Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Remi

Dossier IA08001599 réalisé en 2012

Fiche

Vocables Saint-Remi
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Ardennes - Signy-l'Abbaye
Adresse Commune : Vaux-Villaine
Cadastre : 1984 AA 25

L'église Saint-Remi semble avoir été élevée en une seule campagne vers le milieu du 16e siècle (la date de 1562 est gravée au fronton du portail occidental). Le 25 octobre 1891, l'architecte sedanais A. Quinet établissait un plan de restauration de l'église qui consistait à ménager un vestibule d'entrée par l'établissement d'un mur de séparation avec la nef et à voûter entièrement cette dernière. En 1895, un second projet fut établi pour le voûtement en pierre de taille de Saint-Marcel et en brique creuse.

Période(s) Principale : 3e quart 16e siècle
Secondaire : 4e quart 19e siècle
Dates 1562, porte la date, daté par source
Auteur(s) Auteur : Quinet A., architecte,

L'église Saint-Remi est implantée au centre du village et orientée nord-sud. Elle présente un plan allongé. La nef est précédée par un vestibule d'entrée comportant les fonts baptsimaux au nord et un débarras avec l'échelle d'accès aux combles au sud. La nef à vaisseau unique comporte trois travées ; elle est suivie sans interruption par le choeur composé d'une travée droite et d'une abside à trois pans. La sacristie est adossée au flanc nord de la travée droite du choeur. Le clocher en charpente est posé sur le faîtage au-dessus du vestibule. La façade occidentale est élevée en pierre de taille calcaire de Dom-le-Mesnil en grand appareil mêlé à des moellons ; les baies, les chaînes d'angle et les contreforts sont également en pierre de taille de même nature. Le reste de l'édifice est en moellon calcaire de même nature. Les surfaces intérieures sont enduites. Le sol est pavé de carreaux de ciment polychromes. L'édifice ne comporte qu'un seul niveau percé de baies de moyennes dimensions. La nef est voûtée d'une coupole et le choeur d'une voûte d'ogives à six quartiers. L'ensemble des couvertures de l'édifice est en ardoise. Le clocher comporte une chambre des cloches de plan carré surmontée par une courte flèche polygonale ; la nef et le choeur sont couverts par un toit à longs pans terminé par une croupe polygonale à l'est et la sacristie par un toit en appentis.

Murs calcaire
moellon
Toit ardoise
Plans plan allongé
Étages 1 vaisseau
Couvrements voûte d'ogives
coupole
Couvertures toit à longs pans
flèche carrée
appentis
croupe polygonale
Escaliers escalier intérieur : échelle
États conservations bon état, inégal suivant les parties

Edifice homogène du milieu du 16e siècle.

Statut de la propriété propriété de la commune

Annexes

  • 20130853086NUC2A : Archives départementales des Ardennes, Charleville-Mézières, AC, M4

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales des Ardennes, Archives communales, AC.

    M 1 ; M 4 ; P 2 Archives départementales des Ardennes, Charleville-Mézières : AC
Bibliographie
  • MARBY, Jean-Pierre. Les édifices cultuels catholiques d´après l´enquête épiscopale de 1919. In [Exposition. Charleville-Mézières, Archives Départementales des Ardennes. 1994]. Les Ardennes durant la Grande Guerre (1914-1918) . Charleville-Mézières : SOPAIC, 1994, p. 275-290.

    p. 279-280
  • [Exposition. Charleville-Mézières, Archives Départementales des Ardennes, 2004]. Images de verre, images de guerre. Les vitraux commémoratifs des trois guerres dans les églises des Ardennes. Réd. Jean-Pierre Marby. Charleville-Mézières : Impr. SOPAIC, 2006. 60 p.

    p. 34
Périodiques
  • BRAIBANT, Charles. Château-Porcien et la Chronique de Jean Taté. Almanach Matot-Braine, année 1906.

    Samedi 12 octobre 1895, n° 41
  • MANCEAU, Henri. Eglises fortifiées de Thiérache. L´Automobilisme ardennais, n°97, juillet-août 1954.

    p. 10
  • PLAT-TAINTURIER, Claude. Inventaire des cuves baptismales recensées de 1963 à 1965. Etudes ardennaises, 1966, n°47.

    p. 11-21