Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Quentin

Dossier IA08001818 réalisé en 2012

Fiche

Vocables Saint-Quentin
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Ardennes - Signy-l'Abbaye
Adresse Commune : Thin-le-Moutier
Cadastre : 1995 AB 294

Un prieuré aurait été fondé en 959 dans le prolongement de l'église (lieu encore appelé La Capucine). Probablement suite à des travaux, l'église est consacrée en 1512 par Jean Cunelli, vicaire général de l'archevêque Robert de Lenoncourt. Le prieuré et l'église sont dévastés par les protestants en 1570 ; l'église est alors consolidée mais on supprime les bras du transept. En 1869, on reconstruit complètement la façade occidentale et le clocher sur des plans de l'architecte Jean-Baptiste Couty ; le projet de départ prévoyait la reconstruction totale de l'édifice en le décalant de deux mètres cinquante sur la droite (ce qui explique le décalage actuel du massif occidental) mais ces travaux ne virent pas le jour à cause de la guerre de 1870. En 1945, le choeur est ébranlé par l'explosion d'un bombardier et s'effondre pendant un office tuant deux personnes (ses vestiges sont visibles dansLa Capucine ; ces parties, d'après les chapiteaux, datent de la seconde moitié du 13e siècle. La nef quant à elle doit remonter au 12e siècle mais les collatéraux (et la sacristie) ont été reconstruits au 18e siècle ce qui a condamné les fenêtres hautes de la nef.

Période(s) Principale : 2e moitié 13e siècle
Principale : 18e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle
Dates 1869, daté par travaux historiques
Auteur(s) Auteur : Couty Jean-Baptiste, architecte, attribution par travaux historiques

L'église Saint-Quentin est implantée au centre du village et est dirigée vers le nord-est. Elle présente un plan allongé. La nef à trois vaisseaux de cinq travées se termine par un chevet plat derrière lequel subsiste les vestiges du choeur : le choeur liturgique actuel est implanté dans la dernière travée de la nef. La nef est précédée par un massif occidental composé d'un clocher, au centre, encadré par deux espaces dont la chapelle des fonts et l'escalier en vis au nord. La sacristie est accostée au flanc sud du choeur. La façade principale et la partie sud-est de la nef sont élevées en pierre de taille calcaire de moyen et grand appareil et le reste de l'édifice mêle des moellons et des pierres de taille en assises réglées et de différentes natures. Les sols sont couverts de carreaux de céramique noir et blanc assemblés en motifs géométriques. Les faces internes des murs sont parées d'enduits à faux-joints, de scènes figuratives, de motifs géométriques ou végétaux stylisés. La nef comporte des arcades en plein-cintre supportées par des colonnes à chapiteaux surmontées de baies en plein-cintre. Les collatéraux sont percés de vastes baies en plein-cintre. Trois portails sont aménagés à la façade occidentale de style néo-classique : les deux extérieurs présentent des plates-bandes sous fronton en plein-cintre et celui au centre un arc en plein-cintre surmonté d'une vaste baie à remplage. Les volumes intérieurs sont couverts de lambris. La couverture de l'ensemble est en ardoise. Le clocher est couvert par une flèche polygonale, la nef par un toit à longs pans, les collatéraux par des toits en appentis et la sacristie par un toit en pavillon.

Murs calcaire
pierre de taille
grand appareil
moyen appareil
moellon
Toit ardoise
Plans plan allongé
Étages 3 vaisseaux
Couvrements lambris de couvrement
Couvertures toit à longs pans
appentis
flèche polygonale
toit en pavillon
croupe
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier en vis
États conservations état moyen, inégal suivant les parties
Techniques vitrail
peinture
sculpture
Représentations feuillage crochet
Précision représentations

Chapiteaux feuillagés et à crochets visibles à l'extérieur et dans La Capucine.

Nef du 12e siècle.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre à signaler
Éléments remarquables nef

Annexes

  • 20130854391NUC1A : Archives départementales des Ardennes, Charleville-Mézières, 8 Fi 10

Références documentaires

Bibliographie
  • PEROUSE DE MONTCLOS, Jean-Marie (dir.). Le guide du patrimoine de Champagne-Ardenne. Paris : 1995. 432 p.

    p. 341
  • DARDART, Gérald. Douzy de Charlemagne à nos jours. Douzy : Ville de Douzy, 2003.

    pp. 78-79
Périodiques
  • COLLINET P., BOURGUIGNAT H. Excursions épigraphiques, de Mézières à Signy-l'Abbaye. Revue d'Ardenne et d'Argonne, janvier-février 1895, n°2.

    pp. 57-59
  • LUSSIEN-MAISONNEUVE, Marie-Josèphe. Le renouveau de l'architecture ardennaise au 19e siècle et l'art de Jean-Baptiste et Léon-Henri Couty. Le Pays sedanais, 1999-2000, tome 21.

    p. 201