Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Laurent

Dossier IA08001539 réalisé en 2011

Fiche

Vocables Saint-Laurent
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Ardennes - Attigny
Adresse Commune : Grivy-Loisy
Cadastre : 1997 AI 26

Le chœur et le transept datent du milieu du 13e siècle ; l'arc triomphal de la croisée a été surélevé et les voûtes de cette partie et du chœur refaites vers le milieu du 15e siècle. La nef a été reconstruite entièrement entre environ 1530 (une épitaphe gravée et scellée dans le mur sud est datée de 1542) et 1550 pour le portail (le vantail senestre du portail occidental comporte la date gravée de 1552). La fortification de l'édifice intervint peut-être lors de cette campagne. Des travaux de restauration du collatéral sud eurent lieu au 18e siècle : une clé de voûte est datée de 1722 et d'autres parties furent concernées entre 1755 et 1772. Réfection également de parements à la façade occidentale et au collatéral nord au 19e ou 20e siècle. Dallage posé en 1889 (plaque commémorative dans l'église). L'église fut donnée en 1149 par l’archevêque de Reims, Samson, à l'abbaye de Saint-Denis de Reims.

Période(s) Principale : milieu 13e siècle
Principale : 2e quart 16e siècle
Secondaire : milieu 15e siècle
Secondaire : 1er quart 18e siècle
Secondaire : 2e moitié 19e siècle
Dates 1552, porte la date
1722, porte la date

L'église Saint-Laurent est implantée au centre du village. Elle présente un plan en croix latine. La nef à trois vaisseaux de trois travées est suivie par un transept saillant et un choeur à deux travées et chevet plat. Le choeur est encadré par deux sacristies. L'escalier en vis hors-oeuvre est adossé au mur-pignon du bras-nord du transept. Le clocher en charpente de plan carré est situé au faîtage de la nef, à l'aplomb de la dernière travée, et un second clocher est installé en surplomb du mur du chevet. L'édifice est édifié en pierre de taille de calcaire crayeux en différentes hauteurs d'assises mais certaines parties ont été construites dans un calcaire jaune (façade ouest, baies) et d'autres restaurées en grès de Neuville-Day. Les sols sont couverts de carreaux à motifs géométriques ou de couleur unie. Les faces intérieures des murs sont enduites. Les murs de la nef sont percés de petites baies en arc brisé, ceux des bras du transept et du choeur de baies d'un profil similaire mais bien plus développées. La façade occidentale comporte un portail à voussures en arc brisé supportées par des colonnettes à bases prismatiques, deux portes et pilier central, des linteaux décorés de bustes sculptés, d'une niche centrale et ajouré par deux baies ; cet ensemble est surmonté par une grande rose de style flamboyant. Les volumes intérieurs sont voûtés d'ogives, à pénétration dans des colonnes à la nef. L'édifice est fortifié grâce à de nombreuses ouvertures de tir dont certaines en forme de lunette et des bretèches. L'ensemble des couvertures de l'édifice est en ardoise. La nef est couverte d'un toits à longs pans à pignon découvert, les bras du transept et le choeur de toits à longs pans à croupe, les sacristies de toits en appentis, le clocher principal par une flèche carrée et le clocher du choeur par un lanternon à toit à l'impériale en zinc.

Murs grès
calcaire
moellon
pierre de taille
grand appareil
moyen appareil
petit appareil
Toit ardoise, zinc en couverture
Plans plan allongé
Étages 3 vaisseaux
Couvrements voûte d'ogives
Couvertures toit à longs pans
toit à l'impériale
appentis
flèche carrée
croupe
pignon découvert
Escaliers escalier hors-oeuvre : escalier en vis, en maçonnerie
États conservations bon état
Techniques vitrail
sculpture
Représentations buste
Précision représentations

Le portail occidentale présente des bustes masculins et féminins en bas-relief sous des coquilles et dans un décor typique de la Renaissance.

Edifice des 13e et 16e siècles fortifié par le biais d'ouvertures de tir et de bretèches.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre à signaler
Éléments remarquables portail
Protections classé MH, 1947/01/16
Précisions sur la protection

Eglise : classement par arrêté du 16 janvier 1947.

Références documentaires

Bibliographie
  • COLLIN, Hubert. Les églises anciennes des Ardennes. Editions de l´O.D.T. des Ardennes, 1969. 178 p.

    p. 73
  • DEROCHE, Gilles. Les églises du Vouzinois. In Les Ardennes aux Quatre vents. Charleville-Mézières : Editions Terres Ardennaises, 1992.

    p. 20
  • PEROUSE DE MONTCLOS, Jean-Marie (dir.). Le guide du patrimoine de Champagne-Ardenne. Paris : 1995. 432 p.

    p. 190
  • GUELLIOT, Octave. Dictionnaire historique de l´arrondissement de Vouziers. Charleville-Mézières : Editions Terres ardennaises, 1997-2004, 10 tomes.

    t. IV, p. 115
Périodiques
  • HUBERT, Jean. Statistique monumentale du diocèse de Reims. Département des Ardennes. II. Monuments historiques proprement dit. Travaux de l´Académie impériale de Reims, 1852-1853, tome 17.

    p. 233
  • GUELLIOT, Octave. Les ornements, dates, inscriptions et sentences liminaires dans l´arrondissement de Vouziers. Revue historique ardennaise, 1914, tome XXI.

    p. 147
  • MANCEAU, Henri. Grandeurs et misères des vieilles pierres ardennaises : l'art des tailleurs de pierre dans les pays de Bourcq et d'Attigny. L'automobilisme ardennais, janvier-février 1955, n°100.

    pp. 12-17
  • MANCEAU, Henri. Les portails d´églises ornés du Pays de Vouziers (16e siècle). Horizons d'Argonne, 1983, n°46.

    pp. 10-14