Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Sainte-Croix de Courtagnon, actuellement entrepôt

Dossier IA51001289 réalisé en 2015

Fiche

Présentation historique

Le hameau de Courtagnon s'organise autour de deux entités distinctes : le château au nord, d'origine médiévale (12e siècle), dont il ne subsiste que quelques dépendances à l'entrée du village ; le village lui-même, au sud, après la rivière Ardre, où se dressent l'ancienne église, la mairie et quelques habitations.

Selon le "Mémoire de ce qui concerne la paroisse de Ste Croix de Courtagnon, doyenné de la Montagne" (inventaire de 1791, AD Marne, G 254), l'église a été construite en 1584, par le seigneur du lieu. À la fin du 18e siècle, le marquis de Lhéry en est le seigneur. L'auteur du mémoire indique que l'église est construite "à la Capucine ; les piliers, croisées, arcades et porterie sont toutes de pierres de taille ; elle est voûtée d'un bout à l'autre, couverte d'ardoise avec un clocher en flèche sur le milieu, laquelle couverture est toute délabrée, surtout celle du cloché (sic) et de la nef". Au moins dès les premières années du 18e siècle, l'église est en très mauvais état. L'estimation de Nicolas Mauclé, "épierreur couvreur" installé à Reims, faite à la demande du sieur Bachelier doyen de Notre-Dame de Reims, est sans équivoque : dressée le 6 mai 1711, elle indique que les réparations "pourraient se monter à cinq cent livres pour la réparer comme il faut, que les bois de la charpente (qui est très belle) se pourrissent, que les murailles se pénètrent d'eaux et qu'elles sont en danger de tomber en ruine et les voûtes aussi, si elles ne sont recouvertes avant l'hiver prochain." Les habitants ont pu assurer celles du clocher et de la nef, mais le village est très pauvre. L'église est réputée en bon état lors de la visite par le curé, François Barbery, en 1764. Dégradée en 1791 et en 1794, l'église a semble-t-il continué à se délabrer au 19e siècle, puisqu'elle est désaffectée en 1908 pour cause de vétusté (AD Marne, 2 O 1468) ; d'autant que le culte n'y avait pas été célébré depuis 1901.

La guerre de 1914-1918 ne fait qu'accentuer l'état de délabrement, délabrement dans lequel l'église est laissée bien après l'arrêt des hostilités. Les photographies de Henri Deneux prises en 1933 sont sans équivoque. L'architecte diocésain Margloin, envoyé par la préfecture en février 1934 pour estimer l'ampleur des travaux à entreprendre pour sa réhabilitation estime "que les dépenses nécessaires aux réparations s'élèveraient à environ 30.000 francs sans compter l'intérieur". La commune étant très pauvre, le conseil municipal vote à l'unanimité la désaffectation de l'église.

En 1980, la commune de Courtagnon passe une convention avec le Parc naturel régional de la Montagne de Reims, qui lui laisse le soin de gérer l'édifice. Le Parc lance en 1983 un chantier de jeunes qui permet de sauver le bâtiment. L'objectif était de préserver les vestiges tout en permettant la réutilisation du lieu. Les murs en partie éboulés sont surélevés avec des parpaings et le mur du chevet est remonté et percé d'un oculus. Une toiture en tôles, soutenue par une structure métallique extérieure, complètement dissociée des maçonneries d'origine, protège l'ensemble.

Depuis 2012, le bâtiment abrite les collections d'objets d'art et traditions populaires du Parc naturel régional de la Montagne de Reims. Les travaux de réhabilitation de maçonnerie, peinture et aménagements extérieurs, ont permis de valoriser la structure et d'offrir des conditions optimales de conservation aux collections muséales.

Synthèse

L'église de Courtagnon était un bel exemple d'édifice de la fin du 16e siècle, avec son extérieur extrêmement sobre, simplement souligné par un bandeau courant au moins sur deux élévations et se combinant aux deux simples portails. Par contraste l'intérieur est richement traité, articulé par des colonnes doriques engagées. La voûte est encore d'ogives mais les arcs doubleaux et les ogives étaient en plein-cintre et leur mouluration était également très classicisante. L'éclairage avait été soigneusement pensé : une fenêtre au-dessus de l'entrée principale et, à l'autre extrémité, deux grandes baies latérales éclairant la travée de chœur. Aucune ouverture n'était percée dans le mur de chevet, permettant ainsi l'installation et la mise en valeur d'un retable dont les vestiges sont visibles sur les phototographies d'Henri Deneux.

Vocables sainte Croix
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Marne
Adresse Commune : Courtagnon
Adresse : rue de l'église
Cadastre : 2016 B 21

La fondation de l'église et son édification remonterait à 1584 d'après des mémoires établis aux 17e et 18e siècles. Vu en bon état en 1733, l'édifice s'est vite dégradé faute d'entretien (la paroisse est très pauvre) et il est fortement délabré en 1791. La sacristie a probablement été établie au 18e siècle (la porte communiquant à l'église existe encore). Des travaux sont réalisés puisqu'en 1798 l'église est présentée en bon état, hormis la couverture. L'édifice est désaffecté pour cause de vétusté en 1908. Des photographies de Henri Deneux prises en 1933 montrent l'état d'abandon de l'édifice : toiture crevée, voûtes ruinées. Ces dernières ont totalement disparu depuis ainsi que la travée de chœur.

En 1980, la commune a mis à disposition du Parc naturel régional de la Montagne de Reims les vestiges de l'édifice, avec la signature d'un bail emphytéotique. La direction du Parc les a aménagés en entrepôt de ses collections muséographiques.

Période(s) Principale : 4e quart 16e siècle , daté par source
Dates 1584, daté par source

L'église se compose d'un simple vaisseau de plan rectangulaire et de 5 travées, à l'origine voûtée d'ogives. Elle était recouverte d'un toit d'ardoise, à deux croupes. Actuellement, l'édifice réduit à 4 travées est protégé par un toit en tôles ondulées.

L'édifice est construit en moellons, apparents au nord et au sud, enduits sur la façade ; le chevet est remonté en parpaings, enduits à l'extérieur ; les contreforts sont en pierres de taille, les baies ont un chaînage en pierres apparentes.

Murs pierre moellon enduit partiel
ciment moellon enduit partiel
Toit ardoise
Plans plan allongé
Étages 1 vaisseau
Couvrements voûte d'ogives
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans
croupe

États conservations vestiges
Techniques sculpture
Représentations pilastre colonne ordre dorique couronne végétale
Précision représentations

Le portail principal est encadré de deux pilastres. A l'intérieur, les travées sont séparées par des colonnes engagées d'ordre dorique. Les clefs de voûte étaient ornées de blasons inscrits dans des couronnes végétales.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre à signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Marne. Série G : G 254. État des paroisses, visites des églises. Doyenné de la Montagne. (1512-1789).

    Archives départementales de la Marne, Reims : G 254
  • AD Marne. Série J : 7 J 25. Enquêtes paroissiales. Tableau de l'état des paroisses des archiprêtrés de Notre-Dame de Reims. (1905).

    Archives départementales de la Marne, Reims : 7 J 25
  • AD Marne. Série O : 2 O 1468. Courtagnon, église : achat d'une cloche (1868-1934).

    Archives départementales de la Marne, Reims : 2 O 1468
  • AD Marne. Série T : 4 T 31. Beaux-arts : monuments historiques, objets d'art, fouilles (1933-1934).

    Archives départementales de la Marne, Reims : 4 T 31
  • Archives Départementales de la Marne, Châlons-en-Champagne. Série V : 47 V 1. Répertoire numérique série V, cultes 1800-1940 ; Inventaire des mobiliers des fabriques. (1800-1940).

    Archives départementales de la Marne, Châlons-en-Champagne : 47 V 1
  • AD Marne. Série V : 49 V 8. Inventaire du mobilier des églises dressés par les conseils de fabriques (1906).

    Archives départementales de la Marne, Châlons-en-Champagne : 49 V 8
  • Archives Départementales de la Marne, Châlons-en-Champagne. Série W : 1338 W 17. Antiquités et objets d'art : dossiers communaux : Cha-Cup. (1919-1982.)

    Archives départementales de la Marne, Reims : 1338 W 17
Documents figurés
  • [Vues diverses de l'église] / Henri Deneux. Avril 1933. 3 photogr. pos. : n. et b. (MAP. DNX-2276 ; DNX-2290 ; DNX-2292 ; DNX-2304).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : DNX-2276 ; DNX-2290 ; DNX-2292 ; DNX-2304
  • Église de Courtagnon : voûte et cléf (18e siècle) / Après 1914. 1 photogr. pos. : n. et b. (A Musée Hôtel Le Vergeur. Boite O35. Localités hors Reims, carton CoCu).

    Archives du musée de l'Hôtel le Vergeur, Reims : Localités hors Reims, carton CoCu
(c) Région Champagne-Ardenne - Inventaire général (c) Région Champagne-Ardenne - Inventaire général ; (c) Ministère de la culture et de la communication ; (c) Conseil général de la Marne - Dujon-Attali Caroline
Caroline Dujon-Attali

Chercheur indépendant, membre du groupement Art2 Conseil pour le Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims hors ville de Reims (2015-2017).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Dandel Elisabeth
Elisabeth Dandel

Chercheur indépendant, gérante de l'agence Art2 Conseil, mandataire du groupement composé de Raphaëlle Rivière, Caroline Dujon-Attali, Frederike Mulot, puis de Matthieu Couchet, Michèle Robin-Clerc et Marlène Koll, pour la mission de Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims, hors ville de Reims (2015-2017).

Elle est mandataire du groupement composé de Raphaëlle Rivière, Pol Vendeville, Marlène Koll, Florence Bruny, Clotilde Redon, Céline Berrette, Sarah Rambaud pour le lot 2 : arrondissement d'Epernay (2017-2019) ; et du lot 6 : ville de Reims (2017-2018).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Mulot Frederike
Frederike Mulot

Chercheur indépendant, membre du groupement Art2 Conseil pour le Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims hors ville de Reims (2015-2017).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Rivière Raphaëlle
Raphaëlle Rivière (1985 - )

Chercheur indépendant, gérante de l'agence Akhesen, membre du groupement Art2 Conseil composé de Caroline Dujon-Attali, Frederike Mulot, puis de Matthieu Couchet, Michèle Robin-Clerc et Marlène Koll, pour la mission de Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims, hors ville de Reims (2015-2017).

Elle est co-traitante du groupement composé de Elisabeth Dandel, Pol Vendeville, Marlène Koll, Florence Bruny, Clotilde Redon, Céline Berrette, Sarah Rambaud pour le lot 2 : arrondissement d'Epernay (2017-2019) ; et du lot 6 : ville de Reims (2017-2018).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.