Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Eglise paroissiale Saint-Maurille

Dossier IA08001499 réalisé en 2011

Fiche

Vocables Saint-Maurille
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Ardennes - Vouziers
Adresse Commune : Vouziers
Adresse : rue Guelliot
Cadastre : 2013 AH 172

La nef, le transept et le chœur datent du 15e siècle : les travaux débutèrent vraisemblablement après la ruine de l'église de Théline, dont Vouziers dépendait. Le portail à trois portes, construit en avant de l'église, n´est visiblement que la partie basse d´une façade jamais achevée et il ne fut d'ailleurs relié au reste de l'édifice qu'en 1768. Bien qu´il soit entièrement dans le style Renaissance, il n´est pas homogène. D'après certaines sources, il portait encore au début du 20e siècle la date de 1517, mais, au regard de son style, il faut probablement considérer cette date comme une erreur de lecture et reporter le début des travaux vers 1530. En revanche, la date de 1548 figure elle au pilier central de la porte axiale avec une invocation à saint Maurille et l'ensemble a dû être terminé entre 1560 et 1570. Sur une niche de la même porte, on peut lire le nom de Jean Laurens (faut-il l'identifier à Jehan Laurent, actif à Courtisols et/ou à Jehan Laurens maistre masson qui habitait Sedan et qui, le 16 novembre 1571, commandait à Nicolas Poiret, ymaigier à Reims, un grand tombeau de pierre avec figure couchée ?). Un projet d'achèvement de la façade sur le modèle de celle de saint-Michel de Dijon vit le jour en 1860 sous la plume de l´architecte Reimbeau mais il ne fut pas suivi d'effet. Remaniements entre 1866 et 1874 : deux chapelles à trois travées ont été accolées aux collatéraux, ce qui fit disparaître les arcs-boutants et les portails latéraux de la nef (ces derniers ont cependant été remployés dans les faces ouest des chapelles, de même que les corniches). L´église a été très endommagée par les bombardements allemands de la fin octobre 1918 (abside éventrée, fenêtres vidées de leurs meneaux et de leurs vitraux, clocher démoli) mais les restaurations étaient terminées en 1923. La paroisse de Vouziers dépendit jusqu'au 15e siècle de Thélines et n´eut d´abord qu´une chapelle ; elle avait été consacrée par Renaut II, archevêque de Reims (1124-1138), originaire d´Angers, et placée sous invocation de saint Maurille d´Angers. Au Moyen Age, la cure était à la présentation de l´abbé de Saint-Thierry. Les paroissiens et l'abbaye de Saint-Thierry étaient tenus à l'entretien de la nef et les décimateurs (le curé, le chapitre cathédral de Reims et la Charité de Reims) à celui du chœur.

Période(s) Principale : 15e siècle
Principale : 1er quart 16e siècle
Principale : 2e quart 16e siècle
Principale : 3e quart 18e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle
Secondaire : 1er quart 20e siècle
Dates 1548, daté par travaux historiques, porte la date
Auteur(s) Auteur : Laurens Jehan, maître maçon, signature
Auteur : Reimbeau Louis-Auguste,
Louis-Auguste Reimbeau (1826 - 1865)

REIMBEAU Louis-Auguste (1826-1865). Architecte, dessinateur. Élève de Narcisse Brunette, il fut attaché à Visconti dans la construction du Nouveau Louvre. Il épousa à Rethel en 1854 Gabrielle Joséphine Harmel (1831-1913), fille du filateur de Boulzicourt (Ardennes) et repose au Cimetière du Nord. (http://cths.fr/an/prosopo.php?id=109635).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, signature

L'église Saint-Maurille est implantée dans la partie est de la ville, en bord de Meuse. Elle présente un plan en croix latine. La nef comporte deux parties : la première est à trois vaisseaux de deux travées et la seconde à cinq vaisseaux (nef plus une chapelle de part et d'autre) de trois travées. En plan, le transept était saillant à l'origine ce qui n'est plus le cas depuis la construction des chapelles de la nef à la fin du 19e siècle mais il est encore nettement lisible en élévation. Le choeur se compose d'une travée droite et d'une abside à trois pans. Deux sacristies sont situées dans l'angle formé par le bras nord du transept et le choeur. L'escalier en vis demi-hors-oeuvre est adossé au flanc nord du portail. Un clocher est implanté à l'aplomb de la croisée du transept et le second, le principal, à l'aplomb de la porte centrale du portail. La nef et la façade occidentale sont élévées dans un calcaire jaune en moyen et grand appareil et le reste de l'édifice en pierre de taille dans un calcaire crayeux en différentes hauteurs d'assises. Le sol de la nef est bétonné et ceux du transept et du choeur sont couverts de damiers de marbre noir et rouge veiné. Les faces intérieures des murs de la nef sont enduites. Les murs de la première partie de la nef sont percés de baies en plein-cintre et ceux du reste de l'édifice de baies à remplage. Le vaisseau central de la première partie de la nef est couvert d'une fausse voûte en berceau plein-cintre, ses collatéraux de plafonds et les autres parties de l'église de voûtes d'ogives ; dans la première partie de la nef, les couvrements sont supportés par des colonnes fasciculées en bois et par des arcades en arc brisé, piliers à colonnes engagées à chapiteaux feuillagés dans l'édifice gothique. La façade occidentale comporte un portail de style Renaissance à trois portes assez similaires (voussures en plein-cintre décorées de scènes et ébrasements à niches) et sont séparées de niches surmontées d'autres niches à dais très développés et garnies de statues ; contrairement aux portes latérales où les linteaux sont droits et les tympans ajourés de deux oculi, la porte centrale présente deux baies jumelées à arc en plein-cintre et pilier central, surmontées d'un tympan historié. L'ensemble des couvertures de l'édifice est en ardoise. La première partie de la nef et la travée droite du choeur sont couverts de toits à longs pans, le vaisseau central de la seconde partie de la nef d'un toit à longs pans à croupe, les collatéraux de toits en appentis, les chapelles latérales de toits à longs pans transversaux à croupe, les bras du transept de toits à longs pans à pignon découvert, l'abside par une croupe polygonale, le clocher de croisée par une flèche polygonale et le clocher de façade par un dôme carré.

Murs calcaire
brique
pierre de taille
moyen appareil
grand appareil
Toit ardoise
Plans plan en croix latine
Étages 5 vaisseaux
Couvrements voûte d'ogives
plafond
fausse voûte en berceau plein-cintre
Couvertures toit à longs pans
appentis
flèche carrée
dôme carré
flèche polygonale
croupe
pignon découvert
Escaliers escalier demi-hors-oeuvre : escalier en vis
États conservations bon état
Techniques vitrail
sculpture
Représentations personnage profane animal fantastique soldat feuillage vigne raisin chien
Précision représentations

Parmi les feuillages des chapiteaux de la nef on peut discerner un animal fantastique (salamandre ?), des lutins aux grandes oreilles, un personnage en armure muni d'une épée ; d'autres sont ornés de feuilles de vignes avec du raisin. Les chapiteaux du choeur et la corniche extérieure présentent des animaux affrontés (chiens ?).

Edifice du 15e siècle avec un exceptionnel portail Renaissance à trois portes commencé vers 1530. Ce portail est dans la veine de celui de l'église Saint-Michel de Dijon.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre à signaler
Éléments remarquables portail
Protections classé MH, 1913/09/04
Précisions sur la protection

Eglise : classement par arrêté du 4 septembre 1913.

Annexes

  • 20130854414NUC1A : Archives départementales des Ardennes, Charleville-Mézières, 8 Fi 11

    20130854412NUC1A : Archives départementales des Ardennes, Charleville-Mézières, 8 Fi 11

    20130854413NUC1A : Archives départementales des Ardennes, Charleville-Mézières, 8 Fi 11

    20130854415NUC1A : Archives départementales des Ardennes, Charleville-Mézières, 8 Fi 11

    20130854416NUC1A : Archives départementales des Ardennes, Charleville-Mézières, 8 Fi 11

    20130854417NUC1A : Archives départementales des Ardennes, Charleville-Mézières, 8 Fi 11

    20130854418NUC1A : Archives départementales des Ardennes, Charleville-Mézières, 8 Fi 11

    20130868856ZZ : 94 ; Charenton-le-Pont ; Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, 22570 (1)

Références documentaires

Bibliographie
  • COLLIN, Hubert. Les églises anciennes des Ardennes. Editions de l´O.D.T. des Ardennes, 1969. 178 p.

    pp. 170 ; 174
  • BECHARD, Eliane, JANNIN, Francois, et al. Les églises d´Argonne. Le guide de l´Argonne. Lyon : La Manufacture, 1987.

    p. 175
  • HUBERT, Jean. Département des Ardennes : dictionnaire historique et géographique . Paris : Res universis, 1991. 512 p. Fac-similé de l´édition de 1855, Géographie historique du département des Ardennes.

    pp. 492-493
  • PEROUSE DE MONTCLOS, Jean-Marie (dir.). Le guide du patrimoine de Champagne-Ardenne. Paris : 1995. 432 p.

    p. 405
  • [Exposition. Charleville-Mézières, Archives Départementales des Ardennes, 2004]. Images de verre, images de guerre. Les vitraux commémoratifs des trois guerres dans les églises des Ardennes. Réd. Jean-Pierre Marby. Charleville-Mézières : Impr. SOPAIC, 2006. 60 p.

    cahie 2, pp. 27-29 ; cahier 3, pp. 40-49
  • GUELLIOT, Octave. Dictionnaire historique de l´arrondissement de Vouziers. Charleville-Mézières : Editions Terres ardennaises, 1997-2004, 10 tomes.

    t. X, p. 71-75
Périodiques
  • Bulletin du Diocèse de Reims, 1893.

    n° 25, 18e année, bull du samedi 29 juin 1885, pp. 292-294
  • BAUDON, Albert. Excursion dans la vallée de l´Aisne. De Vouziers à Asfeld. Almanach Matot-Braine, année 1899.

    pp. 295-296
  • GUELLIOT, Octave. Les ornements, dates, inscriptions et sentences liminaires dans l´arrondissement de Vouziers. Revue historique ardennaise, 1914, tome XXI.

    pp. 131-132
  • NICOLE chanoine. Bibliographie : Monographie de l´église et la paroisse Saint-Maurille de Vouziers. Nouvelle Revue de Champagne et de Brie, 1929-1930.

    pp. 63-64
  • Etudes ardennaises , 1959, n°16.

    p. 29
  • COLLIN, Hubert (dir.). Dictionnaire historique des communes des Ardennes. Vouziers, Neuville-les-This, Balaives-et-Butz, Guignicourt-sur-Vence, Rumigny. Revue historique ardennaise, année 1975, tome X.

    pp. 151 ; 168-176
  • COLLIN, Hubert (dir.). Dictionnaire historique des communes des Ardennes. Auflance, Boult-aux-Bois, Briquenay, Damouzy, Etrepigny, La Ferté-sous-Chiers, La Francheville, Gespunsart, Gruyères, Gué-d´Hossus, Landres-Saint-Georges, Margny, Singy-Montlibert, Toges. Revue historique ardennaise , année 1979, tome XIV.

    p. 148
  • MANCEAU, Henri. Les portails d´églises ornés du Pays de Vouziers (16e siècle). Horizons d'Argonne, 1983, n°46.

    pp. 5-18
  • HAMON abbé. Recherches historiques sur Margut, Fromy et Saint Walfroy. Travaux de l´Académie de Reims, année 1874-1875, tome 57.

  • DEROCHE, Gilles. Que savons-nous de l'église Saint-Maurille. Le Curieux Vouzinois, 1998, numéro spécial.

    pp. 37-44