Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Remi

Dossier IA08001657 réalisé en 2012

Fiche

Vocables Saint-Remi
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Ardennes - Carignan
Adresse Commune : Auflance
Cadastre : 1993 B 140

Comme l'indique une inscription placée à la base de l'arcade nord du chœur, la chapelle seigneuriale fut fondée en 1630 par François de Custine, seigneur d'Auflance et d'autres lieux, capitaine et prévôt d'Yvois. En 1628 une visite précise que l'église était en mauvais état et elle fut reconstruite vers 1663-1664. En 1885 la façade occidentale fut reconstruite. D'après la reprise de maçonnerie, la sacristie fut rajoutée après-coup. L'édifice subit des dommages lors de bombardements en 1940 et il est restauré en 1953. Auflance dépendait du diocèse de Trèves. Le village apparaît dans la première moitié du 12e siècle et en janvier 1234 Ludemar, seigneur de La Ferté, cède à l'abbaye d´Orval tous ses droits sur les dîmes d´Auflance. Les collateurs étaient les seigneurs du lieu.

Période(s) Principale : 3e quart 17e siècle
Secondaire : 4e quart 19e siècle
Dates 1663, porte la date, daté par travaux historiques

L'église Saint-Remi est implantée en périphérie sud du village, à proximité du château. Elle présente un plan allongé. La nef à vaisseau unique est suivie par le choeur rectangulaire contre lequel est adossé la sacristie présentant un pan coupé au sud. Le mur nord du choeur est percé d'une grande arcade menant à une chapelle seigneuriale. Le clocher en charpente est campé dans la partie occidentale du faîtage de la nef. La façade principale est élevée en pierre de taille de type Dom-le-Mesnil en différentes hauteurs d'assise et le reste de l'édifice est en moellon avec chaîne en pierre de taille. Les murs intérieurs sont enduits et le sol a été bétonné et couvert de tesselles dans l'allée centrale de la nef et dans le choeur. L'édifice ne comporte qu'un seul niveau percé de larges baies en plein-cintre. Les volumes intérieurs sont couverts de voûtes en berceau et la chapelle seigneuriale est voûtée d'ogives. L'ensemble des couvertures de l'édifice est en ardoise. La nef et le choeur sont couverts par un toit à longs pans, la sacristie par une croupe polygonale et le clocher par deux toits à l'impériale surperposés.

Murs calcaire
enduit
moellon
Toit ardoise
Plans plan allongé
Étages 1 vaisseau
Couvrements voûte d'ogives
voûte en berceau
Couvertures toit à longs pans
toit à l'impériale
croupe polygonale
États conservations bon état
Techniques vitrail
décor stuqué
Représentations armoiries
Précision représentations

L'arcade d'entrée de la chapelle seigneuriale comporte 16 blasons correspondants aux quartiers de noblesse des Custine, seigneurs d´Auflance. La plupart de ces blasons ont été martelés, mais quelques-uns sont identifiables : Custine, Fiquelmont, Pouilly.

Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales des Ardennes, Archives communales, AC.

    H 17 ; M 3 Archives départementales des Ardennes, Charleville-Mézières : AC
Périodiques
  • NOEL, Albert Dom. Les paroisses du doyenné de Carignan, d´après un registre de visite de 1570 . Revue historique ardennaise , 1896, tome III.

    p. 98
  • MANCEAU, Henri. Grandeurs et misères des vieilles pierres ardennaises : le pays de Carignan. L'automobilisme ardennais, novembre-décembre 1955, n°105.

    pp. 15 ; 20
  • COLLIN, Hubert (dir.). Dictionnaire historique des communes des Ardennes. Auflance, Boult-aux-Bois, Briquenay, Damouzy, Etrepigny, La Ferté-sous-Chiers, La Francheville, Gespunsart, Gruyères, Gué-d´Hossus, Landres-Saint-Georges, Margny, Singy-Montlibert, Toges. Revue historique ardennaise , année 1979, tome XIV.

    pp. 133-140