Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Pierre-ès-Liens

Dossier IA08001995 réalisé en 2011

Fiche

Vocables Saint-Pierre-ès-Liens
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Ardennes - Rethel
Adresse Commune : Rethel
Lieu-dit : Pargny-Resson
Adresse : chemin de la Fontaine
Cadastre : 2013 337 B 135

L'église Saint-Pierre-ès-Liens a été détruite lors de la Première Guerre mondiale et elle fut reconstruite en 1927 par les architectes Chialiva et Perrot. Ces derniers n'ont malgré tout pas fait table rase de l'ancien édifice car le portail du 13e siècle a été remployé ; de même, il semble que les murs du choeur et des bras du transept (transformés en chapelles) ont été en grande partie conservés bien que modifiés.

Période(s) Principale : 13e siècle
Principale : 2e quart 20e siècle
Dates 1927, daté par source
Auteur(s) Auteur : Chialiva, architecte, attribution par source
Auteur : Perrot, architecte, attribution par source

L'église Saint-Pierre-ès-Liens est implantée au sud-est du village et est orientée au nord-est. Elle présente un plan en croix latine. La nef comporte un vaisseau unique de quatre travées : la première travée est encadrée par la chapelle des fonts baptismaux, au nord, et par le clocher, au sud, dont la base accueille l'escalier en équerre. Une travée d'avant-choeur est encadrée par deux chapelles ouvertes par deux arcades en arc brisé ; la sacristie est ménagée dans la première travée de la chapelle nord et un escalier en vis accolé à son mur nord permet d'accéder à un débarras à l'étage. Le choeur se présente sous la forme d'une abside à trois pans. L'édifice est bâti en pierre de taille calcaire de différentes natures et en différentes hauteurs d'assises. Les sols sont couverts de morceaux de carrelages assemblés en mosaïques. Les volumes intérieurs sont couverts de charpentes en bois apparentes décorées de peintures. Les murs gouttereaux de la nef sont percés de baies géminées sous des arcs de décharge brisés, les chapelles de baies géminées sous des oculi et l'abside par de grands oculi. La façade occidentale est marquée par un portail à linteau droit, sous des voussures supportées par des colonnes à chapiteaux, surmonté par un triplet. La couverture de l'édifice est en ardoise. La nef et la chapelle des fonts sont couvertes de toits à longs pans à pignons découverts, les chapelles par des toits à longs pans à croupe, l'abside par une croupe polygonale et le clocher par un toit en pavillon.

Murs calcaire
pierre de taille
grand appareil
moyen appareil
petit appareil
Toit ardoise
Plans plan en croix latine
Étages 1 vaisseau
Couvrements charpente en bois apparente
plafond
Couvertures toit à longs pans
toit à l'impériale
croupe
croupe polygonale
pignon découvert
Escaliers escalier intérieur : escalier en équerre, en charpente
escalier hors-oeuvre : escalier en vis
États conservations bon état, inégal suivant les parties
Techniques vitrail
peinture
Représentations ornement végétal
Précision représentations

Les charpentes sont ornées d'ornements végétaux stylisés peints.

Statut de la propriété propriété de la commune

Annexes

  • 20130854452NUC2A : Collection particulière

    20130854454NUC2A : Collection particulière

Références documentaires

Bibliographie
  • [Exposition. Charleville-Mézières, Archives Départementales des Ardennes, 2004]. Images de verre, images de guerre. Les vitraux commémoratifs des trois guerres dans les églises des Ardennes. Réd. Jean-Pierre Marby. Charleville-Mézières : Impr. SOPAIC, 2006. 60 p.

    cahier 2, p. 11
Périodiques
  • HUBERT, Jean. Statistique monumentale du diocèse de Reims. Département des Ardennes. II. Monuments historiques proprement dit. Travaux de l´Académie impériale de Reims, 1852-1853, tome 17.

    pp. 244-245
  • BAUDON, Albert. Excursion dans la vallée de l´Aisne. Almanach Matot-Braine, année 1900.

    p. 333
  • BAUDON, Albert. Epigraphie nobiliaire ardennaise. Revue historique ardennaise, 1905, tome XII.

    pp. 311-318