Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Médard de Romigny

Dossier IA51001343 réalisé en 2015
Vocables Saint-Médard
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Marne - Dormans-Paysages de Champagne
Adresse Commune : Romigny
Cadastre : 2014 AB 69

La nef, la croisée et le chœur remontent à une origine romane du 12e siècle, modifiés au 13e siècle par la reconstruction de la nef, puis au 16e siècle par l’aménagement d’un transept saillant. Suite aux dégâts causés par les conflits de la Révolution et de la première guerre mondiale, l’ensemble de l’édifice a été consolidé durant la période moderne, où une sacristie a été adossée hors-œuvre contre le bras nord du transept. L’élévation occidentale du vaisseau central de la nef est ouverte par un portail en plein cintre roman datant du 12e siècle, surmonté par un larmier qui témoigne de la préexistence d’un porche. Un arc triomphal en plein cintre ouvre le vaisseau central sur la croisée du transept construite aux 12e et 13e siècles. Au sud et au nord de la croisée et de l’avant-chœur romans, deux hautes chapelles saillantes couvertes par des toits à deux longs pans ont été édifiées au 16e siècle. Elles forment les bras nord et sud du faux-transept. Le bras nord est ouvert à l’est par un oculus et au nord par deux grandes baies en plein cintre présentant un remplage antiquisant dans le style de la Renaissance du 16e siècle, tandis que le bras sud est ouvert à l’est et au sud par de grandes baies brisées appartenant à l’architecture gothique tardive du 16e siècle.

Au lendemain de la première guerre mondiale, l'église est endommagée : clocher et couvertures de la nef sont effondrés. Classée en 1919, André Ventre propose un premier devis pour les travux de restauration, comprenant le déblaiement, la consolidation, la réfection des toitures couvrant le chœur et le transept. Entre 1923 et 1924 Bernard Haubold propose la remise en état de la nef et la restitution des bas-côtés, supprimés au cours de la Contre-Réforme. Les travaux s'achèvent en 1931 par la reconstruction du clocher.

Période(s) Principale : 12e siècle, 13e siècle, 16e siècle
Secondaire : 1ère moitié 20e siècle , daté par source
Dates 1923, daté par source
1931, daté par source
Auteur(s) Auteur : Ventre André,
André Ventre (1874 - 1951)

Il est nommé architecte des Monuments historiques en 1905. D'abord chargé de la Saône-et-Loire, entre 1906 et 1915, puis de la Marne et de la Haute-Marne en 1915, il est nommé dans la Meuse en 1917 et de Vincennes. Il va participer à la restauration de la cathédrale de Verdun et des villages alentour.

En 1929 il est chargé du déplacement de l'hôtel de Massa des Champs-Élysées au 38 de la rue du Faubourg-Saint-Jacques.

Il fut un des architectes de la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest, mais son œuvre la plus célèbre reste le monument de la Tranchée des baïonnettes, érigé en 1920 près de Verdun. Pour l'architecture ferroviaire, André Ventre fut partisan du type gare-pont, c'est-à-dire une gare édifiée au-dessus, ou à côté des rails, mais en hauteur, ceci pour permettre aux usagers et au personnel de rejoindre les voies par un hall situé au-dessus des voies2.Il réalise la décoration de monuments parisiens à l'occasion de funérailles nationales comme celles de Paul Painlevé le 12 mai 1932 à Notre-Dame de Paris et au Panthéon de Paris.

Il prend sa retraite en 1941.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte des Monuments historiques, attribution par source
Auteur : Haubold Bernard,
Bernard Haubold (1875 - )

TITRES ET FONCTIONS

Il est nommé sur titre Architecte en chef des Monuments historiques (1907-1941), chargé des Côtes-du-Nord (à l’exception de la Cathédrale de St-Brieuc attribuée en 1908) puis. en 1913, du Finistère tandis que Malençon le supplée pour le département des Côtes-du-Nord durant la Première Guerre mondiale. Après la guerre, il est chargé de la Loire-Atlantique (à l’exception de la Cathédrale de Nantes attribuée en 1920), de l’Yonne (1919-1940), des arrondissements d’Épernay et de Reims à l’exception des édifices religieux et de l’archevêché (1921), du Mont-St-Michel (1929-1933), de la direction des travaux des édifices de la Marne pour les arrondissements de Châlons-sur-Marne et Vitry-le-François (1933), à l’exception de l’église d’Ambrières obtenue en 1936, de la Côte-d’Or (1936), des édifices de la Ville d’Arras (1939) et la Marne (1940).

PRINCIPAUX OUVRAGES

La chapelle de Port-Blanc à Penrosan, l’église de Plestin-les-Grèves, la chapelle St-Gonezy à Plougrescant.

(source : La Compagnie des architectes en chef des monuments historiques)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte des Monuments historiques, attribution par source

L’église Saint-Médard de Romigny présente un plan en croix latine, constitué d’une nef composée de trois vaisseaux, d’un vaste transept saillant, et d’un chœur s’achevant par une abside. L’édifice présente des maçonneries en moellons apparents et en pierre de taille pour les encadrements de baies, les corniches, les chaînes d’angles et les contreforts. Les couvertures à longs pans ou à croupes sont réalisées en tuiles plates, à l’exception de la flèche du clocher moderne réalisée en ardoise.

Sur un plan barlong, la croisée romane est couverte par un haut berceau en plein cintre, qui repose sur les piliers soutenant également le clocher de croisée. Ce dernier a été construit à la période moderne, et présente une chambre des cloches aux maçonneries recouvertes d’ardoise et surmontée par une flèche en ardoise.La croisée communique avec le choeur par un emmarchement desservant l’avant-chœur et l’abside semi-circulaire, couverts par un berceau s’achevant en cul-de-four et surmontés par un toit à deux longs pans s’achevant par une croupe ronde. L’abside romane du choeur est éclairée par trois baies en plein-cintre surmontée par des arcs formerets à impostes moulurées retombant sur des piliers. Au sud et au nord de la croisée et de l’avant-chœur romans, deux hautes chapelles saillantes couvertes par des toits à deux longs pans forment les bras nord et sud du faux-transept, se développant chacune sur deux travées couvertes par des ogives retombant sur des colonnes adossées, sur des corbeaux, et sur des culots, renforcés par des contreforts extérieurs aux extrémités nord et sud. Le bras nord est ouvert à l’est par un oculus et au nord par deux grandes baies en plein cintre.

Murs calcaire moellon
calcaire pierre de taille
Toit tuile plate, ardoise
Plans plan en croix latine
Étages 3 vaisseaux
Couvrements plafond
charpente en bois apparente
voûte d'ogives
voûte en berceau plein-cintre
Couvertures toit à deux pans pignon couvert
toit à deux pans croupe ronde
appentis
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier droit, en charpente
Techniques sculpture
Représentations ornement figuré ornement géométrique
Précision représentations

Extérieur

Le portail occidental présente deux registres de billettes qui décorent le cintre de l’arc définissant le tympan. Les chapiteaux des colonnes adossées recevant la retombée de l’arc du tympan sont ornés de motifs végétaux. Les deux baies nord du bras nord du transept présentent un décor sculpté composé de médaillons héraldiques ornant les embrasures de l’arc, lequel retombe sur des pilastres biais décorés de cannelures moulurées.

Intérieur

La première travée du vaisseau central présente des chapiteaux à décor végétal stylisé. Les bas-côtés présentent également des chapiteaux romans ornés de motifs végétaux stylisés.

Dans le vaisseau central, les piliers délimitant la seconde et la troisième travées sont ornés de têtes masculines de style roman, correspondant à des ornements anciens de la façade occidentale mis à jour lors d’un chantier contemporain et remontés dans la nef. Les deux voûtes d’ogives du bras sud du transept présentent des clés, des chapiteaux et des culots décorés de moulurations et d’ornements végétaux, parfois habités de visages humains, et présentant des traces de polychromie ancienne. Une niche de lavabo en maçonneries de pierre de taille est intégrée au pan sud, présentant des moulurations et des bases prismatiques dans le style du gothique tardif du 16e siècle. Les deux voûtes d’ogives du bras nord du transept présentent des clés, des corbeaux et des culots décorés de moulurations et d’ornements végétaux, présentant pour certains des traces de polychromies anciennes. Le corbeau central au sud est décoré d’un rinceau symétrique habité par deux puttos. Le corbeau central au nord est décoré d’une scène de chasse en bas relief. Le culot nord-est est décoré d’une figure humaine. Dans le bras nord du transept, les embrasures des cintres des deux grandes baies et de l’oculus sont ornées de médaillons sculptés en bas relief, présentant des mascarons feuillus, un masque masculin feuillu, des putti, une vigne et un écu héraldique fragmentaire. Le mur oriental présente une niche abritant un lavabo et servant de crédence, composée d’une abside couverte par un cul-de-four et retombant sur des pilastres. Le mur nord présente une tête masculine barbue, évoquant la figure du Christ, remontée dans les maçonneries de la seconde baie du bras nord du transept.

Statut de la propriété propriété de la commune
Protections classé MH, 1919/08/05

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Marne. Série O : 2 O 3663. Romigny - Église. Réparations (1808) ; création d’une chapelle (1812) ; refonte de la cloche (1850) ; achat d’une cloche (1924) ; achat de mobilier (1930) ; achat de cloches (1933) ; achat d’un chemin de croix (1934). 1808-1934.

    Archives départementales de la Marne, Châlons-en-Champagne : 2 O 3663
  • AD Marne. Série W : 1551 W 494. Romigny. Église : restauration du transept, de la nef, de la charpente, de la couverture, du chevet et du clocher. Devis, mémoires, photos, plans, dossiers documentaires, marchés. 1964-1994.

    Archives départementales de la Marne, Reims : 1551 W 494
  • Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. 81/51/018/249. Romigny : église. Restauration des dommages de guerre (1919-1925, 1934) ; restauration et entretien de l'édifice. 1919-1992.

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : 81/51/018/249
  • Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. 1993/007/0072. Romigny : église. Restauration du transept. 1942-1965.

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : 1993/007/0072
  • Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. 1993/007/0048. Romigny : église. PAT : étude, devis, travaux. 1987-1992.

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : 1993/007/0048
  • Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. 1993/007/00066. Restauration sur les édifices du département de la Marne (51) : Rapport de tournée de l'ACMH J.P. Jouve relatif aux églises du district de Ville-en-Tardenois. (1990).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : 1993/007/00066
  • Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. PAT 137. Projet Architectural et Technique : réalisation des charpentes, couvertures et maçonneries, Jean-Pierre Jouve. 1990.

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : PAT 137
  • Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. 2005/016/30. Romigny : église. Restauration des maçonneries et toitures, DOE, Pierre-Antoine Galtier AMH. 1992-1993.

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : 2005/016/30
  • Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. 2004/006/009/33. Romigny : église. Travaux : maçonnerie, charpente, couverture. 1993-1996.

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : 2004/006/009/33
  • Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. DOE157. Romigny : église. DOE restauration des maçonneries et toitures. 1994.

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : DOE157
  • Unité départementale de l'architecture et du patrimoine, Marne. Sans cote. Dossiers des communes avec édifice protégé : éléments administratifs et suivis de travaux anciens. (1956-2015).

    Unité départementale de l'architecture et du patrimoine, Marne : sans cote
  • A Musée Hôtel Le Vergeur. Carton tourisme n°37a. Dossiers de photographies, coupures de presse, brochures. Classement par communes. (1996).

    Archives du musée de l'Hôtel le Vergeur, Reims : Carton tourisme n°37a
Documents figurés
  • Marne. Église de Romigny. Plan des couvertures / Paul Pillet. Avril 1965. 1 : 500 (Unité départementale de l'architecture et du patrimoine, Marne. Classeur travaux).

    Unité départementale de l'architecture et du patrimoine, Marne : Classeur travaux
  • Vues extérieures / Léon Doucet. 1921. 2 photogr. nég. : support verre : n. et b. (Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. MH0058859-MH0058860).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : MH0058859 ; MH0058860
  • Vue extérieure et vue intérieure / [s.n.] 19 février 1981. 2 photogr. pos. : n. et b. (photocopie) (Unité départementale de l'architecture et du patrimoine, Marne. Classeur travaux).

    Unité départementale de l'architecture et du patrimoine, Marne : Classeur travaux
  • Vues extérieures et vues intérieures / [s.n.] 1991. 6 photogr. coul. (Unité départementale de l'architecture et du patrimoine, Marne. Classeur travaux).

    Unité départementale de l'architecture et du patrimoine, Marne : Classeur travaux
Bibliographie
  • KACZMAREK, Michel. Ville-en-Tardenois et ses alentours. Ville-en-Tardenois : Chez l'Auteur. 1987.

  • TOURTEBATTE, Philippe (coord.). Promenade dans l'art roman en Champagne : découverte des églises de la Vallée de l'Ardre et de ses environs. Parc naturel régional de la Montagne de Reims : 2001.

(c) Région Champagne-Ardenne - Inventaire général (c) Région Champagne-Ardenne - Inventaire général ; (c) Ministère de la culture et de la communication ; (c) Conseil général de la Marne - Rivière Raphaëlle
Raphaëlle Rivière (1985 - )

Chercheur indépendant, gérante de l'agence Akhesen, membre du groupement Art2 Conseil composé de Caroline Dujon-Attali, Frederike Mulot, puis de Matthieu Couchet, Michèle Robin-Clerc et Marlène Koll, pour la mission de Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims, hors ville de Reims (2015-2017).

Elle est co-traitante du groupement composé de Elisabeth Dandel, Pol Vendeville, Marlène Koll, Florence Bruny, Clotilde Redon, Céline Berrette, Sarah Rambaud pour le lot 2 : arrondissement d'Epernay (2017-2019) ; et du lot 6 : ville de Reims (2017-2018).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Couchet Matthieu
Matthieu Couchet

Chercheur indépendant, membre du groupement Art2 Conseil pour le Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims hors ville de Reims (2015-2017).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.