Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Remi

Dossier IA08001889 réalisé en 2012

Fiche

Vocables Saint-Remi
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Ardennes - Givet
Adresse Commune : Ham-sur-Meuse
Cadastre : 2013 A 143

Ce fut le curé Henri Étienne, chapelain royal de Charlemont, qui reconstruisit le chœur de l´église en 1710 comme l'indique le chronogramme au plafond. La date de 1745 est inscrite en façade occidentale : à cette date, le massif occidental, le mur nord et la moitié du mur sud de la nef ont été reconstruits. La partie terminale du mur sud de la nef, le mur-pignon et son arc triomphal remontent au 15e siècle d'après le style de l'arc. L´église et la terre de Ham furent données le 23 avril 1031 par le comte Herman, seigneur de Hierges, au monastère Saint-Vanne de Verdun.

Période(s) Principale : 15e siècle
Principale : 1er quart 18e siècle
Principale : 2e quart 19e siècle
Dates 1710, porte la date
1745, porte la date

L'église Saint-Remi est implantée au centre du village. Elle présente un plan allongé. La nef est précédée par un massif occidental composé d'un vestibule d'entrée encadré par l'escalier droit d'accès à la tribune d'orgue, à droite, et un débarras, à gauche ; la tribune est surmontée par le clocher en maçonnerie de plan carré. Le choeur se compose d'une travée droite suivie par une abside à trois pans. La sacristie est adossée au flanc sud de la travée droite. Le choeur et la sacristie sont bâtis en moellon de pierre bleue de Givet avec chaîne en pierre de taille ; la nef présente des chaînes d'angle en pierre bleue et des moellons de schiste ou de grès de Vireux. Les faces intérieures des murs de l'église sont en partie enduites ; le sol de la nef est couvert de dalles d'ardoise et celui du choeur d'un damier de marbre. Les murs sont percés de baies en plein-cintre et la façade occidentale comporte un portail également en plein-cintre. La nef est plafonnée et le choeur est couvert par une voûte en berceau qui se termine par un cul-de-four. La couverture est en ardoise et en matériau synthétique. La nef, la travée droite du choeur sont couverts par un toit à longs pans, l'abside par une croupe polygonale, la sacristie par un toit à longs pans à croupe et le clocher par une flèche polygonale.

Murs calcaire
grès
schiste
moellon
Toit ardoise, matériau synthétique en couverture
Plans plan allongé
Étages 1 vaisseau
Couvrements plafond
voûte en berceau plein-cintre
cul-de-four
Couvertures toit à longs pans
flèche polygonale
croupe polygonale
croupe
Escaliers escalier intérieur : escalier droit, en charpente
États conservations bon état
Techniques vitrail

Voûte du choeur ornée de cuirs et médaillons en plâtre ou en stuc peint.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre à signaler
Éléments remarquables voûte

Annexes

  • 20130854207NUC1A : Archives départementales des Ardennes, Charleville-Mézières, 8 Fi 5

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales des Ardennes, Archives communales, AC.

    M3 ; M4 Archives départementales des Ardennes, Charleville-Mézières : AC
Périodiques
  • BOUILLET, A. Le retable de Ham-sur-Meuse . Revue historique ardennaise , 1903, tome X.

    pp. 329-335
  • MANCEAU Henri. L´église romane de Braux, les fresques de Monthermé et de Braux. L´Automobilisme ardennais, n°99, novembre-décembre 1954.

    p. 16
  • Note A013 : Canton de Givet-XVIIe-XVIIIe-Le symbole de la colombe aux plafonds des églises . Ardenne Wallonne , n°20.

  • Note A021 : Ham-sur-Meuse - Les cures de Ham ; Note A022 : Aubrives 1642 - Reconstruction de l´église ; Note A023 : Aubrives 1657 -Eglise . Ardenne Wallonne , juin 1986, n°25.

  • DELFOSSE, Louis. Les Madones et autres statues religieuses habillées. Ardenne Wallonne, mars 1992, n°48.

    p. 15
  • PINARD, Jean-François. Les Chronogrammes . Ardenne Wallonne , mars 1992, n°48.

    p. 24
  • PINARD, Jean-François. Paroisses de l´Ancien Régime en Ardenne Wallonne, en lisant le Pouillé de l´ancien diocèse de Liège . Ardenne Wallonne , mars 1997, n°68.

    p. 20