Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Remi de Brimont

Dossier IA51001211 réalisé en 2015

Fiche

  • Façade.
    Façade.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • cimetière

Œuvres contenues

L'église Saint-Remi de Brimont a été entièrement détruite lors de la première guerre mondiale. Elle est entièrement reconstruite entre 1924 et 1925, dans un style néo-roman.

Une église provisoire est construite autour de 1920 (cf. IVR21_20165114426NUCB). L’église actuelle a été édifiée dans un style néo-roman par les architectes rémois Margotin et Roubert entre 1924 et 1925 (AD Marne. 2 O 715). Elle se situe sur le même emplacement que l’église d’origine, mais avec un changement d’orientation : alors que l’ancienne église était orientée est-ouest, la nouvelle est construite selon un axe nord-sud, sur un plan en croix-latine. L'édifice comporte trois vaisseaux à 4 travées ; le transept est saillant à 2 travées. La toiture à longs pans de la nef, les appentis des bas-côtés et les deux pans des bras du transept sont couverts en ardoise. Des contreforts consolident les bas-côtés et les angles du clocher, édifié sur le bras sud du transept et coiffé d'une haute flèche octogonale couverte en ardoise.

L'ensemble de l'édifice est voûté en berceau plein-cintre, dont les arcs retombent sur des piliers à imposte mouluré. L'originalité de l'édifice consiste dans la reprise d'un vocabulaire architectural rappelant l'ancien édifice. Ainsi, les architectes Margotin et Roubert revisitent la serlienne, en donnant un arc plein-cintre à chaque baie constitutive du dispositif ; annoncé au troisième niveau de la façade occidentale, ce dessin est répété sur les baies hautes de la nef, les travées des bras du transept proches du chevet, les faces du clocher. Par ailleurs, les architectes reprennent le baldaquin soutenu par des colonnes légères devant le portail principal.

Vocables Saint-Remi
Parties constituantes non étudiées cimetière
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Marne - Bourgogne
Adresse Commune : Brimont
Adresse : place de l'église
Cadastre : 2014 AB 01 88

Totalement détruite pendant la première guerre mondiale, l'ancienne église romane de Brimont est reconstruite sur le même emplacement dans un style néo-roman par les architectes Margotin et Roubert entre 1924 et 1925.

Période(s) Principale : 1ère moitié 12e siècle , (détruit)
Principale : 1er quart 16e siècle , (détruit)
Secondaire : 2e quart 18e siècle , (détruit)
Principale : 2e moitié 19e siècle , (détruit)
Principale : 1er quart 20e siècle
Dates 1510, daté par travaux historiques
1735, daté par source
1866, daté par source
1895, daté par source
1898, daté par source
1900, daté par source
1924, daté par source
Auteur(s) Auteur : Margotin Léon,
Léon Margotin

Architecte rémois. Travaille en association avec Jacques Roubert à la restauration et la reconstruction d'édifices après la première guerre mondiale.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Roubert Louis, architecte, attribution par source

L’église, en croix-latine, s’élève au centre du cimetière sur un tertre. Elle comporte une nef à 3 vaisseaux de 3 travées, voûtés en berceau plein-cintre, un transept saillant dont les bras sont voûtés en berceau plein-cintre qui retombe sur des piliers à imposte mouluré. La nef est séparée des bas-côtés par des arcs en plein-cintre, reposant sur des colonnes à chapiteaux à feuilles d’acanthes. Le chevet est en cul-de-four. Le clocher est adossé au sud de l’abside. Il est accessible par 2 accès : par un escalier extérieur ou par le chœur. La sacristie est située à l’angle nord. Une tribune est aménagée au-dessus de l’entrée principale.

De style néo-roman, l'édifice est construit en pierre de taille apparente, les soubassements à gros appareil, les murs à petit appareil. Sur la façade occidentale, l'axe central vertical est marqué par une superposition d'ouvertures : au rez-de-chaussée, le portail central est devancé d'un porche à 4 colonnes imitant un baldaquin ; quatre baies jumelées en arc plein-cintre éclairent le deuxième niveau ; au-dessus de la corniche, le troisième niveau est timbré d'un triplet formé d'une large baie centrale couverte en arc plein-cintre et de deux baies latérales, plus étroites, également en arc plein-cintre à hauteur du départ de l'arc central ; ces trois baies sont réunies sous un arc plein-cintre orné de dents-de-scie et d'un rang sans décor ; l'intérieur de l'arc est marqué de lignes horizontales. Ce dispositif de triplet s'inspire de la serlienne et est répété sur l'ensemble des baies supérieures de la nef ainsi que sur les façades du clocher. Sous les rampants de la toiture, en façade de la nef et des bas-côtés, court une bande lombarde. Les bas-côtés et le clocher sont soutenus par des contreforts et des contreforts d’angle.

Murs pierre pierre de taille
Toit ardoise
Plans plan en croix latine
Étages 3 vaisseaux
Couvrements voûte en berceau plein-cintre
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans
appentis
flèche polygonale
croupe ronde
noue
Escaliers en maçonnerie
États conservations bon état
Techniques peinture
mosaïque
sculpture
Représentations dent de scie croix croix grecque
Précision représentations

Le décor apparaît sur la façade : les trois baies supérieures sont réunies sous un arc plein-cintre orné de dents-de-scie et d'un rang sans décor

À l'intérieur, le chœur et les chapelles nord et sud sont ornés de peintures monumentales. La mosaïque orne la voûte du chœur.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre à signaler

Annexes

  • L'ancienne église paroissiale Saint-Remi de Brimont

    Les principales informations proviennent des travaux du début du 20e siècle publiés dans le Répertoire archéologique et les Travaux de l'Académie de Reims, vol. 122, les deux publiés en 1907, qui donnent une description de l'édifice avant sa destruction au cours de la première guerre mondiale.

    Dédiée à Saint-Remi, l'église de la paroisse de Brimont est, au moment de sa construction au début du 12e siècle, une succursale de l'église de Brimontel. Les sources fournissent peu d’information sur son état antérieur à 1510. La nef, romane, à six travées, et le bas-côté nord sont abrités par une même toiture. Les remaniements successifs consistent dans la reprise des piliers des quatre dernières travées au 16e siècle, l'élargissement du bas-côté nord au 18e siècle, l'ajout d'une sacristie probablement à cette même époque. La tour du clocher est reconstruite en 1735 et couverte d'une toiture en pyramide.

    Les visites pastorales des 17e et 18e siècles, permettent d’obtenir un aperçu de l’état de l’ancienne église et de son entretien. En 1683 et 1697, le chœur était voûté en pierre contrairement à la nef, aux chapelles et collatéraux, recouverts d’un plancher (AD Marne. G 258). Le chapitre est alors responsable de l’entretien du chœur et de la croisée du transept, les paroissiens des autres parties. En 1683, il est également rapporté qu’une flèche surmontait déjà la tour. Cette flèche, détruite par la foudre, est remplacée en 1735. Un procès en 1732 entre le chapitre et les paroissiens donne une autre raison de la reconstruction. Le chapitre indique que le manque d’entretien de l’édifice par les paroissiens a causé l’effondrement de la flèche pour qu’ils contribuent aux frais de reconstruction (Travaux de l’Académie de Reims, vol. 122, 1907).

    En 1866, le chœur et sa couverture sont restaurés. En 1895, la porte latérale sud est restaurée par l’architecte rémois Margotin. Un porche est alors ajouté devant cette porte en plein cintre. Surmonté d’une croix, le porche s’ouvre sur chacun de ses côtés par une vaste arcade en plein cintre. Il est soutenu à l’avant par deux piliers hexagonaux et recouvert d’un plafond de bois. En 1898, les couvertures sont refaites. En 1900, le perron du portail occidental est reconstruit (AD Marne. 2 715).

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives Départementales de la Marne, Châlons-en-Champagne. Série G : G 258. Doyenné de Lavannes : paroisse de Bazancourt et Pomacle son annexe. (1765-1791).

    Archives départementales de la Marne, Reims : G 258
  • AD Marne. Série O : 2 O 715. Restauration de la couverture (1866) ; restauration du chœur (1866) ; reconstruction de la latérale avec addition d’un porche (1895) ; réfection des couvertures (1898) ; Reconstruction du perron du portail ouest (1900) ; reconstruction de l’église (1924) ; achat du mobilier (1925). (1809-1926).

    Archives départementales de la Marne, Châlons-en-Champagne : 2 O 715
  • A Musée Hôtel Le Vergeur. Carton tourisme n°36a. Dossiers de photographies, coupures de presse, brochures. Classement par communes. (1918-2008).

    Archives du musée de l'Hôtel le Vergeur, Reims : carton tourisme 36a
Documents figurés
  • AD Marne. Série J : 7 J 6. Organisation territoriale du diocèse. Cartes postales des églises du diocèse de Reims. (1914-1920).

    Archives départementales de la Marne, Reims : 7 J 6
  • Brimont, église / Beausseron et al., avant 1914. 2 photogr. pos. : n. et b. (A Musée Hôtel Le Vergeur. Localités hors Reims carton BouBu).

    Archives du musée de l'Hôtel le Vergeur, Reims : Localités hors Reims carton BouBu
  • Choeur / Beausseron, avant 1914. 1 photogr. nég. : support verre : n. et b. (Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. MH0065129).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : MH0065129
  • Cartes postales des églises de Brimont / Auteur inconnu, 1914-1920. 4 tirages photomécaniques (AD Marne. 7 J 6).

    Archives départementales de la Marne, Châlons-en-Champagne : 7 J 6
Périodiques
  • JADART, Henri. Brimont. Travaux de l'Académie de Reims. Vol. 122, 1907.

(c) Région Champagne-Ardenne - Inventaire général (c) Région Champagne-Ardenne - Inventaire général ; (c) Ministère de la culture et de la communication ; (c) Conseil général de la Marne - Dujon-Attali Caroline
Caroline Dujon-Attali

Chercheur indépendant, membre du groupement Art2 Conseil pour le Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims hors ville de Reims (2015-2017).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Dandel Elisabeth
Elisabeth Dandel

Chercheur indépendant, gérante de l'agence Art2 Conseil, mandataire du groupement composé de Raphaëlle Rivière, Caroline Dujon-Attali, Frederike Mulot, puis de Matthieu Couchet, Michèle Robin-Clerc et Marlène Koll, pour la mission de Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims, hors ville de Reims (2015-2017).

Elle est mandataire du groupement composé de Raphaëlle Rivière, Pol Vendeville, Marlène Koll, Florence Bruny, Clotilde Redon, Céline Berrette, Sarah Rambaud pour le lot 2 : arrondissement d'Epernay (2017-2019) ; et du lot 6 : ville de Reims (2017-2018).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Mulot Frederike
Frederike Mulot

Chercheur indépendant, membre du groupement Art2 Conseil pour le Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims hors ville de Reims (2015-2017).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.