Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Rémi

Dossier IA08001606 réalisé en 2012

Fiche

Vocables Saint-Rémi
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Ardennes - Nouvion-sur-Meuse
Adresse Commune : Boutancourt
Cadastre : 1982 AB 166

L'église Saint-Rémi a été reconstruite en 1883 (date inscrite au fronton d'entrée) sur des plans de Goutant, architecte à Mézières, et elle fut bénie le 31 août 1884. En 1306, l'église de Boutancourt était secours de paroisse de Saint-Martin-sur-Bar et cet état perdura jusqu´en 1833. Le premier édifice avait été construit au 13e siècle mais une autre partie datait du 15e siècle et le reste avait été édifié en 1789. Elle fut incendiée en partie le 24 mars 1882 (une reconstruction avait été décidée le 3 mars 1878 par le conseil municipal). Le devis initial de 37 500 francs fut dépassé et l´église en coûta finalement 51 000.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1883, daté par source, porte la date
Auteur(s) Auteur : Goutant Charles, architecte, attribution par source

L'église Notre-Dame est implantée au centre du village. Son choeur est dirigé vers le nord. Elle présente un plan en croix latine. La façade est marquée par la présence d'un clocher demi hors-oeuvre dont le rez-de-chaussée fait office de vestibule d'entrée à la nef ; il est encadré au nord par la chapelle du confessionnal et au sud par celle du confessionnal et l'escalier en vis. La nef à vaisseau unique est suivie par un transept saillant et par le choeur à chevet plat. La sacristie est adossée au flanc gauche du choeur. L'édifice est entièrement bâti en pierre de taille de Dom-le-Mesnil en différentes hauteurs d'assises. Les surfaces intérieures sont enduites. Le sol est pavé de carreaux de ciment polychromes. L'édifice comporte deux niveaux : un étage de soubassement voûté d'arêtes qui tient lieu de locaux techniques à la municipalité et l'espace liturgique au-dessus percé de hautes baies en lancette. Le clocher présente trois niveaux : vestibule dont le portail est à voussures et chapiteaux, niveau de la tribune et chambre des cloches. La nef et le choeur sont voûtés par une fausse voûte en berceau et les bras du transept sont plafonnés. L'ensemble des couvertures de l'édifice est en ardoise. Le clocher est couvert par une flèche polygonale, la nef par un toit à longs pans, le choeur par un toit en bâtière et la sacristie par un toit à deux pans.

Murs calcaire
enduit
pierre de taille
Toit ardoise
Plans plan en croix latine
Étages 1 vaisseau, étage de soubassement
Couvrements plafond
fausse voûte en berceau
voûte d'arêtes
voûte d'arêtes
Couvertures toit à longs pans
toit à deux pans
flèche polygonale
toit en bâtière
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier en vis, en charpente
États conservations état moyen, inégal suivant les parties
Techniques vitrail
Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Bibliographie
  • THELLIER, Emile. Histoire des communes des cantons de Flize et de l´abbaye d´Elan. Paris : 1896-1897. Manuscrit. 283 p.

    p. 43-44
Périodiques
  • Bulletin du Diocèse de Reims, 1893.

    Samedi 30 juin 1883, n° 26
  • JADART, Henri. Le vitrail de Puiseux et autres anciens vitraux des églises du département des Ardennes. Revue historique ardennaise, 1900, tome VII.

    p. 327
  • JADART, Henri. Les édifices religieux du département des Ardennes. Revue historique ardennaise, 1906, tome XIII.

    p. 90
  • BAUDON, Albert. Excursions épigraphiques ardennaises. De Vendresse à Launois. Almanach Matot-Braine, année 1905.

    p. 181-182
  • COLLIN, Hubert (dir.). Dictionnaire historique des communes des Ardennes. Boutancourt, Carignan, Ecordal, Fagnon, Hautes-Rivières, Revin, Rocroi. Revue historique ardennaise, année 1977, tome XII.

    p. 170-171