936), des édifices de la Ville d’Arras (1939) et la Marne (1940).

PRINCIPAUX OUVRAGES

La chapelle de Port-Blanc à Penrosan, l’église de Plestin-les-Grèves, la chapelle St-Gonezy à Plougrescant.

(source : La Compagnie des architectes en chef des monuments historiques)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Extérieurement, l’église est restée dans la simplicité du style roman. Ses murs sont composés d'un soubassement et de chaînages d’angle en pierre de taille, ainsi que de remplissages en moellons de meulière. La façade occidentale est percée d’une porte centrale en bois, surmontée d’une archivolte en plein cintre sans décor. Les bas-côtés sont percés de baies plein cintre à encadrement de pierre de taille. Au clocher, de larges baies géminées en arc brisé et meneau central animent les façades.

L’église, bâtie sur un plan en croix-latine, sur deux niveaux d’élévation, comporte une nef plafonnée à deux collatéraux et cinq travées. La nef et les bas-côtés sont séparés par des arcs plein cintre en pierre qui reposent sur des piliers carrés à imposte moulurée. Le transept est saillant, ses bras sont voûtés d’ogives à nervures saillantes, comme l’est sa croisée. Le clocher s'élève sur la croisée du transept, et il est accessible par un escalier depuis son bras sud. Le chevet est plat et son abside voûtée d’ogives.

Murs calcaire moyen appareil
meulière moellon
Toit tuile plate mécanique
Plans plan en croix latine
Étages 3 vaisseaux
Couvrements plafond
voûte d'ogives
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours sans jour, en maçonnerie
États conservations bon état
Techniques sculpture
Représentations feuillage, figure fantastique
Précision représentations

Les nervures de la voûte d’ogive de la croisée du transept retombent sur des colonnes à chapiteau gothique à feuilles et crochets, dont certains sont d’origine et d’autres des copies de la restauration. Le tympan de la porte de la façade occidentale est décoré d’une croix de Malte. Les baies géminées du clocher sont ornées de chapiteaux gothiques à feuilles, crochets et têtes de personnages fantastiques.

Statut de la propriété propriété de la commune
Sites de protection site classé
Protections classé MH, 1921/03/15
Précisions sur la protection

1921/03/15 : classé MH en totalité.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Marne. Série G : G 285. Visites pastorales, inventaires, état des lieux. Doyenné de Vesles, Beyne et Nauroy annexe. (1679-1787).

    Archives départementales de la Marne, Reims : G 285
  • AD Marne. Série H : 56 H 128. Beine, Nauroy et Mouchery ; dîmes, cure et église. (1053-1756).

    Archives départementales de la Marne, Reims : 56 H 128
  • AD Marne. Série H : 56 H 129. Beine, Nauroy et Mouchery ; dîmes, vicariat, réparations des églises (supplément). (1714-1784).

    Archives départementales de la Marne, Reims : 56 H 129
  • AD Marne. Série J : 7 J 20. Visites canoniques et pastorales. Visites canoniques pour les doyennés classés par ordre alphabétique de A à V. (1948-1950).

    Archives départementales de la Marne, Reims : 7 J 20
  • AD Marne. Série J : 7 J 22. Enquêtes paroissiales. Renseignement divers sur les paroisses et les paroissiens. (1825-1840).

    Archives départementales de la Marne, Reims : 7 J 22
  • AD Marne. Série J : 7 J 25. Enquêtes paroissiales. Tableau de l'état des paroisses des archiprêtrés de Notre-Dame de Reims. (1905).

    Archives départementales de la Marne, Reims : 7 J 25
  • Archives Départementales de la Marne, Châlons-en-Champagne. Série J : 7 J 26. Enquêtes paroissiales. Tableau de l'état des paroisses des archiprêtrés de Notre-Dame de Reims. (1919).

    Archives départementales de la Marne, Reims : 7 J 26
  • AD Marne. Série O : 2 O 450. Réparations au clocher (1898) ; reconstruction d’une chapelle (1924). (1804-1925).

    Archives départementales de la Marne, Châlons-en-Champagne : 2 O 450
  • AD Marne. Série O : 2 O 2899. Réparations au clocher (1838) ; reconstruction des bas-côtés (1869) ; achat de deux statues (1924) ; reconstruction (1925). (1838-1925).

    Archives départementales de la Marne, Châlons-en-Champagne : 2 O 2899
  • AD Marne. Série R : 10 R 2203. Beine-Nauroy : dommages de guerre. (1923-1924).

    Archives départementales de la Marne, Reims : 10 R 2203
  • AD Marne. Série T : 4 T 22. Monuments historiques, antiquités et objets d'art, fouilles. Dossiers par communes. (1905-1954).

    Archives départementales de la Marne, Châlons-en-Champagne : 4 T 22
  • MAP. Série 81 : 81/51/0012/0025. Restauration d'édifice de la Marne, série générale. (1921-1964).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : 81/51/0012/0025
  • Unité départementale de l'architecture et du patrimoine, Marne. Sans cote. Dossiers des communes avec édifice protégé : éléments administratifs et suivis de travaux anciens. (1956-2015).

    Unité départementale de l'architecture et du patrimoine, Marne : sans cote
  • Unité départementale de l'architecture et du patrimoine, Marne. sans cote. Photographies, classées par communes. Classeurs.

    Unité départementale de l'architecture et du patrimoine, Marne : sans cote
  • A Évêché Reims. Carton 28.1.2. Livre des annales de 1919, après la grande guerre. (1919-1920).

    Archives Evêché, Reims : 28.1.2
Documents figurés
  • AD Marne. Série J : 7 J 6. Organisation territoriale du diocèse. Cartes postales des églises du diocèse de Reims. (1914-1920).

    Archives départementales de la Marne, Reims : 7 J 6
  • Beine-Nauroy : ensemble de 10 attachements de maçonnerie / B. Haubold, 1924-1926. 10 plans : ne couleurs. (Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, 81/51/0012/0025).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : 81/51/0012/0025
  • Beine-Nauroy, église : bas-côté Nord face extérieure. Attaché de maçonnerie / Bernard Haubold. 1926. 1 : 20. 1 dessin : en coul. (MAP. 82/51/1001).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : 82/51/1001
  • Beine-Nauroy, église : ensemble de 3 plans / Auteur inconnu. [s.d.]. 1 : 100. 6 plans : en noir. (Service territorial de l'architecture et du patrimoine. Dossiers de travaux. Sans cote).

    Service territorial de l'architecture et du patrimoine, Marne : sans cote
  • Église de Nonroy (Champagne) / Auteur inconnu del. ; Thierry Frères sculpt. [s.d.]. 1 est. : lithogr. : en noir. (A Musée Hôtel Le Vergeur. C3E n°452).

    Archives du musée de l'Hôtel le Vergeur, Reims : C3E n°452
  • Beine-Nauroy : ensemble de 6 photographies de l'église / Léon Doucet, 1921. Négatif noir et blanc : gélatino-bromure ; support verre (Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, MH0058947 à 952).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : MH0058947 à 952
  • Vue intérieure du chœur / G. Estève, après reconstruction. Négatif noir et blanc (Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, MH0106211).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : MH0106211
  • Photographies de Henri Deneux / Henri Deneux. Années 1930. Photogr. nég. : n. et b. (Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. Fonds Deneux).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : Fonds Deneux
  • Beine, église : ensemble de 3 photographies / Auteur inconnu. [s.d.]. 3 photogr. pos. : n. et b. (Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. 1998/34/0022).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : 1998/34/0022
Bibliographie
  • DECLERCQ, Chantal. Les églises rurales des doyennés du « Pays rémois » patronnés par l'abbaye de Saint Remi au Moyen-Age (IX°-XIV°). Reims : Université, 1999. Deux tomes.

  • HOLLANDE, Maurice. Sur les routes de Champagne. Autour de Reims et d'Epernay. Reims : Michaud, 1970.

  • MARION C. (Abbé). Les nouvelles verrières de l'église de Beine marne reconstruite en 1927. Reims : L. Paulot. 1927.

(c) Région Champagne-Ardenne - Inventaire général (c) Région Champagne-Ardenne - Inventaire général ; (c) Ministère de la culture et de la communication ; (c) Conseil général de la Marne - Dujon-Attali Caroline
Caroline Dujon-Attali

Chercheur indépendant, membre du groupement Art2 Conseil pour le Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims hors ville de Reims (2015-2017).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Dandel Elisabeth
Elisabeth Dandel

Chercheur indépendant, gérante de l'agence Art2 Conseil, mandataire du groupement composé de Raphaëlle Rivière, Caroline Dujon-Attali, Frederike Mulot, puis de Matthieu Couchet, Michèle Robin-Clerc et Marlène Koll, pour la mission de Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims, hors ville de Reims (2015-2017).

Elle est mandataire du groupement composé de Raphaëlle Rivière, Pol Vendeville, Marlène Koll, Florence Bruny, Clotilde Redon, Céline Berrette, Sarah Rambaud pour le lot 2 : arrondissement d'Epernay (2017-2019) ; et du lot 6 : ville de Reims (2017-2018).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Mulot Frederike
Frederike Mulot

Chercheur indépendant, membre du groupement Art2 Conseil pour le Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims hors ville de Reims (2015-2017).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Rivière Raphaëlle
Raphaëlle Rivière (1985 - )

Chercheur indépendant, gérante de l'agence Akhesen, membre du groupement Art2 Conseil composé de Caroline Dujon-Attali, Frederike Mulot, puis de Matthieu Couchet, Michèle Robin-Clerc et Marlène Koll, pour la mission de Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims, hors ville de Reims (2015-2017).

Elle est co-traitante du groupement composé de Elisabeth Dandel, Pol Vendeville, Marlène Koll, Florence Bruny, Clotilde Redon, Céline Berrette, Sarah Rambaud pour le lot 2 : arrondissement d'Epernay (2017-2019) ; et du lot 6 : ville de Reims (2017-2018).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.