Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Bourgogne

Dossier IA51001209 réalisé en 2015

Fiche

Œuvres contenues

De la fin du 12e siècle à l'époque moderne : construction, agrandissements et restaurations

La donation du comte de Roucy, Guiscard, en 1171 au chapitre de Reims permet la construction d’une église dans la paroisse de Bourgogne. Cette construction a semble-t-il remplacé un édifice plus ancien, dont il ne reste aucun vestige. L'édification du nouvel édifice commence après cette date, par le chœur et le clocher, puis le transept et se poursuit au 13e siècle par la nef. A la fin de ce siècle ou au 14e siècle est édifiée la chapelle sud. A la fin du 15e ou au début du 16e siècle sont aménagées le portail sud ainsi que la baie du bras du transept voisin (MAP, 81/51/0018/36-1).

La région a subi de nombreux dommages pendant la guerre de Cent ans (1337-1453), les guerres de religion et la venue de l’armée allemande en 1592. Aussi, l’église de Bourgogne n’a pas été épargnée par les pillages et les dégradations volontaires. En 1698, d’importantes réparations sont effectuées au chœur, au clocher et à la nef. Les dépenses sont réparties entre le Chapitre de Reims et les habitants.

Au siècle suivant, plusieurs campagnes de travaux se succèdent : en 1701, sur le chœur (AD Marne, C 1812, d’après l’article de Jacques Henriet) ; en 1765, réparations à la nef et au portail ; en 1780, reconstruction des combles et de la toiture de la nef, assortie de la démolition du pignon de la façade occidentale et de la construction du porche du portail sud ainsi que de la chapelle dédiée à Sainte Anne (AD Marne, C 1812, dans l’article de Jacques Henriet). Cette dernière campagne, conséquente, assure à l’édifice une stabilité qui ne nécessitera pas d'autre intervention marquante jusqu'à la seconde moitié du 19e siècle.

L'application des principes de restauration des Monuments historiques

Sous la direction de Tuniot, architecte à Reims, d'importants travaux sont entrepris en 1862 : ils portent sur la façade occidentale et la première travée de la nef ; les murs sont repris en sous-œuvre jusqu’à la naissance des voûtes et au-dessus du portail. La rose et la façade occidentale présentent de nombreux déchirements et lézardes depuis que le remplage de la rose a été enlevé (probablement lors des travaux de 1780), provoquant une déformation et un affaissement de la zone (AD Marne, 2 O 631). Puis, en 1876, le porche latéral du bas-côté sud et la chapelle des fonts sont refaits sous la direction de l’architecte Thiérot. En 1879-1882, il dirige la construction de la sacristie et l’agrandissement de la chapelle latérale nord-est. Les intempéries de 1889-1890 endommagent la couverture et provoquent la chute d'une petite cloche de l'horloge installée au faîte du clocher. Malgré les réparations faites en 1890, la couverture de l'église est entièrement reprise de 1903 à 1909 (AD Marne, 2 O 631).

L'édifice est presque entièrement détruit pendant la guerre de 1914-1918 : le vaisseau central et les collatéraux de la nef, la chapelle sud du chœur et le clocher sont entièrement démolis ; restent debout la chapelle nord et la sacristie, les murs extérieurs des collatéraux de la nef et la façade, les grandes arcades sud de la nef, le chœur et le transept (AD Marne, 10 R 2203). Le classement en 1921 permet la restauration à l'identique de l’église, restauration conduite de 1923 à 1927 par Bernard Haubold, architecte en chef des monuments historiques.

La campagne de reconstruction commence en 1921, par le déblaiement et le tri systématique des matériaux. Puis, les zones les moins touchées sont d'abord remontées en 1923 : chœur, sacristie et une partie du transept. Ils se poursuivent en 1924 par le clocher et le bras sud du transept. Entre 1926 et 1927, les travaux se concentrent sur la nef et la façade occidentale avec la grande rose. En 1927, les derniers éléments restaurés sont les voûtes et la création d’une charpente en ciment armé (MAP, 81/51/0018/36-1 et 81/51/0018/36-2).

En 1977, des réparations sont effectuées aux maçonneries extérieures et aux couvertures. Durant les années 2010, les maçonneries extérieures de l’église sont nettoyées à l’eau. En 2011, le plâtre des voûtes du chœur est nettoyé.

Un édifice emblématique

Bel exemple de construction des 12e-13e siècles, l’église Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Bourgogne, bien que remaniée à de nombreuses époques, possède deux particularités. La première est la composition en croix des baies du chevet : un premier niveau avec deux baies en plein cintre, un deuxième comportant une ouverture en croix entourée de deux oculi. Cette organisation est rare dans la région, un autre exemple simplifié s’observant à l’église de Beine-Nauroy (IA51001205). Il s’agit d’une transposition d’une représentation courante dans l’enluminure du 12e siècle, celle de la Crucifixion avec le soleil et la lune, la Vierge et saint Jean. Cette composition de baies est plus fréquente en Italie comme à San Michele et à San Pietro in Ciel d’Oro de Pavie (L. Manichon, Bourgogne en Champagne. 150 ans d’évolution, 1988). Les verrières réalisées après la guerre n’ont pas repris cette iconographie.

La seconde particularité concerne l’espace nu important régnant entre les grandes arcades et les fenêtres hautes de la nef, qui n’est peut-être pas d’origine. Avec les remaniements et la reconstruction de la nef, l’observation archéologique n’est plus possible. Pourtant Peter Kurmann, dans son ouvrage La Cathédrale Saint-Etienne de Meaux. Études architecturales (Paris, 1971, p. 73), classe l’église de Bourgogne parmi les édifices dotés d’un triforium relié à la fenêtre haute et disparu au cours des réfections suivantes.

Vocables Saint-Pierre, Saint-Paul
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Reims - Bourgogne
Adresse Commune : Bourgogne
Adresse : rue de la Collinette
Cadastre : 2014 AA 01 103

Guiscard, comte de Roucy, fait une donation en 1171 au chapitre de Reims permettant l'édification de l'église paroissiale actuelle qui a commencé par le chœur, le clocher et le transept. La construction s’est poursuivie au 13e siècle par la nef. A la fin de ce siècle ou au siècle suivant une chapelle est ajoutée au sud du chœur. Le portail sud de la nef et la baie du bras sud du transept sont repris à la fin du 15e ou au début du 16e siècle.

Après les troubles de la guerre de Cent Ans, l’église nécessite d’être réparée : en 1698 au chœur, au clocher et à la nef. En 1780, une importante campagne de restauration est menée, concernant la reconstruction des combles et de la toiture de la nef, la démolition du pignon occidental et la construction du porche du portail sud ainsi que de la chapelle dédiée à Sainte Anne. Dans la seconde moitié du 19e siècle, deux campagnes de restauration (1862, puis 1876) sont entreprises : reprise des murs de la façade occidentale et de la première travée de la nef en sous-œuvre, réfection du porche du bas-côté sud et de la chapelle des fonts. La couverture est intégralement reprise en 1903-1909.

Pendant la première guerre mondiale, l'église est très endommagée : le vaisseau central et les collatéraux de la nef, la chapelle sud et le clocher sont entièrement détruits ; restent debout la chapelle nord et la sacristie, les murs extérieurs des collatéraux et de la façade, les grandes arcades sud de la nef, le chœur et le transept. Le classement en 1921 permet la restauration à l'identique conduite de 1923 à 1927 par Bernard Haubold. En 1977, les maçonneries extérieures et les couvertures sont réparées.

Période(s) Principale : 2e moitié 12e siècle , daté par travaux historiques
Principale : 13e siècle, 14e siècle , daté par travaux historiques
Secondaire : limite 15e siècle 16e siècle , daté par travaux historiques
Secondaire : 4e quart 17e siècle , daté par travaux historiques
Secondaire : 3e quart 18e siècle , daté par source
Secondaire : 3e quart 19e siècle , daté par source
Secondaire : 1er quart 20e siècle , daté par source
Dates 1698, daté par travaux historiques
1701, daté par travaux historiques
1765, daté par travaux historiques
1780, daté par travaux historiques
1862, daté par source
1876, daté par source
1923, daté par source
Auteur(s) Auteur : TUNIOT,
TUNIOT

Architecte à Reims durant la seconde moitié du 19e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Thiérot Edouard,
Edouard Thiérot (18 avril 1823 - )

Architecte diocésain du diocèse de Reims de 1849 à 1897.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Haubold Bernard,
Bernard Haubold (1875 - )

TITRES ET FONCTIONS

Il est nommé sur titre Architecte en chef des Monuments historiques (1907-1941), chargé des Côtes-du-Nord (à l’exception de la Cathédrale de St-Brieuc attribuée en 1908) puis. en 1913, du Finistère tandis que Malençon le supplée pour le département des Côtes-du-Nord durant la Première Guerre mondiale. Après la guerre, il est chargé de la Loire-Atlantique (à l’exception de la Cathédrale de Nantes attribuée en 1920), de l’Yonne (1919-1940), des arrondissements d’Épernay et de Reims à l’exception des édifices religieux et de l’archevêché (1921), du Mont-St-Michel (1929-1933), de la direction des travaux des édifices de la Marne pour les arrondissements de Châlons-sur-Marne et Vitry-le-François (1933), à l’exception de l’église d’Ambrières obtenue en 1936, de la Côte-d’Or (1936), des édifices de la Ville d’Arras (1939) et la Marne (1940).

PRINCIPAUX OUVRAGES

La chapelle de Port-Blanc à Penrosan, l’église de Plestin-les-Grèves, la chapelle St-Gonezy à Plougrescant.

(source : La Compagnie des architectes en chef des monuments historiques)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte des Monuments historiques, attribution par source

L'église est édifiée selon un plan en croix latine, le clocher s’élevant sur la première travée du chœur. Elle est entièrement voûtée d'ogives. La nef à 3 vaisseaux comprend 4 travées, tandis que le choeur et la chapelle sud en comportent 2. La nef est rythmée par des piliers flanqués de colonnes, reposant sur des chapiteaux à feuillages et crochets. Les nervures de la croisée du transept retombent sur des colonnes à chapiteaux romans. La nef est renforcée par trois arcs-boutants au nord et au sud.

Le chœur à chevet plat est flanqué de la sacristie au nord et de la chapelle de la Vierge au sud. Un escalier en demi hors œuvre, en vis sans jour, permet d'accéder au clocher.La baie du bras sud du transept comprend trois lancettes surmontées d'un réseau de mouchettes et soufflets. Le tympan de la porte latérale sud, aménagée sur la troisième travée, est orné d'un remplage similaire mais aveugle, surmontant un arc en anse de panier.

Au clocher, de larges baies géminées et jumelées surmontées d’un cadran d’horloge animent les façades ; elles sont ornées de chapiteaux à feuillages et crochets.

Murs calcaire moyen appareil
Toit tuile plate mécanique
Plans plan en croix latine
Étages 3 vaisseaux
Couvrements voûte d'ogives
Couvertures toit à longs pans pignon découvert
toit à longs pans pignon couvert
appentis croupe polygonale
toit en pavillon
Escaliers escalier demi-hors-oeuvre : escalier en vis sans jour, en maçonnerie
États conservations bon état, reconstruit à l'identique
Techniques sculpture
Représentations ornement végétal, rose ornement figuré, tête d'homme, tête de femme
Précision représentations

Sur la façade occidentale, la porte centrale est surmontée d’une voussure en arc brisé à trois rouleaux présentant chacun un tore retombant sur des colonnes engagées à chapiteaux à crochets. L’archivolte est décorée d’une frise en boutons de roses agrémentée de deux têtes souriantes, un homme à gauche coiffé d’un cale et une femme à droite coiffée d’un touret. Le tympan est sans décor. L’archivolte de la rose à huit lobes du deuxième niveau reprend le même motif que celle du portail.

Statut de la propriété propriété de la commune
Protections classé MH, 1921/04/18
Précisions sur la protection

1921/04/18 classé MH en totalité

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives Départementales de la Marne, Châlons-en-Champagne. Série G : G 258. Doyenné de Lavannes : paroisse de Bazancourt et Pomacle son annexe. (1765-1791).

    Archives départementales de la Marne, Reims : G 258
  • Archives départementales de la Marne, Reims. Série J : 7 J 19. Fonds de l'Archevêché de Reims. Visites pastorales. Pouillé rédigé par Mgr Pechenard lors des visites pastorales de Mgr Langénieux (1877-1897).

    Archives départementales de la Marne, Reims : 7 J 19
  • AD Marne. Série J : 7 J 21. Visites canoniques et pastorales. Visites canoniques pour les doyennés classés par ordre alphabétique de A à V. (1948-1950).

    Archives départementales de la Marne, Reims : 7 J 21
  • AD Marne. Série J : 7 J 22. Enquêtes paroissiales. Renseignement divers sur les paroisses et les paroissiens. (1825-1840).

    Archives départementales de la Marne, Reims : 7 J 22
  • AD Marne. Série J : 7 J 25. Enquêtes paroissiales. Tableau de l'état des paroisses des archiprêtrés de Notre-Dame de Reims. (1905).

    Archives départementales de la Marne, Reims : 7 J 25
  • AD Marne. Série O : 2 O 631. Restauration (1862) ; reconstruction du portail (1862) ; agrandissement d’une chapelle (1879) ; travaux à la sacristie (1879) ; travaux à la couverture (1903). (1862-1909).

    Archives départementales de la Marne, Châlons-en-Champagne : 2 O 631
  • AD Marne. Série R : 10 R 2203. Bazancourt et Bourgogne : dommages de guerre. (1923-1924).

    Archives départementales de la Marne, Reims : 10 R 2203
  • MAP. Série 81: 81/5/0018/36-1. Restauration d'édifice de la Marne, série générale. (1921-1929).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : 81/51/0018/36-1
  • MAP. Série 81 : 81/5/0019/36-2. Restauration d'édifice de la Marne, série générale. (1929-1936).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : 81/51/0019/36-2
  • MAP. Série 1998/034 : 1998/34/0022. Notre-Dame (Paris) et divers département. (1939).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : 1998/34/0022
  • MAP. Série 1999/008 : 1999/008/0068. Objets et édifices dans le régions Pays de la Loire, Nord-Pas-de-Calais, Champagne-Ardenne, Rhône-Alpes, Ile-de-France. (1989-1992).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : 1999/008/0068
  • Unité départementale de l'architecture et du patrimoine, Marne. Sans cote. Dossiers des communes avec édifice protégé : éléments administratifs et suivis de travaux anciens. (1956-2015).

    Unité départementale de l'architecture et du patrimoine, Marne : sans cote
  • A Musée Hôtel Le Vergeur. Carton tourisme n°36a. Dossiers de photographies, coupures de presse, brochures. Classement par communes. (1918-2008).

    Archives du musée de l'Hôtel le Vergeur, Reims : carton tourisme 36a
Documents figurés
  • AD Marne. Série J : 7 J 6. Organisation territoriale du diocèse. Cartes postales des églises du diocèse de Reims. (1914-1920).

    Archives départementales de la Marne, Reims : 7 J 6
  • Bourgogne, église : plan au sol signalant les zones de travaux à entreprendre / Bernard Haubold. 1921. 1 dessin : en noir. (MAP. 81/51/0018/36-1).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : 81/51/0018/36-1
  • Bourgogne, église : plan au sol / Auteur inconnu. [s.d.]. 1 : 500. 1 dessin : en noir (A Musée Hôtel Le Vergeur. C3E n°3263).

    Archives du musée de l'Hôtel le Vergeur, Reims : C3E n°3263
  • Bourgogne, église : pignon du transept sud / Bernard Haubold. 1923. 1 plan : en noir ; mine de plomb. (MAP. 81/51/0018/36-1).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : 81/51/0018/36-1
  • Vue d'une partie de l'église de Bourgogne (Champagne) / Auteur inconnu del. ; Thierry Frères sculpt. [s.d.]. 1 est. : lithogr. : en noir. (A Musée Hôtel Le Vergeur. C3E n°447).

    Archives du musée de l'Hôtel le Vergeur, Reims : C3E n°447
  • Bourgogne, église paroissiale : 5 estampes de l'église / H. Durand del, E. Ollivier sc. 5 est. : en noir. Tiré de : TAYLOR, NODIER. Voyages pittoresques et romantiques dans l'ancienne France. 1857. Reproduction Jacques Philippot. 1994 (BM Reims Carnegie. Réserve CHGG 54-55).

    Bibliothèque municipale Carnegie, Reims : Réserve CHGG 54-55
  • Bourgogne, église : ensemble de 5 photographies / Beausseron. avant 1914. 5 photogr. pos. : n. et b. (Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, MH0065161, MH0065162, MH0065163, MH0065164, MH0065165).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : MH0065161, MH0065162, MH0065163, MH0065164, MH0065165
  • Bourgogne, église : ensemble de 6 photographies / Léon Doucet. 1921. 6 photogr. pos. : n. et b. (Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, MH0058830, MH0058794, MH0058795, MH0058806, MH0058831, MH0058834).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : MH0058830, MH0058794, MH0058795, MH0058806, MH0058831, MH0058834
  • Bourgogne, église : ensemble de 9 photographies / Bernard Haubold. 1924. 9 photogr. pos. : n. et b. (Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. 81/51/0018/36-1).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : 81/51/0018/36-1
  • Bourgogne, église : ensemble de 16 photographies / Auteur inconnu. [s.d.]. 16 photogr. pos. : n. et b. (A Musée Hôtel Le Vergeur. Carton Localités hors Reims BouBu).

    Archives du musée de l'Hôtel le Vergeur, Reims : carton Localités hors Reims BouBu
  • Photographies de Henri Deneux / Henri Deneux. Années 1930. Photogr. nég. : n. et b. (Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. Fonds Deneux).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : Fonds Deneux
  • Bourgogne, église : vues extérieures, côté sud / Auteur inconnu. Juillet 1939. 2 photogr. pos. : n. et b. (Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. 1998/34/0022).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : 1998/34/0022
  • Photographies de Michel André, 1966 / Michel André, architecte des monuments historiques. 1966. Photogr. pos. : n. et b. (Unité départementale de l'architecture et du patrimoine, Marne. Classeurs de photographies. Sans cote).

    Unité départementale de l'architecture et du patrimoine, Marne : sans cote
Bibliographie
  • BEIX, J-M. L'église Saint-Pierre-Saint-Paul de Bourgogne. Reims : Editions JMB. 2012.

  • COLLIN, Hubert. Les églises rurales romanes du pays de Reims et des Ardennes. Les Cahiers d´Etudes Ardennaises, 1974, n°8, Charleville-Mézières, 158 p.

  • MANICHON L. (PRÉVOTEAU). Bourgogne en Champagne. 150 d’évolution. Reims : Sayen. 1988.

  • PEROUSE DE MONTCLOS, Jean-Marie (dir.). Le guide du patrimoine de Champagne-Ardenne. Paris : 1995. 432 p.

(c) Région Champagne-Ardenne - Inventaire général (c) Région Champagne-Ardenne - Inventaire général ; (c) Ministère de la culture et de la communication ; (c) Conseil général de la Marne - Dujon-Attali Caroline
Caroline Dujon-Attali

Chercheur indépendant, membre du groupement Art2 Conseil pour le Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims hors ville de Reims (2015-2017).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Dandel Elisabeth
Elisabeth Dandel

Chercheur indépendant, gérante de l'agence Art2 Conseil, mandataire du groupement composé de Raphaëlle Rivière, Caroline Dujon-Attali, Frederike Mulot, puis de Matthieu Couchet, Michèle Robin-Clerc et Marlène Koll, pour la mission de Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims, hors ville de Reims (2015-2017).

Elle est mandataire du groupement composé de Raphaëlle Rivière, Pol Vendeville, Marlène Koll, Florence Bruny, Clotilde Redon, Céline Berrette, Sarah Rambaud pour le lot 2 : arrondissement d'Epernay (2017-2019) ; et du lot 6 : ville de Reims (2017-2018).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Mulot Frederike
Frederike Mulot

Chercheur indépendant, membre du groupement Art2 Conseil pour le Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims hors ville de Reims (2015-2017).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.