Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Loup

Dossier IA08001490 réalisé en 2011

Fiche

Vocables Saint-Loup
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Ardennes - Rethel
Adresse Commune : Thugny-Trugny
Adresse : ruelle de Place
Cadastre : 1983 AE 123

La nef date du début du 13e siècle mais a été profondément remaniée : ses baies ont été refaites au début du 16e siècle, en même temps que l'on reconstruisait sa façade et que l'on procédait à son voûtement ; elle a également perdu ses bas-côtés. La première travée d’avant-chœur et les deux chapelles qui l'encadrent datent de la même époque que la nef et constituaient originellement un transept avec clocher sur la croisée ; les bras ont été très remaniés notamment à différentes périodes du 16e siècle : percement d'une baie à remplage au mur ouest du bras sud sud, reprise des rampants, reconstruction des voûtes. La seconde travée d’avant-chœur remonte également au début du 13e siècle et tenait primitivement lieu de chœur ; deux chapelles l'ont encadré au début du 16e siècle mais leurs voûtes ont été montées plus tard (jusqu'en 1918 on pouvait lire le nom du maçon Jehan Godart qui demeurait à Thugny à la voûte de la chapelle sud et la date de 1555). Ce chœur a perdu sa vocation lors de la construction de l'abside à trois pans dans la seconde moitié du 16e siècle ; au flanc sud de cette dernière fut adjointe au 17e siècle une chapelle à abside hémi-circulaire avec porte d'entrée latérale (probable chapelle seigneuriale). Avant la Révolution, l'église était ornée des armes des Crozat, alors seigneurs de Thugny. Une litre funéraire fut peinte sur le pourtour de l´église à la mort d´Antoine Crozat, père du baron de Thiers ; elle était encore visible en 1900 du côté nord où les contreforts conservaient le blason armorié du défunt : de gueules au chevron d´argent, accompagné de trois étoiles de même. Fortement touchée lors de la Première Guerre mondiale, elle fut restaurée entre 1921 et 1933.

Période(s) Principale : limite 12e siècle 13e siècle
Principale : 1er quart 16e siècle
Principale : 3e quart 16e siècle
Principale : 2e moitié 16e siècle
Principale : 17e siècle
Dates 1555, daté par travaux historiques
Auteur(s) Auteur : Godart Jean, maçon, attribution par travaux historiques

L'église Saint-Loup est implantée dans la partie ouest du village, au coeur du village. Elle présente un plan en croix latine. La nef comporte un vaisseau unique de trois travées. Elle est suivie par deux travées d'avant-choeur (actuellement utilisées comme dernière travée de nef et sanctuaire) encadrées par deux chapelles ; cet ensemble constitue un faux-transept. Le choeur se présente sous la forme d'une travée droite et d'une abside à trois pans et est accosté, sur son flanc sud, par une chapelle à travée droite et abside hemicirculaire. La sacristie est située dans l'angle opposé et l'escalier en vis hors-oeuvre est adossé au flanc sud de la chapelle sud. Le clocher de plan carré est campé au faîtage de la première travée d'avant-choeur. L'édifice est bâti en pierre de taille calcaire en moyen appareil. Les sols sont couverts de larges dalles de calcaire et celui du choeur d'un damier de marbre noir et rouge veiné. Les volumes intérieurs sont voûtés d'ogives (celles du choeur sont à pénétration). Les murs-pignons de la première travée des chapelles sont percés de baies étroites en plein-cintre et le reste des murs de l'édifice, de baies en arc brisé à remplages flamboyants (ou classiques pour le choeur et sa chapelle) ; les parties inférieures des murs de la nef comportent des arcades en arc brisé à imposte obturées, vestiges de bas-côtés. La façade occidentale accueille un portail à voussures en arc brisé à moulures prismatiques, surmonté par une grande baie à remplage. La couverture de l'édifice est en ardoise. La nef et une travée de la chapelle sud sont couverts de toits à longs pans à pignons découverts, les autres travées des chapelles et la travée droite du choeur par des toits à longs pans, l'abside par une croupe polygonale, la chapelle sud du choeur par un toit en pavillon et une croupe ronde, la sacristie par une terrasse et le clocher par une flèche polygonale.

Murs calcaire
moyen appareil
Toit ardoise
Plans plan en croix latine
Étages 3 vaisseaux
Couvrements voûte d'ogives
Couvertures terrasse
toit à longs pans
flèche polygonale
toit en pavillon
croupe polygonale
pignon découvert
Escaliers escalier hors-oeuvre : escalier en vis, en maçonnerie
États conservations bon état, inégal suivant les parties
Techniques vitrail
sculpture
Représentations armoiries crochet feuille d'eau ordre corinthien ange
Précision représentations

Les chapiteaux feuillagés de la chapelle nord comportent des blasons. Les chapiteaux des deux travées d'avant-choeur sont ornés de feuilles d'eau ou de crochet et ceux de l'abside sont de l'ordre corinthien et comportent des putti.

Edifice en grande partie du début du 13e siècle remanié aux 16e et 17e siècle.

Statut de la propriété propriété de la commune
Protections classé MH, 1920/02/02
Précisions sur la protection

Eglise : classement par arrêté du 2 février 1920.

Annexes

  • Inscription à la voûte de la chapelle accolée au choeur : LAN DE GRACE MIL CINQ CENT CINQUANTE ET / CINQ AVANT PASQUE FUT FAICTE ET ACHEVE / LADICTE VAUCURE PAR JEHAN GODON MASSON / DEM A THUGNYE / 1555.

    Inscription au mur intérieur de la chapelle nord : Sperantem in domino misericordia circumdabit, 1543. Jhesu Maria.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales des Ardennes, archives concernant les restaurations des édifices classés, provenant de la préfecture, service du ministère de l´instruction publique et des beaux arts, 4 T.

    Archives départementales des Ardennes, Charleville-Mézières : 4 T
Bibliographie
  • JADART, Henri. Les Monuments historiques de l´arrondissement de Rethel. Notices sommaires de leurs principales curiosités publiée à l´occasion de la loi du 30 mars 1887 pour la conservation des Monuments historiques de France. Rethel : 1887. n.p.

    p. 13
  • JADART, Henri, DEMAISON, Louis. Les inscriptions commémoratives de la construction d´églises dans la région rémoise et ardennaise, Xe-XVIIe siècles. Caen : 1899. n.p.

    pp. 27-28
  • Dictionnaire des églises de France. Volume 5 : Champagne, Flandre, Artois, Picardie. Paris : Robert Laffont, 1969. 144 p.

    p. 120
  • COLLIN, Hubert. Les églises anciennes des Ardennes. Editions de l´O.D.T. des Ardennes, 1969. 178 p.

    pp. 156 ; 159
  • PEROUSE DE MONTCLOS, Jean-Marie (dir.). Le guide du patrimoine de Champagne-Ardenne. Paris : 1995. 432 p.

    p. 341
  • [Exposition. Charleville-Mézières, Archives Départementales des Ardennes, 2004]. Images de verre, images de guerre. Les vitraux commémoratifs des trois guerres dans les églises des Ardennes. Réd. Jean-Pierre Marby. Charleville-Mézières : Impr. SOPAIC, 2006. 60 p.

    cahier 3, pp. 20-21
Périodiques
  • JADART, Henri. Cloches de l´époque révolutionnaire. Revue historique ardennaise, 1895, tome II.

    pp. 225-226
  • BAUDON, Albert. Excursion dans la vallée de l´Aisne. Almanach Matot-Braine, année 1900.

    pp. 325-326
  • JADART, Henri. Le vitrail de Puiseux et autres anciens vitraux des églises du département des Ardennes. Revue historique ardennaise, 1900, tome VII.

    p. 334
  • BAUDON, Albert. Excursions épigraphiques ardennaises. De Vendresse à Launois. Almanach Matot-Braine, année 1909.

    pp. 184-186
  • MANCEAU, Henri. Une église de Prieuré, une église paroissiale : Novy et Thugny-Trugny. L'automobilisme ardennais, septembre-octobre 1958, n°122.

    pp. 14-17