Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Martin

Dossier IA08001469 réalisé en 2012

Fiche

Vocables Saint-Martin
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Ardennes - Nouvion-sur-Meuse
Adresse Commune : Poix-Terron
Adresse : rue de Eglise
Cadastre : AB 145 1982

La partie la plus ancienne de l'église est la croisée du transept qui doit remonter à la fin du 12e siècle ; le bras sud du transept pouvait originellement avoir été édifié à la même époque car l'arcade donnant sur le collatéral est du même modèle que celle de la partie nord de la croisée ; en revanche, celle de la partie sud de la croisée est différente (notamment au niveau de l'imposte) car on a dû l'épaissir pour supporter le clocher. La façade occidentale dans son entier doit remonter quelques décennies plus tard que la croisée mais le reste de la nef a été entièrement reconstruit dans la première moitié du 19e siècle (toutes les baies du reste de l'édifice ont été uniformisées à cette époque). Le bras nord du transept et le choeur datent de la seconde moitié ou de la fin du 16e siècle (une cloche date de 1599) ; la voûte de la croisée et du bras sud ont été refaites lors de cette campagne de travaux. Une restauration de l´église a été effectuée en 1938 par M. Locatelli, entrepreneur, sous la conduite de Challier, architecte départemental. Dans le pouillé de Bauny daté de 1780, les seigneurs étaient la vicomtesse de Duremort, M. de Seure à Gruyères, M. de Crèvecoeur à Mazerny et les décimateurs le curé, l´abbé de Mouzon, le séminaire de Reims, l´abbé de Saint-Hubert, l´abbé d´Elan, l´abbé de Saint-Vincent de Laon et la collégiale Saint-Pierre de Mézières. La date de 1590 inscrite sur une pierre du bras droit du transept rappelle l´engagement dit du cimetière de Poix où les ligueurs commandés par le Maréchal de Saint-Paul et le Duc de Lorraine furent battus par les royalistes ayant à leur tête le duc de Nevers. Les ligueurs perdirent 600 hommes.

Période(s) Principale : 2e moitié 12e siècle
Principale : 2e moitié 16e siècle
Principale : 1ère moitié 19e siècle
Auteur(s) Auteur : Chalier Auguste, architecte, attribution par travaux historiques

L'église Saint-Martin est implantée à la sortie est du village, à flanc de colline. Edifice à plan en croix latine. La nef à trois vaisseaux de quatre travées est suivie par un transept saillant dont le bras sud supporte la tour du clocher. Le choeur rectangulaire est très peu développé en profondeur. La première partie de la nef est occupée par une tribune à laquelle on accède par un escalier tournant. L'escalier en vis demi-hors-oeuvre est situé dans l'angle sud-est du clocher et la sacristie dans l'angle formé par le bras nord du transept et le choeur. Le clocher, le choeur et la façade occidentale sont élevés en pierre de taille en moyen appareil et la nef en moellon calcaire avec chaîne en pierre de taille ; la sacristie est en brique. Les sols sont couverts d'un damier de marbre noir et de calcaire. Le vaisseau central présente de hautes arcades en plein-cintre reposant sur des colonnes. Les murs sont percés de baies en plein-cintre de même taille. Le portail occidental comporte une archivolte surmontant des voussures en plein-cintre reposant sur un imposte mouluré et sur deux colonnes à chapiteaux sculptés ; le linteau droit est supporté par deux coussinets. La nef est plafonnée et les parties orientales sont voûtées d'ogives. Deux bretèches sont ménagées au mur pignon du bras nord du transept. La couverture est en ardoise. La nef, le choeur, les bras du transept et la sacristie sont couverrts de toits à longs pans et le clocher par un toit en bâtière.

Murs brique
calcaire
enduit
pierre de taille
moyen appareil
moellon
Toit ardoise
Plans plan en croix latine
Étages 3 vaisseaux
Couvrements voûte d'ogives
cul-de-four
Couvertures toit à longs pans
toit en bâtière
Escaliers escalier demi-hors-oeuvre : escalier en vis, en maçonnerie, en charpente
États conservations bon état, inégal suivant les parties
Techniques vitrail
sculpture
Représentations feuille d'eau crochet
Précision représentations

Les chapiteaux du portail occidental sont sculptés de feuilles d'eau et les deux de la croisée du transept de crochets peu développés.

Portail et façade fin 12e siècle. Bras nord du transept fortifié par deux bretèches.

Statut de la propriété propriété de la commune
Éléments remarquables portail
Protections inscrit MH, 1926/07/19
Précisions sur la protection

Eglise : inscription par arrêté du 19 juillet 1926.

Annexes

  • 20130854311NUC1A : Archives départementales des Ardennes, Charleville-Mézières, 8 Fi 8

    20130854312NUC1A : Archives départementales des Ardennes, Charleville-Mézières, 8 Fi 8

Références documentaires

Documents figurés
  • Archives départementales des Ardennes, Archives paroissiales, 50 J.

    10-11 Archives départementales des Ardennes, Charleville-Mézières : 50 J
Bibliographie
  • COLLIN, Hubert. Les églises anciennes des Ardennes. Editions de l´O.D.T. des Ardennes, 1969. 178 p.

    p. 110
  • COLLIN, Hubert. Les églises rurales romanes du pays de Reims et des Ardennes. Les Cahiers d´Etudes Ardennaises, 1974, n°8, Charleville-Mézières, 158 p.

    p. 126
  • MARBY, Jean-Pierre. Les édifices cultuels catholiques d´après l´enquête épiscopale de 1919. In [Exposition. Charleville-Mézières, Archives Départementales des Ardennes. 1994]. Les Ardennes durant la Grande Guerre (1914-1918) . Charleville-Mézières : SOPAIC, 1994, p. 275-290.

    pp. 285-286
  • PINARD, Jean-François. Les Ardennes religieuses. Douzy : Euromédia, 2010.

    p. 93
Périodiques
  • BAUDON, Albert. Excursions épigraphiques ardennaises. De Vendresse à Launois. Almanach Matot-Braine, année 1909.

    pp. 182-186