Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Remy

Dossier IA08001495 réalisé en 2011

Fiche

Vocables Saint-Remy
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Ardennes - Signy-l'Abbaye
Adresse Commune : Viel-Saint-Remy
Adresse : rue Devant l'église
Cadastre : 1997 C 360

La dernière travée de la nef, sur toute sa largeur, la croisée et le mur ouest du bras nord datent de la seconde moitié du 13e siècle d'après la forme des chapiteaux (rabotés probablement au 18e siècle) et des modillons du mur nord. Les bras du transept ont été reconstruits dans la première moitié du 16e siècle et le choeur fortifié dans la seconde moitié de ce même siècle. Vers 1770, la façade et une partie de la nef étaient sur le point de s´écrouler et durent être refaits. Lors d'une enquête datée de 1774, l'église fut jugée insuffisamment grande côté nef, d´où en 1775 démolition d'une partie de la nef, et reconstruction avec deux nouveaux collatéraux (la dernière travée datant du 13e siècle, elle fut donc jugée apte à être conservée). Restaurations en 1821 et 1894 suivant un devis établi par l´architecte Ch. Collet de Rethel pour les travaux de consolidation de l´église (moellons de Saint-Laurent et pierre de taille de Lérouville). Au Moyen Age, l'église appartenait à l'abbaye Saint-Rémi de Reims.

Période(s) Principale : 2e moitié 13e siècle
Principale : 1ère moitié 16e siècle
Principale : 2e moitié 16e siècle
Principale : 4e quart 18e siècle
Dates 1775, daté par travaux historiques
Auteur(s) Auteur : Collet Ch. (architecte), architecte, attribution par travaux historiques

L'église Saint-Rémi est implantée au centre du village, au coeur du cimetière, et est orientée au nord-est. Elle présente un plan allongé. La nef à trois vaisseaux de trois travées est suivie par le transept saillant. Le choeur se présente sous la forme d'une travée droite, encadrée par deux chapelles, et d'une abside à trois pans. Le clocher en charpente de plan carré est campé au faîtage de la nef, à l'aplomb de sa première travée. L'escalier en vis hors-oeuvre est adossée au flanc sud de la nef, entre la seconde et la troisième travée, et la sacristie est située dans l'angle formé par le bras nord et le choeur. La dernière travée de la nef et les parties orientales sont élévées en pierre de taille calcaire en petit et moyen appareil ; la nef comporte une maçonnerie enduite à faux-joints avec chaîne en pierre de taille. Les sols de la nef et du transept sont couverts de dalles calcaire et le choeur d'un damier de marbre noir et de calcaire ; les faces intérieures des murs sont enduites. Les murs des deux premières travées de la nef sont percés de vastes baies en plein-cintre, ceux de la dernière travée d'un oculus et ceux des parties orientales de hautes baies en arc brisé. La façade occidentale comporte un léger avant-corps central constitué d'un portail en plein-cintre sous un oculus, l'ensemble étant encadré par deux pilastres toscans soutenant un fronton triangulaire ; de modestes portails à linteau droit sont ménagés aux collatéraux. Les contreforts de l'abside sont terminés par deux échauguettes défensives avec des ouvertures de tir (le choeur présente également des canonnières à la française dont certaines ont été obturées). La nef est plafonnée et les parties orientales sont voûtées d'ogives : celles des parties 13e siècle retombent sur des piliers (soutenant également des arcs brisés) à colonnettes à chapiteau et celles des parties 16e siècle sont à pénétration dans des colonnes à bases prismatiques. La nef comporte de hautes arcades de style classique à agrafes. L'ensemble des couvertures de l'édifice est en ardoise. La nef, la travée droite du choeur et les bras du transept sont couverts de toits à longs pans, l'abside par une croupe polygonale, les échauguettes de toits coniques, la sacristie par un toit en appentis et le clocher par un toit en pavillon surmonté d'un lanternon à dôme.

Murs calcaire
enduit
enduit
enduit d'imitation
pierre de taille
moyen appareil
petit appareil
Toit ardoise
Plans plan en croix latine
Étages 3 vaisseaux
Couvrements voûte d'ogives
plafond
Couvertures toit à longs pans
appentis
dôme
toit conique
toit en pavillon
croupe polygonale
Escaliers escalier hors-oeuvre : escalier en vis, en maçonnerie
États conservations inégal suivant les parties
Techniques vitrail
sculpture
Représentations tête humaine animal fantastique
Précision représentations

Modillons du mur nord de la nef : têtes humaines. Gargouilles au bras sud du transept.

Choeur fortifié par le biais d'ouvertures de tir à la française et deux échauguettes.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre à signaler
Éléments remarquables choeur
Protections inscrit MH, 1943/05/31
Précisions sur la protection

Eglise : inscription par arrêté du 31 mai 1943.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales des Ardennes, Archives communales, AC.

    H 23 ; H 28 ; M 1 ; M 6 ; M 7 Archives départementales des Ardennes, Charleville-Mézières : AC
Bibliographie
  • COLLIN, Hubert. Les églises anciennes des Ardennes. Editions de l´O.D.T. des Ardennes, 1969. 178 p.

    p. 165
  • Dictionnaire des églises de France. Volume 5 : Champagne, Flandre, Artois, Picardie. Paris : Robert Laffont, 1969. 144 p.

    p. 136
  • PEROUSE DE MONTCLOS, Jean-Marie (dir.). Le guide du patrimoine de Champagne-Ardenne. Paris : 1995. 432 p.

    p. 393
Périodiques
  • MANCEAU, Henri. Au pays de Viel-Saint-Remy. L'automobilisme ardennais, décembre 1975, n°217.

    p. 19