Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Martin de Lagery

Dossier IA51001335 réalisé en 2015

Description extérieure

Façade

Arc en tiers point, 13e siècle. Voussures alternativement ornées et lisses. Extérieur : rinceau de pommes de pin stylisées. Intérieur : frise de feuilles d'acanthe affrontées. Les voussures retombent sur 3 colonnes à chapiteaux de feuilles d’acanthe affrontées, baguées. Le tympan est aniconique.

Sur le piedroit, pierre graffitée : DENIS MAGNIN 1611. Au-dessus du portail, une fenêtre plein cintre axiale éclaire la nef. Les deux bas-côtés sont éclairés d’une petite fenêtre plein cintre. Pierre de taille sur le vaisseau central et les des collatéraux, partiellement restaurées en parties basses. Deux contreforts au droit des murs séparant le vaisseau central des collatéraux.

Élévation nord

Le mur du collatéral, en moellons, est aveugle. La partie haute du vaisseau central, en pierre de taille, est éclairé de 4 baies plein cintre. Le collatéral nord se termine sur une petite chapelle nord éclairée par une baie en plein cintre à jambages à ressauts (12e-13e siècle). Cette chapelle est couverte par une noue amortissant l’appentis du collatéral.

Bras nord du transept

Il est étayé par de puissants contreforts aux angles et éclairé par une baie à 2 lancettes à remplage rayonnant. La baie est habillée d’une verrière géométrique protégée par un grillage .Construction en pierre de taille. Les combles sont éclairés par une baie rectangulaire. Le bras nord du transept est couvert d’un toit à longs pans à pignon découvert.

Chevet

Chevet plat. Au nord, chapelle dans l’abside éclairée par une baie en arc brisé occultée aujourd’hui dans son tiers inférieur : peut-être le résultat d’un nouvel aménagement liturgique ? Cet espace, construit en pierre de taille, est couvert d’un appentis tourné vers l’est. Une autre baie l’éclaire sur la façade est. Elle est en arc légèrement brisé et occultée par une verrière géométrique protégée par un grillage. Le chœur est éclairé par une large baie à 3 lancettes réunies sous un arc mitré. Cet aménagement s’observe également dans l’église de Pévy et plus modestement à Mont-sur-Courville. Le mur du chœur est en pierre de taille. Probablement un aménagement du 13e siècle. Les combles sont éclairés par une baie rectangulaire. Le chœur est couvert d’une toiture à longs pans à pignon découvert.

Annexe : sacristie

Au sud du chevet est construite la sacristie, en moellons de calcaire et couverte en appentis tourné vers le nord. La jonction, sur le mur est, avec le contrefort du chevet, en pierre de taille, est bien visible. Ce mur est de la sacristie est éclairé par une baie plein cintre barreaudée. Le mur sud, en pierre de taille (restauration), est éclairé par 2 baies en plein cintre, dont l’une semble refaite. Une frise de modillon court sous la bande de rive, motif que l’on retrouve sur la même face sous la bande de rive du chevet. Ce motif n’est pas répété au nord.

Clocher

Aménagé à l’emplacement du bras sud du transept, à peine ébauché, mais dont on devine la toiture. Le clocher est une tour carrée construite en pierre de taille, éclairée seulement en partie haute (chambre des cloches) par une baie cintrée pratiquée sur les 3 faces (est, sud, nord) et occultée par 3 abat-son. Le clocher est couvert d’une flèche carrée en ardoise. Il est surmonté d’une girouette en forme de coq.

Élévation sud

Elle est identique à celle du nord. Le collatéral sud est partiellement enterré du fait de la déclivité du terrain. En partie haute du vaisseau central de la nef, la bande de rive est interrompue sur les derniers mètres.

Vocables Saint-Martin
Parties constituantes non étudiées cimetière
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Marne - Dormans-Paysages de Champagne
Adresse Commune : Lagery
Cadastre : 2014 AA 48

La partie la plus ancienne de l'église est localisée dans les fondations de la tour du clocher, remontant au 12e siècle. La nef quant à elle présente des tailloirs de la fin du 12e siècle et un portail roman. Un accord du 30 avril 1270 nous informe que les habitants ont faite reconstruire le chœur et le transept.

Le bras nord du transept et la chapelle latérale semblent dater du début du 14e siècle.

En 1783 la tour est totalement reconstruite, comme en témoigne une plaque commémorative dans le bas-côté sud de la nef. La construction de la sacristie est peut-être contemporaine de cette reconstruction.

Les dégâts de la guerre sont minimes : les couvertures et vitraux sont soufflés, dallage endommagé. Bernard Haubold est chargé de la direction des travaux entre 1922 et 1932. Au cours de cette période, en 1931 la baie nord du chœur est à nouveau percée, la voûte d'arêtes est construite sous la tour et l'élévation du mur de séparation de la sacristie.

En 1943 les vitraux sont de nouveaux détruits et remplacés sous la direction de Haubold.

Depuis la tempête de 1990, l'église souffre des intempéries.

Période(s) Principale : 12e siècle, 13e siècle , daté par travaux historiques
Secondaire : 14e siècle , daté par travaux historiques
Secondaire : 4e quart 18e siècle, 3e quart 20e siècle , daté par source
Dates 1270, daté par travaux historiques
1783, daté par source
1922, daté par source
1943, daté par source
Auteur(s) Auteur : Haubold Bernard
Bernard Haubold (1875 - )

TITRES ET FONCTIONS

Il est nommé sur titre Architecte en chef des Monuments historiques (1907-1941), chargé des Côtes-du-Nord (à l’exception de la Cathédrale de St-Brieuc attribuée en 1908) puis. en 1913, du Finistère tandis que Malençon le supplée pour le département des Côtes-du-Nord durant la Première Guerre mondiale. Après la guerre, il est chargé de la Loire-Atlantique (à l’exception de la Cathédrale de Nantes attribuée en 1920), de l’Yonne (1919-1940), des arrondissements d’Épernay et de Reims à l’exception des édifices religieux et de l’archevêché (1921), du Mont-St-Michel (1929-1933), de la direction des travaux des édifices de la Marne pour les arrondissements de Châlons-sur-Marne et Vitry-le-François (1933), à l’exception de l’église d’Ambrières obtenue en 1936, de la Côte-d’Or (1936), des édifices de la Ville d’Arras (1939) et la Marne (1940).

PRINCIPAUX OUVRAGES

La chapelle de Port-Blanc à Penrosan, l’église de Plestin-les-Grèves, la chapelle St-Gonezy à Plougrescant.

(source : La Compagnie des architectes en chef des monuments historiques)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

L’édifice de plan allongé est couvert d’un toit à longs pans à pignon couvert pour la nef, découvert pour le chevet et le bras nord du transept. Les collatéraux sont couverts en appentis, ainsi que la chapelle nord entre le collatéral et le bras du transept, la chapelle nord du chevet et la sacristie. Le clocher est couvert d’une flèche carrée revêtue d’ardoise, alors que l’ensemble de l’édifice est couvert en tuile plate.

La nef est plafonnée, la charpente est apparente, en partie masqué sous un lattis plâtre. Le vaisseau central est à deux niveaux d'élévation de grandes arcades en arc brisés surmontées de baies en plein-cintre. Le transept et le chœur sont voûté d'ogives en arc brisé. Le chœur est flanqué d'une chapelle latérale au nord avec la quelle elle communique par une arcade étroite en arc brisé. Seule la base du clocher est voûté d'arêtes.

L’édifice est construit en pierre de taille pour la partie haute du vaisseau central de la nef, le bras nord du transept, le massif oriental et le clocher.

Murs calcaire pierre de taille
moellon
Toit tuile plate, ardoise
Plans plan allongé
Étages 3 vaisseaux
Couvrements plafond
charpente en bois apparente
voûte d'arêtes
voûte d'ogives
Couvertures toit à longs pans pignon couvert
pignon découvert
flèche carrée
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier droit, en charpente
États conservations mauvais état, menacé
Techniques peinture
sculpture
Représentations sujet chrétien ornement végétal cerf homme
Précision représentations

Le portail occidental présente une archivolte sculptée d'une frise de rinceaux et de pignons de pin. La voussure médiane est une frise de feuilles d'acanthe réunies par deux qui s'affrontent. Les chapiteaux sont également ornés de feuilles d'acanthes.

Les chapiteaux de l'arc triomphal sont décorés de feuilles d'acanthes, à l'exception du côté sud, où un personnage souffle dans une trompette ou une corne. Une tête de cerf est également représenté.

Les chapiteaux du transept et du chœur sont décorés de feuilles en crochets.

Des vestiges de décors peints sont visibles dans l'ensemble de l'église : dans le transept et le chœur, une litre du 18e siècle ; dans la nef des tableaux du 12e siècle représentent des personnages bibliques ou de la vie sainte.

Statut de la propriété propriété de la commune
Protections classé MH, 1920/08/25

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Marne. Série O : 2 O 2361. Lagéry – Église (1818-1939) : refonte d’une cloche (1836) ; réparations diverses. 1818-1939.

    Archives départementales de la Marne, Châlons-en-Champagne : 2 O 2361
  • Archives départementales de la Marne, Reims. Série W : 1338 W 6. Monuments historiques, Antiquités et objets d'art. Récolements des objets d'art (1919-1984).

    Archives départementales de la Marne, Reims : 1338 W 6
  • AD Marne. Série W : 1338 W 19. Antiquités et objets d'art : dossiers communaux. 1919-1982.

    Archives départementales de la Marne, Reims : 1338 W 19
  • Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. 0081/051/78/147. Restauration d'édifice de la Marne : Lagery, église : correspondance, dommages de guerre, éclairage électrique. 1922-1968.

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : 0081/051/78/147
  • Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. 1993/007/00066. Restauration sur les édifices du département de la Marne (51) : Rapport de tournée de l'ACMH J.P. Jouve relatif aux églises du district de Ville-en-Tardenois. (1990).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : 1993/007/00066
  • Unité départementale de l'architecture et du patrimoine, Marne. Sans cote. Dossiers des communes avec édifice protégé : éléments administratifs et suivis de travaux anciens. (1956-2015).

    Unité départementale de l'architecture et du patrimoine, Marne : sans cote
  • Unité départementale de l'architecture et du patrimoine, Marne. Lagéry. Compte-rendu de visite d'un monument historique. Visite du 18 juin 2009.

    Unité départementale de l'architecture et du patrimoine, Marne : sans cote
  • A Musée Hôtel Le Vergeur. Carton tourisme n°37a. Dossiers de photographies, coupures de presse, brochures. Classement par communes. (1996).

    Archives du musée de l'Hôtel le Vergeur, Reims : Carton tourisme n°37a
Documents figurés
  • Marne. Église de Lagery : plan, coupe / Jean Rocard, architecte. 1 : 100. (AD Marne. 132 J 41).

    Archives départementales de la Marne, Reims : 132 J 41
  • Église de Lagery arrondt de Reims / s.d. 1 : 250. papier : lavis, encre, tirage. (Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. 0082/051/2010).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : 0082/051/2010
  • Église : chœur, chevet / C. Genuys. Avant 1914. 1 photogr. nég. : n. et b. (Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, MH0026780 / MH0026781).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : MH0026780 / MH0026781
  • [Lagery, église. Vues extérieures et intérieures] / Estève, Georges. [193.]. 6 photogr. pos. : n. et b. (Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, MH0106292-MH0106297).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : MH0106292 ; MH0106293 ; MH0106294 ; MH0106295 ; MH0106296 ; MH0106297
  • Photographies de Michel André, 1966 / Michel André, architecte des monuments historiques. 1966. Photogr. pos. : n. et b. (Unité départementale de l'architecture et du patrimoine, Marne. Classeurs de photographies. Sans cote).

    Unité départementale de l'architecture et du patrimoine, Marne : sans cote
Bibliographie
  • KACZMAREK, Michel. Ville-en-Tardenois et ses alentours. Ville-en-Tardenois : Chez l'Auteur. 1987.

  • RAVAUX, Jean-Pierre. L'église Saint-Martin de Lagery. Mémoires de la SACSAM, 1984. p. 121-142.

    p. 121-142
  • TOURTEBATTE, Philippe (coord.). Promenade dans l'art roman en Champagne : découverte des églises de la Vallée de l'Ardre et de ses environs. Parc naturel régional de la Montagne de Reims : 2001.

(c) Région Champagne-Ardenne - Inventaire général (c) Région Champagne-Ardenne - Inventaire général ; (c) Ministère de la culture et de la communication ; (c) Conseil général de la Marne - Dandel Elisabeth
Elisabeth Dandel

Chercheur indépendant, gérante de l'agence Art2 Conseil, mandataire du groupement composé de Raphaëlle Rivière, Caroline Dujon-Attali, Frederike Mulot, puis de Matthieu Couchet, Michèle Robin-Clerc et Marlène Koll, pour la mission de Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims, hors ville de Reims (2015-2017).

Elle est mandataire du groupement composé de Raphaëlle Rivière, Pol Vendeville, Marlène Koll, Florence Bruny, Clotilde Redon, Céline Berrette, Sarah Rambaud pour le lot 2 : arrondissement d'Epernay (2017-2019) ; et du lot 6 : ville de Reims (2017-2018).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Rivière Raphaëlle
Raphaëlle Rivière (1985 - )

Chercheur indépendant, gérante de l'agence Akhesen, membre du groupement Art2 Conseil composé de Caroline Dujon-Attali, Frederike Mulot, puis de Matthieu Couchet, Michèle Robin-Clerc et Marlène Koll, pour la mission de Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims, hors ville de Reims (2015-2017).

Elle est co-traitante du groupement composé de Elisabeth Dandel, Pol Vendeville, Marlène Koll, Florence Bruny, Clotilde Redon, Céline Berrette, Sarah Rambaud pour le lot 2 : arrondissement d'Epernay (2017-2019) ; et du lot 6 : ville de Reims (2017-2018).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.