Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Rémi

Dossier IA08001575 réalisé en 2012
Vocables Saint-Rémi
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Ardennes - Nouvion-sur-Meuse
Adresse Commune : Baâlons
Cadastre : 2000 AB 91

Une partie du clocher de l'église Saint-Rémi pourrait dater du 11e siècle d'après le tympan du portail, une baie en plein-cintre modifiée à l'étage de la même face et un linteau de jour sculpté sur la face sud ; il a été modifié à la fin du 12e siècle au regard des baies géminées à chapiteaux à crochets du dernier niveau. Les arcs en plein-cintre du mur nord du vaisseau central de la nef et les piliers du mur sud (matériaux identiques) pourraient remonter à l'époque du clocher (un imposte d'origine est conservé derrière la chaire à prêcher) mais les arcs brisés ont été repris probablement lorsqu'on a bâti le chœur à la fin du 12e siècle. La face externe du mur nord du chœur présente, dans les combles, un enduit blanc peint de faux-joints ocres qui pourrait être d'origine. Le grand arc triomphal a été reconstruit au 15e siècle. Au 18e siècle, une importante campagne d'agrandissement voit l'élargissement des bas-côtés avec ajout de la chapelle des fonts baptismaux, au nord du clocher, et la reconstruction des colonnes du mur nord du vaisseau central de la nef. Quant aux chapelles, elles n'ont pas de caractère particulier mais elles ont été élevées entre la construction du chœur et la reconstruction des bas-côtés. Un pouillé du 14e siècle signale une parocchia de Baalon sous l'invocation de saint Remy et le patron en était le chapitre cathédral de Reims. Un second pouillé daté de 1779 précise que le seigneur était la duchesse de Mazarin, les décimateurs étaient le chapitre cathédral de Reims et Sainte-Balsamie et que le curé était le chapitre de Braux.

Période(s) Principale : 11e siècle
Principale : limite 12e siècle 13e siècle
Principale : 18e siècle
Secondaire : 15e siècle

L'église Saint-Rémi est implantée au centre du village et est orientée au nord-est. Edifice à plan allongé. La nef à trois vaisseaux de trois travées est précédée par un massif occidental composé de la tour du clocher encadrée par deux chapelles. Le choeur rectangulaire est encadré, au nord, par une chapelle saillante et la sacristie et, au sud, par une seconde chapelle saillante. La première partie de la nef est occupée par une tribune à laquelle on accède par un escalier droit. Le clocher, le choeur et les baies sont élevés en pierre de taille de différentes hauteurs d'assises et de différentes natures de calcaire notamment des carrières de Dom-le-Ménil. La nef et les chapelles du choeur sont bâties en moellon avec chaîne en pierre de taille. Le sol de la nef est couvert de dalles calcaire et le choeur d'un damier de marbre noir et rouge veiné. Le vaisseau central présente des arcades basses en plein-cintre à colonnes, au nord, et des piliers carrés et arcs brisés, au sud. Les collatéraux sont percés de petites baies en plein-cintre, le choeur de baies étroites en plein-cintre dont deux sont regroupées et encadrées par deux similaires au chevet. Le portail occidental comporte un linteau droit sculpté et des voussures en plein-cintre supportées par deux colonnettes. Les volumes intérieurs sont entièrement plafonnés. La couverture est en ardoise. La nef est couverte d'un toit à longs pans, le choeur d'un toit à longs pans à pignon découvert, les chapelles et la sacristie de toits en appentis et le clocher d'une flèche carrée.

Murs calcaire
enduit d'imitation
pierre de taille
moellon
Toit ardoise
Plans plan allongé
Étages 3 vaisseaux
Couvrements plafond
Couvertures flèche carrée
toit à longs pans
appentis
Escaliers escalier intérieur : échelle
États conservations état moyen, inégal suivant les parties
Techniques vitrail
sculpture
Représentations armoiries crochet feuillage
Précision représentations

La base nord de l'arc triomphal comporte des armoiries : la première présente un losange et une bande en chef et la seconde une croix. Chapiteau à crochet et feuillage au sommet du clocher et dans le choeur.

Remarquable tympan figuré du 11e siècle au portail occidental et possibles vestiges romans dans la nef ; choeur de la fin du 12e siècle.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre à signaler
Éléments remarquables choeur, portail

Annexes

  • 20130854079NUC1A : Archives départementales des Ardennes, Charleville-Mézières, 8 Fi 1

Références documentaires

Bibliographie
  • COLLIN, Hubert. Les églises anciennes des Ardennes. Editions de l´O.D.T. des Ardennes, 1969. 178 p.

    pp. 24 ; 26
  • COLLIN, Hubert. Les églises rurales romanes du pays de Reims et des Ardennes. Les Cahiers d´Etudes Ardennaises, 1974, n°8, Charleville-Mézières, 158 p.

    p. 65
  • PEROUSE DE MONTCLOS, Jean-Marie (dir.). Le guide du patrimoine de Champagne-Ardenne. Paris : 1995. 432 p.

    p. 98
  • BRAUN, Suzanne. Champagne-Ardenne : architecture et sculpture romanes. St-Juste-près-Brioude : Créer, 2009. 207 p.

    p. 174-175
Périodiques
  • BAUDON, Albert. Excursions épigraphiques ardennaises. De Vendresse à Launois. Almanach Matot-Braine, année 1905.

    p. 424
  • MANCEAU, Henri. Grandeurs et misères des vieilles pierres ardennaises : Omont et ses alentours. L'église de Baâlons, le château de Géraumont. L'automobilisme ardennais, juillet-août 1955, n° 103.

    p. 9-19