Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Nicolas

Dossier IA08001834 réalisé en 2011

Fiche

Vocables Saint-Nicolas
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Ardennes - Signy-l'Abbaye
Adresse Commune : Renneville
Cadastre : 1998 C 161

La nef et son arc triomphal doivent remonter à l'origine de la fondation du village, soit aux environs de 1205. En 1451, l'édifice fut déclaré en mauvais état. La reconstruction du choeur et de ses chapelles dut intervenir peu de temps après. D'après certains clichés, le clocher avec ses tourelles devait dater de la même époque. Au 17e siècle intervinrent des restaurations en brique du clocher. Les murs des bas-côtés ont été reconstruits vers 1840 en retrait vers l'intérieur de l'édifice. En 1905, les toitures du clocher et des ses tourelles furent la proie des flammes ; cette partie fut restaurée en 1913. En novembre 1918, les Allemands minèrent les maisons et l´église ce qui endommagea gravement l'édifice : le premier tiers occidental fut complètement détruit. Les travaux de restauration débutèrent en juin 1923 et l'édifice fut rendu au culte en novembre 1924 : l'architecte reconstruisit assez fidèlement le massif occidental fortifié mais il supprima une tourelle basse (tour Saint-Michel dans l'angle sud-ouest) ainsi que des échauguettes et modifia tout de même la composition de la façade qui comportait des échauguettes. Le village fut fondé en 1205 ou 1206 par accord entre Roger, seigneur de Rozoy, et l'abbaye de Saint-Martin de Laon.

Période(s) Principale : 13e siècle
Principale : limite 15e siècle 16e siècle
Principale : 17e siècle
Principale : 19e siècle
Principale : 1ère moitié 20e siècle

L'église Saint-Nicolas est implantée au centre du village et du cimetière et est orientée au nord-est. Elle présente un plan en croix latine. La nef à trois vaisseaux de trois travées est précédée par un massif occidental composé d'un clocher accompagné de sa tourelle d'escalier, au nord, et une chapelle au sud. Elle est suivie par une travée d'avant-choeur encadrée par deux chapelles formant faux-transept. Le choeur se compose d'un vaisseau rectangulaire à chevet plat accosté d'une tourelle, dans l'angle sud-est, et d'une échauguette dans l'angle nord-est. La sacristie est adossée au mur est de la chapelle sud. L'édifice est majoritairement édifié en pierre calcaire (de Dizy d'après les sources) mais certaines parties sont en brique : sacristie, sommet des murs des bas-côtés et des chapelles. Le sol est entièrement couvert d'une mosaïque à motifs géométriques. Les faces intérieures des murs sont en pierre apparente. Les murs comportent des baies en arc brisé plus ou moins développées. La façade occidentale présente un portail à voussures surmontées par une grande baie éclairant la tribune d'orgue. La nef et les bas-côtés sont couverts de plafonds à la française, les chapelles de fausses voûtes d'ogives, le choeur et l'avant-choeur de voûtes d'ogives. L'ensemble des couvertures de l'édifice est en ardoise. La nef et le choeur sont couverts d'un toit à longs pans, les bas-côtés, la sacristie et les chapelles par des toits en appentis, les tourelles et échauguettes de toits coniques et le clocher par une flèche polygonale.

Murs calcaire
brique
enduit
pierre de taille
Toit ardoise
Plans plan en croix latine
Étages 3 vaisseaux
Couvrements voûte d'ogives
charpente en bois apparente
fausse voûte d'ogives
Couvertures toit à longs pans
appentis
flèche polygonale
toit conique
Escaliers escalier hors-oeuvre : escalier en vis, en maçonnerie
États conservations état moyen
Techniques vitrail
mosaïque
sculpture
Représentations crochet feuillage
Précision représentations

Dallage de toute l'église, la nef, la croisée, le choeur, les bas-côtés en mosaïque colorée (rouge, jaune, noire). Chapiteaux à crochets à l'arc triomphal et chapiteaux feuillagés dans le choeur.

Edifice qui fut puissamment fortifié par le biais de nombreuses échaugettes et tourelles dont il subsiste quelques exemples.

Statut de la propriété propriété de la commune
Éléments remarquables tour

Références documentaires

Bibliographie
  • JADART, Henri. Quelques anciennes statues des églises rurales du diocèse de Reims (Marne et Ardennes). Travaux de l´Académie Nationale de Reims. Reims : année 1904-1905, tome I, 117e volume.

    p. 12
  • MARBY, Jean-Pierre. Les édifices cultuels catholiques d´après l´enquête épiscopale de 1919. In [Exposition. Charleville-Mézières, Archives Départementales des Ardennes. 1994]. Les Ardennes durant la Grande Guerre (1914-1918) . Charleville-Mézières : SOPAIC, 1994, p. 275-290.

    pp. 278-279
  • [Exposition. Charleville-Mézières, Archives Départementales des Ardennes, 2004]. Images de verre, images de guerre. Les vitraux commémoratifs des trois guerres dans les églises des Ardennes. Réd. Jean-Pierre Marby. Charleville-Mézières : Impr. SOPAIC, 2006. 60 p.

    cahier 2, pp. 11, 35 ; cahier 3, pp. 33-34
Périodiques
  • JADART, Henri. Le village et l´église de Renneville (Ardennes). Revue de Champagne et de Brie, 1900.

    pp. 161-210
  • JADART, Henri. Le village et l´église de Renneville. Revue historique ardennaise, 1901, tome VIII.

    pp. 353-353
  • PLAT-TAINTURIER, Claude. Inventaire des cuves baptismales recensées de 1963 à 1965. Etudes ardennaises, 1966, n°47.

    p. 18
  • MANCEAU, Henri. Eglises des confins occidentaux. L´Automobilisme ardennais, n°115, juillet-août 1957.

    p. 18