Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Nicaise d'Auménancourt-le-Petit

Dossier IA51001362 réalisé en 2015

Fiche

Œuvres contenues

Les archives de l’Archevêché de Reims (AD Marne, Fonds du Chapitre de 1615) mentionnent une autorisation de construction d’une nouvelle église donnée aux habitants d’Auménancourt-le-Petit en 1615 pour remplacer celle construite au Moyen-Âge dans les bois près de la Suippe. L’église médiévale est considérée plus comme une chapelle de par sa petite taille que comme une église. Les fondations en étaient encore visibles au début du 19e siècle (Recherches sur le canton de Bourgogne, par l’abbé Bouquau, 1859, p. 126).

La nouvelle église est construite au milieu du village, sur un terrain appartenant au Chapitre de Reims (décimateurs). Pour sa construction, les habitants d’Auménancourt-le-Petit récupèrent les matériaux de l’église détruite de Brimontel (Travaux de l’Académie de Reims, vol. 122, 1907, p. 96). En 1683, le chœur est lambrissé, la nef est plafonnée, l’édifice est « sans pavé, sans chapelles, sans collatéraux, sans séparation entre le chœur et la nef, et couvert de tuiles plates » (AD Marne, G258). Le petit clocher et le mur du chœur menacent ruine, mais les paroissiens se plaignent du refus du Chapitre de Reims de financer les réparations. En 1697, l'état de l'église est considéré comme bon, mais aucun travaux n’a été effectué (AD Marne, G258).

Après la première guerre mondiale, l’église est totalement ruinée, seul le retable du 16e siècle, provenant de l’ancienne église médiévale, est retrouvé intact dans les décombres. En 1925, l’église est reconstruite sur le même terrain mais dans une orientation différente. Seul un rapport atteste cette reconstruction, signalant que le dossier est complet avec plans et devis, qui donnent lieu à des observations. Le document ni daté ni signé confirme l’adoption du projet par la commission (certainement de reconstruction des églises de l’arrondissement de Reims). L'église est reconstruite dans un style couramment utilisé dans les années 1920-1930, recourant particulièrement à un bossage irrégulier sur l'ensemble des façades.

En 1968, les villages d’Auménacourt-le-Grand, Auménancourt-le-Petit et Pontgivart sont réunis en une seule commune Auménancourt ; l’église d’Auménancourt-le-Grand conservant le titre d’église de la paroisse, celle d’Auménancourt-le-Petit n’est plus utilisée. Jusque dans les années 1970, elle accueille encore des pèlerins, car Auménancourt-le-Petit est le village natal de saint Thierry, le disciple de saint Remi du VIe siècle.

Vocables Saint-Nicaise
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Marne - Bourgogne
Adresse Commune : Auménancourt
Lieu-dit : Auménancourt-le-Petit
Adresse : place de la Mairie
Cadastre : 2014 AE 01 87

L'église médiévale est reconstruite en 1615 avec les matériaux de celle de Brimontel, détruite ; à la fin du 17e siècle, l'édifice n'est pas en très bon état ; le petit clocher et le mur du chœur menacent de tomber. Le bâtiment est totalement ruiné après la guerre de 1914-1918, seul le retable du 16e siècle est retrouvé intact dans les décombres. La reconstruction, peu documentée, est effective en 1925. En 1968, les villages d'Auménacourt-le-Grand, Auménancourt-le-Petit et Pontgivart sont réunis en une seule commune : Auménancourt ; l'église d'Auménancourt-le-Grand conservant le titre d'église de la paroisse, celle d'Auménancourt-le-Petit n'est plus utilisée mais on ne sait si elle est désaffectée.

Période(s) Principale : Moyen Age , daté par source , (détruit)
Principale : 1er quart 17e siècle , daté par travaux historiques , (détruit)
Principale : 1er quart 20e siècle , daté par source

Dépourvue de transept, l’église est construite selon un plan basilical à un niveau d’élévation ; la nef plafonnée, constituée d'un vaisseau unique à deux travées, ouvre directement sur le chœur, lui-même plafonné. Le chevet est plat. L'édifice est construit en pierre calcaire appareillée en bossage rustique. Les murs sont composés de pierre de taille de différentes dimensions.

En façade, le clocher-porche ouvre sur un portail cantonné de deux contreforts ; il est éclairé par de grandes baies étroites et hautes ; la chambre des cloches est protégée par des abat-sons ; une flèche surmontée d'une girouette couronne l'ensemble.

Murs calcaire pierre de taille bossage
Toit ardoise
Plans plan allongé
Étages 1 vaisseau
Couvrements plafond
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à deux pans
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier droit, en charpente
États conservations bon état
Techniques mosaïque
Représentations ornement géométrique, entrelacs, bâton brisé, carré
Précision représentations

Au centre de la nef, le carrelage forme un tapis structuré sur une déclinaison de carrés dessinant des croix. Sur les côtés, tapis structuré sur un entrelacs de svastikas, tournant tantôt à droite, tantôt à gauche, traité en blanc, entrelacs contrebalancé par des bandes en camaïeu de rouge et jaune.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre à signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives Départementales de la Marne, Châlons-en-Champagne. Série G : G 258. Doyenné de Lavannes : paroisse de Bazancourt et Pomacle son annexe. (1765-1791).

    Archives départementales de la Marne, Reims : G 258
Périodiques
  • JADART, Henri. Auménancourt-le-Petit. Travaux de l´Académie de Reims, année 1907, tome 122.

(c) Région Champagne-Ardenne - Inventaire général (c) Région Champagne-Ardenne - Inventaire général ; (c) Ministère de la culture et de la communication ; (c) Conseil général de la Marne - Dujon-Attali Caroline
Caroline Dujon-Attali

Chercheur indépendant, membre du groupement Art2 Conseil pour le Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims hors ville de Reims (2015-2017).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Dandel Elisabeth
Elisabeth Dandel

Chercheur indépendant, gérante de l'agence Art2 Conseil, mandataire du groupement composé de Raphaëlle Rivière, Caroline Dujon-Attali, Frederike Mulot, puis de Matthieu Couchet, Michèle Robin-Clerc et Marlène Koll, pour la mission de Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims, hors ville de Reims (2015-2017).

Elle est mandataire du groupement composé de Raphaëlle Rivière, Pol Vendeville, Marlène Koll, Florence Bruny, Clotilde Redon, Céline Berrette, Sarah Rambaud pour le lot 2 : arrondissement d'Epernay (2017-2019) ; et du lot 6 : ville de Reims (2017-2018).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Mulot Frederike
Frederike Mulot

Chercheur indépendant, membre du groupement Art2 Conseil pour le Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims hors ville de Reims (2015-2017).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Rivière Raphaëlle
Raphaëlle Rivière (1985 - )

Chercheur indépendant, gérante de l'agence Akhesen, membre du groupement Art2 Conseil composé de Caroline Dujon-Attali, Frederike Mulot, puis de Matthieu Couchet, Michèle Robin-Clerc et Marlène Koll, pour la mission de Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims, hors ville de Reims (2015-2017).

Elle est co-traitante du groupement composé de Elisabeth Dandel, Pol Vendeville, Marlène Koll, Florence Bruny, Clotilde Redon, Céline Berrette, Sarah Rambaud pour le lot 2 : arrondissement d'Epernay (2017-2019) ; et du lot 6 : ville de Reims (2017-2018).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.