Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Nicolas de Lhéry

Dossier IA51001337 réalisé en 2015

Fiche

L’église Saint-Nicolas de Lhéry est à plan en croix latine. Elle se compose d’une nef à quatre travées couvertes à longs pans, de deux bas-côtés en appentis, d’un transept à longs pans dont un bras nord en appentis à deux travées, et d’un chevet carré à trois pans couverts en bâtière. Le clocher couvert d'un toit en bâtière repose sur la croisée du transept. Sa tour carrée est percée d’une ouverture simple à l’ouest et à l’est, et par deux baies géminées sur les trois autres faces. La façade ouest est renforcée par deux contreforts qui encadrent un portail du 13e siècle.

A l’ouest, la nef est éclairée par une fenêtre haute et de deux fenêtres étroites sur les bas-côtés. A l’intérieur, la nef est plafonnée. Le vaisseau central est séparé des bas-côtés par des arcades en arcs brisés qui reposent sur des piliers à imposte. L’arc triomphal est en arc brisé. En plus de l’ouverture à l’ouest, la nef est éclairée par quatre fenêtres hautes au nord et au sud. Dans le bas-côté sud, troisième travée, une ouverture cintrée est bouchée. Dans la croisée du transept, la croisée d’ogives qui supporte le clocher, repose sur des colonnes aux chapiteaux ornés aux décors variés. La croisée forme un espace barlong avec une entrée au nord plus étroite donnant sur le bras nord. L’entrée au sud, est surmontée par un arc surbaissé qui s’ouvre sur le bras sud du transept utilisé comme sacristie. Plafonné en bois, la pièce est éclairée par une fenêtre cintrée au sud.

A l’extérieur, une fenêtre est aujourd’hui murée à l’est. La sacristie comprend deux niches rectangulaires, une crédence et un lavabo.Le bras nord du transept, charpenté, est à deux travées, dont la deuxième s’ouvre sur le chœur par un arc cintré. Il est éclairé par une baie cintrée au nord ; à l’extérieur, face est et ouest, deux fenêtres étroites sont aujourd’hui murées. Le chœur réaménagé au 18e siècle est carré et plafonné en plâtre. Il est éclairé à l’est par deux baies en arc brisé, et une baie cintrée au nord et au sud. De l’extérieur, on aperçoit que ces dernières, autrefois en arc brisé, ont été reprises. Sur ce côté de l’édifice, des modillons portent des traces de décor.

A l’intérieur, les murs sont enduits, mais les ouvertures sont en pierres de taille apparentes. On peut voir sur le mur nord, une niche fermée ; et au sud, un double lavabo en arc brisé. Trois chapiteaux sculptés aux décors variés, ornent les angles du chœur à l’exception de l’angle nord-ouest. Les pignons de l’édifice sont découverts. Les toits sont en tuiles plates. Les murs sont en pierre de taille apparente. Les murs sont en moellon à l’exception de la façade, du chevet et de certaines parties du bras sud du transept qui sont en pierre de taille.

Vocables Saint-Nicolas
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Marne - Dormans-Paysages de Champagne
Adresse Commune : Lhéry
Cadastre : 2014 AA 27

L'église Saint-Nicolas de Lhéry, de la présentation de l'abbaye de Saint-Denis, est citée dès 1100-1101 : don d'un autel par Manassès II, archevêque de Reims (1096-1106) (AD Marne. 54 H 141). La nef plafonnée, avec ses piliers maçonnés carrés, au vaisseau central plus large que les collatéraux, remonte vraisemblablement au 12e siècle, ainsi que le portail occidental, la croisée du transept et la base du clocher, le mur sud de la chapelle sud. Il semble que la partie supérieure du clocher soit du 13e siècle, ainsi que les grandes arcades en arc brisé de la nef. Le chevet et la chapelle nord datent du 15e ou du 16e siècle, et relèvent de la fin de la période gothique. Au 16e ou au 17e siècle, les murs ouest et est de la chapelle sud sont remontés, ainsi que les murs nord et sud de la nef.

De nombreux travaux surviennent au 18e siècle : l'ouverture pratiquée dans le mur sud date de cette période (murée par la suite). Entre 1760 et 1787, des travaux de transformation du chœur visant à l'adapter à la nouvelle liturgie induite après le Concile de Trente sont entrepris : la sacristie, jusque là aménagée à l'arrière du maître-autel, est déplacée dans la chapelle Saint-Michel (chapelle sud), dont l'autel est transféré au maître-autel suivant l'ordonnance de l'archevêque coadjuteur. Les travaux dans le chœur et la chapelle nord portent à la fois sur la structure, remplaçant la voûte par un plafond, et sur le mobilier, avec l'installation des autels adossés dans chacun des espaces (AD Marne. G 283 et C 1867). En 1823, l'église est réparée, mais les archives ne précisent pas la nature de ces réparations (AD Marne. 2 O 2404).

L'église est fortement dégradée lors des bombardements de 1918. L'ensemble des toitures est endommagé, celle de la nef étant particulièrement détruite. L'édifice est classé monument historique par arrêté du 3 octobre 1921. Un premier état dressé en 1919 indiquait que les destructions étaient telles que l'église n'était pas réparable. Un premier devis pour l'entière reconstruction a été présenté, vite refusé par l'administration des Monuments historiques qui démontre, par la voix de C. Genuys, que la restauration est moins coûteuse et valable pour un édifice d'un tel intérêt historique et artistique (MAP. 81/51/150). Les restaurations s'échelonnent de 1921 à 1936, conduits par Bernard Haubold, et incluent en 1929 la remise en état du maître-autel.

L'église ne souffre pas de la seconde guerre mondiale, seulement d'un ouragan survenu le 14 mars 1940. Le portail ouest est restauré en 1958. Après un violent orage, un paratonnerre est installé en 1963. Une importante campagne de restauration du clos et du couvert est effective en 2017, pilotée par l'agence Nathalie T'Kint, architecte du patrimoine.

Période(s) Principale : 12e siècle, 13e siècle , daté par travaux historiques
Secondaire : 18e siècle , daté par source
Secondaire : 2e quart 20e siècle , daté par source
Auteur(s) Auteur : Haubold Bernard,
Bernard Haubold (1875 - )

TITRES ET FONCTIONS

Il est nommé sur titre Architecte en chef des Monuments historiques (1907-1941), chargé des Côtes-du-Nord (à l’exception de la Cathédrale de St-Brieuc attribuée en 1908) puis. en 1913, du Finistère tandis que Malençon le supplée pour le département des Côtes-du-Nord durant la Première Guerre mondiale. Après la guerre, il est chargé de la Loire-Atlantique (à l’exception de la Cathédrale de Nantes attribuée en 1920), de l’Yonne (1919-1940), des arrondissements d’Épernay et de Reims à l’exception des édifices religieux et de l’archevêché (1921), du Mont-St-Michel (1929-1933), de la direction des travaux des édifices de la Marne pour les arrondissements de Châlons-sur-Marne et Vitry-le-François (1933), à l’exception de l’église d’Ambrières obtenue en 1936, de la Côte-d’Or (1936), des édifices de la Ville d’Arras (1939) et la Marne (1940).

PRINCIPAUX OUVRAGES

La chapelle de Port-Blanc à Penrosan, l’église de Plestin-les-Grèves, la chapelle St-Gonezy à Plougrescant.

(source : La Compagnie des architectes en chef des monuments historiques)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte des Monuments historiques, attribution par source

L’église Saint-Nicolas de Lhéry est à plan en croix latine. Elle se compose d’une nef à quatre travées couvertes à longs pans, de deux bas-côtés couverts en appentis, d’un transept couvert, au sud, en longs pans, au nord en appentis, et d’un chevet carré à trois pans couverts en longs pans. Le clocher couvert d'un toit en bâtière repose sur la croisée du transept. Sa tour carrée est percée d’une ouverture simple à l’ouest et à l’est, et par deux baies géminées sur les trois autres faces. La façade ouest est renforcée par deux contreforts qui encadrent le portail.

Murs calcaire pierre de taille
Toit tuile plate
Plans plan allongé
Étages 3 vaisseaux
Couvrements plafond
voûte d'ogives
Couvertures toit à longs pans pignon découvert
appentis pignon découvert
toit en bâtière
États conservations restauré
Techniques sculpture
Précision représentations

Le portail occidental se compose de deux portes en bois rectangulaires encadrées par deux colonnes engagées. Les chapiteaux sont décorés de crochets au nord, et de feuilles plates au sud. Les colonnes sont surmontées de deux voussures.

Dans la croisée du transept, chaque chapiteau a son propre décor. Côté nord, on peut voir des crochets avec une tête de serpent sur le chapiteau ouest, et une chouette sur celui situé à l’est ; côté sud, des formes géométriques simples striées à l’ouest, et des palmettes stylisées à l’est.

La colonne située dans l’angle nord-est du chœur porte un chapiteau orné de deux rangées de motifs dont des fleurs sur celle du haut. Le chapiteau de la colonne située dans l’angle sud-est, est décoré de grandes feuilles verticales. Le chapiteau situé dans l’angle sud-ouest est orné de petites feuilles.

Statut de la propriété propriété de la commune
Protections classé MH, 1921/10/03

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Marne. Série O : 2 O 2404. Lhéry – Église (1823-1932) : pose d’une horloge (1891) ; fourniture d’une cloche (1922) ; achat du mobilier (1932). 1823-1932.

    Archives départementales de la Marne, Châlons-en-Champagne : 2 O 2404
  • Archives Départementales de la Marne, Châlons-en-Champagne. Série W : 1338 W 20. Antiquités et objets d'art : dossiers communaux : Lhe-Mes. (1919-1982).

    Archives départementales de la Marne, Reims : 1338 W 20
  • Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. 81/51/0080/150. Marne. Lhéry : église. Dossier de travaux : dommages de guerre (1921, 1936). Restauration et entretien de l'édifice. Remise en état de l'autel. Réparation des dégâts causés par la foudre. 1921-1963

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : 81/51/0080/150
  • Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. 1993/007/00066. Restauration sur les édifices du département de la Marne (51) : Rapport de tournée de l'ACMH J.P. Jouve relatif aux églises du district de Ville-en-Tardenois. (1990).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : 1993/007/00066
  • A Musée Hôtel Le Vergeur. Carton tourisme n°36c. Dossiers de photographies, coupures de presse, brochures. Classement par communes. (1969-2012).

    Archives du musée de l'Hôtel le Vergeur, Reims : carton tourisme 36c
Documents figurés
  • Lhéry. Église paroissiale Saint-Nicolas. Plan par Haubold et photos anciennes (1921). Archives monuments historiques / J. Philippot (reproduction). 1 photogr. pos. n. et b. (Service régional de l'inventaire. Classeur Vert).

    Service régional de l'inventaire de Champagne-Ardenne : Classeur Vert
  • Marne. Église de Lhéry. Plan des couvertures / Paul Pillet. 20 avril 1963. 1 : 100. 1 plan : papier (STAP. Classeur travaux).

    Service territorial de l'architecture et du patrimoine, Marne : Classeur travaux
  • Département de la Marne. Lhéry : église. Projet de restauration pignon du portail ouest / P. Pillet, ACMH ; Rouge, architecte des monuments historiques. 20 novembre 1957. 1 : 200. 1 plan : papier (STAP. Classeur travaux).

    Service territorial de l'architecture et du patrimoine, Marne : Classeur travaux
  • [Clocher : vue extérieure] / Bernard Haubold. 1921. 1 photogr. pos. : n. et b. (Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. 81/51/0080/150).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : 81/51/0080/150
  • Vues extérieures et intérieures / [s. n.]. s.d. 5 photogr. pos. : n. et b. (A Musée Hôtel Le Vergeur. Localités hors Reims, carton Lav).

    Archives du musée de l'Hôtel le Vergeur, Reims : Localités hors Reims, carton Lav
  • Vues extérieures et intérieures / Georges Estève. [après 1945]. 3 photogr. pos. : n. et b. (Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. MH0106308-MH0106310).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : MH0106308 ; MH0106309 ; MH0106310
  • Photographies de Michel André, 1966 / Michel André, architecte des monuments historiques. 1966. Photogr. pos. : n. et b. (Unité départementale de l'architecture et du patrimoine, Marne. Classeurs de photographies. Sans cote).

    Unité départementale de l'architecture et du patrimoine, Marne : sans cote
  • Vues de la nef / Léon Doucet. 1921. 2 photogr. nég. : support verre : n. et b. (Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. MH0058855 ; MH0058856).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : MH0058855 ; MH0058856
  • Vue intérieure et chapiteau / [s. n.] s. d. 5 photogr. pos. : n. et b. (BM Carnegie, Reims. BMR 73-069-BMR 73-073).

    Bibliothèque municipale Carnegie, Reims : BMR 73-069 ; BMR 73-070 ; BMR 73-071 ; BMR 73-072 ; BMR 73-073
Bibliographie
  • KACZMAREK, Michel. Ville-en-Tardenois et ses alentours. Ville-en-Tardenois : Chez l'Auteur. 1987.

  • TOURTEBATTE, Philippe (coord.). Promenade dans l'art roman en Champagne : découverte des églises de la Vallée de l'Ardre et de ses environs. Parc naturel régional de la Montagne de Reims : 2001.

(c) Région Champagne-Ardenne - Inventaire général (c) Région Champagne-Ardenne - Inventaire général ; (c) Ministère de la culture et de la communication ; (c) Conseil général de la Marne - Dandel Elisabeth
Elisabeth Dandel

Chercheur indépendant, gérante de l'agence Art2 Conseil, mandataire du groupement composé de Raphaëlle Rivière, Caroline Dujon-Attali, Frederike Mulot, puis de Matthieu Couchet, Michèle Robin-Clerc et Marlène Koll, pour la mission de Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims, hors ville de Reims (2015-2017).

Elle est mandataire du groupement composé de Raphaëlle Rivière, Pol Vendeville, Marlène Koll, Florence Bruny, Clotilde Redon, Céline Berrette, Sarah Rambaud pour le lot 2 : arrondissement d'Epernay (2017-2019) ; et du lot 6 : ville de Reims (2017-2018).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Koll Marlène
Marlène Koll

Chercheur indépendant, membre du groupement Art 2 Conseil, composé de Elisabeth Dandel, Raphaëlle Rivière, Caroline Dujon-Attali, Frederike Mulot, puis de Matthieu Couchet, et Michèle Robin-Clerc, pour la mission de Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims, hors ville de Reims (2015-2017).

Elle est membre du groupement Art 2 Conseil composé de Elisabeth Dandel, Raphaëlle Rivière, Pol Vendeville, et Florence Bruny, pour le lot 2 : arrondissement d'Epernay (2017-2019) ; et du lot 6 : ville de Reims (2017-2018).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.