Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Sulpice

Dossier IA08001547 réalisé en 2011

Fiche

Vocables Saint-Sulpice
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Ardennes - Vouziers
Adresse Commune : Chémery-sur-Bar
Adresse : place de Eglise
Cadastre : 1986 AO 15

Le vaisseau central de la nef et les deux croisées du transept datent de la seconde moitié du 12e siècle. Le clocher, d'après son portail sud date de la fin du 12e siècle. Un campagne de travaux importante intervint probablement au 14e siècle ou au 15e siècle : reconstruction des bas-côtés, de bras de transept et du chœur (en avant de l'ancien qui devait auparavant être la seconde travée du transept) mais les voûtes de ces parties n'ont dû être montées que bien plus tard car la clé de voûte du bras sud du transept est datée de 1621 et porte les armoiries des Coucy qui étaient seigneurs du lieu, et celle du bras nord du transept la date de 1724. Touchée lors de la Première Guerre mondiale, elle fut restaurée entre 1920 et 1928. Elle fut bombardée en même temps que le village en mai 1940, causant de graves dommages au clocheton, à la tour du clocher et à la toiture en général. Début des travaux de restauration le 1er octobre 1957 : rehaussement de la toiture, soubassement en ciment supprimé, réfection des murs, construction d'un contrefort côté village, qui n'existait pas auparavant ; à l'intérieur, la fausse voûte de la nef fut démontée et on découvrit alors le plafond roman et ses poutres apparentes. Certaines furent remplacées car elles étaient calcinées d'un ancien incendie. Le plancher au sol fut entièrement rénové et recouvert d'une couche de ciment et de poudre de mica. La charpente du clocheton fut rénovée en 1958. Les travaux intérieurs durèrent un an, entre 1961 et 1962. La totalité des travaux, suivis par M. Rocard, architecte en chef des monuments historiques, dura cinq ans. Au Moyen Age, le patron était un chanoine de Reims à raison de sa prébende. Le pouillé de Bauny daté de 1779 donne le chapitre de Reims et le curé comme décimateurs.

Période(s) Principale : 2e moitié 12e siècle
Principale : 4e quart 12e siècle
Principale : 14e siècle
Secondaire : 1er quart 17e siècle
Secondaire : 1er quart 18e siècle
Secondaire : 2e moitié 20e siècle
Dates 1621, porte la date, daté par travaux historiques
1724, porte la date
Auteur(s) Auteur : Rocard, architecte, attribution par travaux historiques

L'église Saint-Sulpice est implantée au coeur du cimetière et du village ; elle est orientée au nord-est. Elle présente un plan en croix latine. La nef à trois vaisseaux de quatre travées est précédée par le clocher. Le transept à deux travées est saillant et le choeur présente un plan carré. La sacristie est adossée au mur est du bras sud du transept. L'escalier tournant d'accès aux combles est ménagé dans la première travée du collatéral nord. Le clocher, le collatéral nord et le bras nord du transept sont élevés en pierre de taille en moyen et grand appareil tandis que le reste de l'édifice est en moellon calcaire avec chaîne en pierre de taille (une partie de la pierre proviendrait de carrières à la sortie du village). Le sol de l'allée centrale de la nef et des croisées des transepts et celui du choeur sont couverts d'un damier de marbre noir et de calcaire et le reste de l'édifice par de larges dalles de calcaire. Les faces intérieures des murs sont enduites. Les murs des collatéraux sont percés de petites baies en plein-cintre et ceux des parties orientales de baies en arc brisé dont certaines sont dotées de remplage. Le portail du clocher comporte des voussures en plein-cintre reposant sur des colonnettes à chapiteaux sculptés. La nef présente des arcades basses à piliers carrés et impostes (seuls ceux sculptés d'oves sont encore d'origine) surmontés de petites baies en plein-cintre à ébrasement bas prononcé (aujourd'hui aveugles depuis un remaniement des toitures). Les collatéraux sont voûtés d'ogives à pénétration, le vaisseau central est plafonné (poutres de la charpente apparentes) et les parties orientales de voûtes d'ogives retombant sur des colonnettes à chapiteaux toscans ou à chapiteaux feuillagés pour les parties les plus anciennes. L'ensemble des couvertures de l'édifice est en ardoise. La nef, le choeur et les bras du transept sont couverts de toits à longs pans à croupe, la sacristie par un toit en appentis et le clocher par un toit en pavillon surmonté d'un clocheton à flèche polygonale.

Murs calcaire
pierre de taille
grand appareil
moyen appareil
moellon
Toit ardoise
Plans plan en croix latine
Étages 3 vaisseaux
Couvrements voûte d'ogives
plafond
Couvertures toit à longs pans
toit en pavillon
flèche polygonale
croupe
Escaliers escalier intérieur : escalier tournant, en charpente
États conservations bon état
Techniques vitrail
sculpture
Représentations armoiries
Précision représentations

Plusieurs armoiries des Coucy aux clés de voûte dont une datée de 1641 et une autre entourée du collier de l'ordre de Saint-Michel.

Portail du clocher de la fin du 12e siècle.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre à signaler
Éléments remarquables portail
Protections classé MH, 1920/03/02
Précisions sur la protection

Eglise : classement par arrêté du 2 mars 1920.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales des Ardennes, Archives communales, AC.

    H10 ; H11 Archives départementales des Ardennes, Charleville-Mézières : AC
  • Archives départementales des Ardennes, archives concernant les restaurations des édifices classés, provenant de la préfecture, service du ministère de l´instruction publique et des beaux arts, 4 T.

    Archives départementales des Ardennes, Charleville-Mézières : 4 T
Bibliographie
  • COLLIN, Hubert. Les églises anciennes des Ardennes. Editions de l´O.D.T. des Ardennes, 1969. 178 p.

    p. 54
  • COLLIN, Hubert. Les églises rurales romanes du pays de Reims et des Ardennes. Les Cahiers d´Etudes Ardennaises, 1974, n°8, Charleville-Mézières, 158 p.

    p. 84
  • SARTELET, Alain. Les églises anciennes des cantons de Sedan et de Raucourt. Charleville-Mézières : 1976. 265 p.

    pp. 34-43
Périodiques
  • HUBERT, Jean. Statistique monumentale du diocèse de Reims. Département des Ardennes. II. Monuments historiques proprement dit. Travaux de l´Académie impériale de Reims, 1852-1853, tome 17.

    p. 227
  • MENU, Henri. Mélanges d´épigraphie ardennaise . Bulletin monumental , 1893, vol. 58. 41 p.

    p. 35
  • Bulletin du Diocèse de Reims, 1893.

    samedi 10 avril 1897, n°15, pp. 179-180
  • MANCEAU, Henri. Chémery et la Bar. L´Automobilisme ardennais, n°95, mars-avril 1954.

    pp. 10-18
  • ILLAIRE, Martine (dir.). Dictionnaire historique des communes des Ardennes. Brognon, Chemery-sur-bar, Maubert-Fontaine, Saint-Marceau, Revue Historique ardennaise, 1985, tome XX.

    p. 155
  • THERET, Jacques. Une poignée d´églises romanes. Terres ardennaises, hors-série, Route des Forêts, lacs et abbayes, mai 1996.

    pp. 17-18