Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Sainte-Félicité de Pontgivart

Dossier IA51001363 réalisé en 2015

Fiche

Œuvres contenues

Présentation historique

L’église Sainte-Félicité est due à l’initiative de l’industriel valenciennois Croutelle qui possédait la filature de Pontgivart, le long de la Suippe ainsi que celle du pont Fléchambault, le long de la Vesle. Le 26 juin 1848, le jour de proclamation de la République, les ouvriers de la filature Fléchambault de Reims incendient les locaux et dans la soirée montent sur la filature de Pontgivart pour renouveler leur action. Théodore Croutelle promet alors aux ouvriers de Pontgivart de leur construire une chapelle s’ils arrêtent les collègues dans leur révolte. Galvanisés par cette promesse et aidés de la garde nationale, ils arrêtent les ouvriers de Reims. En 1854, Théodore Croutelle fait ériger la chapelle Sainte-Félicité comme promis à ses ouvriers, d’après les plans de l’architecte rémois Narcisse Brunette. La bénédiction est faite par le Cardinal Gousset, archevêque de Reims en 1855.

Les descendants Croutelle en font don à la commune en 1954. En 1968, le hameau de Pontgivard est rattaché aux communes d’Auménancourt-le-Grand et Auménancourt-le-Petit pour former la commune d’Auménancourt.

Depuis 2009, l’église Sainte-Félicité est transformée en centre d’art et de culture, accueillant des expositions d’art contemporain, de photographies, ainsi que des concerts.

Description et analyse architecturale

L'édifice, construit en pierre de taille apparente, s'élève le long de la rue, environné au sud et à l'est de jardins ; il s'inspire de la première architecture gothique. Le plan en croix latine comprend une nef à vaisseau unique de vaste largeur, profond de trois travées, un transept continu saillant surmonté d'un clocher de croisée, et d'un chœur d'une travée droite et d'une abside semi-circulaire. Deux annexes - à usage de sacristie - sont accolées de part et d'autre du chœur. Les parties hautes des murs gouttereaux ne sont pas enduites, tout comme les ogives qui couvrent l'ensemble de l'édifice.

Les contreforts du massif occidental imposent une lecture verticale de la façade divisée en trois travées et trois registres ; cette disposition est répétée sur les façades des bras nord et sud du transept : porte d'accès à voussures au premier registre, rose polylobée au 2e registre, baie éclairant les combles au dernier registre.

Précision dénomination non en fonction
Vocables sainte-félicité
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Marne
Adresse Commune : Auménancourt
Lieu-dit : Pontgivart
Adresse : rue Armand Guéry
Cadastre : 2014 AC 01 54

A l’origine, le hameau de Pontgivart ne possède pas d’église. L’église Sainte-Félicité est une initiative de l’industriel valenciennois Théodore Croutelle d’après les plans de l’architecte Narcisse Brunette de Reims. En 1854, Théodore Croutelle fait ériger sur le domaine familial la chapelle Sainte-Félicité comme promis à ses ouvriers. La chapelle est bénite par le Cardinal Gousset, archevêque de Reims en 1855. Le mobilier est contemporain de la construction.

Les descendants Croutelle en font don à la commune en 1954.

Depuis 2009, l’église Sainte-Félicité est transformée en Centre d’art et de culture, accueillant des concerts et des expositions d’art contemporain et de photographies.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle , daté par travaux historiques
Auteur(s) Auteur : Brunette Narcisse,
Narcisse Brunette (1808 - 1895)

Élève de Debret, il commence sa carrière comme inspecteur et architecte des travaux du palais de justice de Reims. En 1837, il est nommé architecte de la ville et des hospices de Reims et architecte diocésain.Parmi ses principaux ouvrages, il faut citer la restauration des églises Saint-Rémy et Saint-Jacques à Reims, la restauration et l'agrandissement de l'hôpital général, de l'hôtel de ville ; la construction d'un marché couvert, de plusieurs écoles communales, de l'église Saint-Thomas, de la caserne d'infanterie, de la caserne de gendarmerie, de cinq portes de la ville à Reims, du bureau de mesurage et de conditionnement des laines, de plusieurs églises dans le département de la Marne, du séminaire ; il établit également un projet de restauration de l'arc de triomphe romain à Reims qui fut exposé au salon de 1835 ; en 1847, il publia le dessin du tombeau de saint Rémy et, en 1850, le plan de la ville gallo-romaine.En 1858, il fut nommé chevalier de la légion d'honneur.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par travaux historiques

L'édifice est construit suivant un plan en croix latine, sur deux niveaux d'élévation, en pierre calcaire de moyen appareil. La nef à trois travées, le transept saillant et l'abside sont voûtés en ogives. Le clocher est construit sur la croisée du transept.

Murs calcaire moyen appareil
Toit ardoise
Plans plan en croix latine
Étages 1 vaisseau
Couvrements voûte d'ogives
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans
Escaliers escalier intérieur
États conservations bon état
Techniques maçonnerie
Représentations figure fantastique, billette, ornement végétal
Précision représentations

Façade : au premier registre la porte d'accès est en plein-cintre, les voussures retombant sur des chapiteaux décorés de feuillages. Le tympan est aveugle. Au 2e registre une rose polylobée est aujourd'hui occultée. Au 3e registre, une baie en plein-cintre surmontée d'un arc de billettes retombant sur des masques de personnages fantastiques, ouvre sur les combles.

Le sommet du mur pignon, le long des rampants de la toiture, est décoré d'arcatures lombardes retombant sur des consoles. Les façades des bras du transept et du chevet sont percées de lancettes en plein-cintre. On retrouve sur les murs pignon des bras du transept la rose polylobée et la corniche. Une corniche à modillons court au sommet des murs, en bande de rive.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre à signaler

Références documentaires

Périodiques
  • JADART, Henri. Pontgivart. Travaux de l'Académie, année 1907, vol. 122.

(c) Région Champagne-Ardenne - Inventaire général (c) Région Champagne-Ardenne - Inventaire général ; (c) Ministère de la culture et de la communication ; (c) Conseil général de la Marne - Dujon-Attali Caroline
Caroline Dujon-Attali

Chercheur indépendant, membre du groupement Art2 Conseil pour le Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims hors ville de Reims (2015-2017).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Dandel Elisabeth
Elisabeth Dandel

Chercheur indépendant, gérante de l'agence Art2 Conseil, mandataire du groupement composé de Raphaëlle Rivière, Caroline Dujon-Attali, Frederike Mulot, puis de Matthieu Couchet, Michèle Robin-Clerc et Marlène Koll, pour la mission de Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims, hors ville de Reims (2015-2017).

Elle est mandataire du groupement composé de Raphaëlle Rivière, Pol Vendeville, Marlène Koll, Florence Bruny, Clotilde Redon, Céline Berrette, Sarah Rambaud pour le lot 2 : arrondissement d'Epernay (2017-2019) ; et du lot 6 : ville de Reims (2017-2018).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Mulot Frederike
Frederike Mulot

Chercheur indépendant, membre du groupement Art2 Conseil pour le Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims hors ville de Reims (2015-2017).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Rivière Raphaëlle
Raphaëlle Rivière (1985 - )

Chercheur indépendant, gérante de l'agence Akhesen, membre du groupement Art2 Conseil composé de Caroline Dujon-Attali, Frederike Mulot, puis de Matthieu Couchet, Michèle Robin-Clerc et Marlène Koll, pour la mission de Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims, hors ville de Reims (2015-2017).

Elle est co-traitante du groupement composé de Elisabeth Dandel, Pol Vendeville, Marlène Koll, Florence Bruny, Clotilde Redon, Céline Berrette, Sarah Rambaud pour le lot 2 : arrondissement d'Epernay (2017-2019) ; et du lot 6 : ville de Reims (2017-2018).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.