Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Rémi de Bélair

Dossier IA08002050 réalisé en 2012

Fiche

Vocables Saint-Rémi
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Ardennes - Charleville-Mézières 2
Adresse Commune : Charleville-Mézières
Lieu-dit : Bélair
Adresse : rue de Nouzonville
Cadastre : 2013 AE 7

Le 31 août 1624, Charles de Gonzague posa la première pierre du monastère des Hiéronymites à Bélair sur le site rebaptisé Mont du Calvaire de Jérusalem. Au 19e siècle l'industriel Gustave Gailly installa son hôtel particulier à Bélair et finança la construction d'une église à l'emplacement de la chapelle du monastère. L'architecte qui conduisit les travaux fut Racine père et l'édifice fut consacré en 1889.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1889, daté par travaux historiques
Auteur(s) Personnalité : Gailly Gustave, donateur, attribution par source
Auteur : Racine Jean-François-Jules,
Jean-François-Jules Racine (9 novembre 1827 - 1902)

Architecte diocésain en Moselle et dans les Ardennes.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par travaux historiques

Le choeur de l'église Saint-Rémi est dirigé au nord-ouest. Elle présente un plan en croix latine. La nef comporte un vaisseau unique de quatre travées : deux chapelles sont greffées sur les flancs de la troisième travée. Elle est précédée par un massif occidental composé de la tour du clocher encadrée par deux chapelles et l'escalier tournant ; l'étage de ce massif est occupé sur toute sa largeur par une tribune. Le choeur est rectangulaire et la sacristie est accolée à son flanc sud. Le massif occidental est élevé en moellon calcaire avec chaîne en pierre de taille de Dom-le-Mesnil et le reste de l'édifice en moellon de schiste avec chaînes et encadrements en pierre de taille de Dom-le-Mesnil. Le sol est couvert de carreaux de ciment de plusieurs couleurs assemblés en motifs géométriques. Les faces intérieures des murs sont enduites. Les murs sont percés de baies étroites et hautes à arc en plein-cintre. Les chapelles et le choeur sont couverts de voûtes en berceau brisé et la nef de voûtes d'ogives. Le clocher comporte une porte à linteau droit soutenu par des coussinets surmontée par des voussures en plein-cintre supportées par des colonnettes à chapiteau. La couverture est en ardoise. La nef est vouverte par un toit à longs pans à croupe et pignon découvert, le choeur et les chapelles par un toit à longs pans et le clocher par une flèche polygonale.

Murs calcaire
schiste
pierre de taille
moellon sans chaîne en pierre de taille
moellon
Toit ardoise
Plans plan en croix latine
Étages 1 vaisseau
Couvrements voûte d'ogives
voûte en berceau brisé
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
flèche polygonale
croupe
pignon découvert
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier tournant, en charpente
États conservations état moyen
Techniques vitrail
sculpture
Représentations feuillage
Précision représentations

Chapiteaux feuillagés au portail.

Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Bibliographie
  • DARDART, Gérald. Douzy de Charlemagne à nos jours. Douzy : Ville de Douzy, 2003.

    p. 78
  • [Exposition. Charleville-Mézières, Archives Départementales des Ardennes, 2004]. Images de verre, images de guerre. Les vitraux commémoratifs des trois guerres dans les églises des Ardennes. Réd. Jean-Pierre Marby. Charleville-Mézières : Impr. SOPAIC, 2006. 60 p.

    cahier 2, p. 13
Périodiques
  • Bulletin du Diocèse de Reims, 1893.

    samedi 26 juillet 1890, n°30 , pp. 361-362
  • THERET, Jacques. La ronde des églises. Terres ardennaises, novembre-décembre 2007, n°101.

    pp. 6-17